Revenir en haut
Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité
le Mar 4 Déc - 14:58

Miraculeusement, Joy avait également participé à la course organisée par la ville aujourd'hui et l'avait repéré au milieu de tous les blessés, les perdus et les secours. Elle avait couru dans sa direction, le frappant presque de plein fouet quand elle l'encercla de ses bras. Ses blessures rendirent l'étreinte un poil douloureuse. Ce n'était rien face au soulagement de voir une amie proche vivante. Il avait dû arrêter de tenter d'appeler son frère pour se consacrer à la rassurer, à répondre à ses questions, à dire qu'il les partageait sans en avoir les réponses mais que l'important était qu'ils allaient tous les deux bien. Ils se racontèrent les épreuves parcourues puis un soignant s'occupa de lui, de son œil en lui mettant une compresse avec gel refroidissant et en lui donnant quelques rechanges d'avance, en lui bandant la cheville et en lui pansant sa plaie sur le flanc.
Il ne passait pas un moment sans qu'il pense en filigrane à Kieran. Tant qu'il ne saurait pas ce qu'il en était de lui, il ne pourrait être tranquille. Il retenta de l'appeler une fois soigné, il tomba encore une fois sur le répondeur. Ne pouvant cacher sa peur, sa colère ni son empressement, il s'excusa auprès de Joy.

- Désolé Joy, je n'arrive pas à joindre mon frère et il faut absolument que je sache s'il va bien. Il va falloir que j'y aille.

Ce à quoi elle demanda si elle pouvait le suivre. Cole ne refusa pas.

- On va passer à mon appart puis à l'hôpital où je travaille. Je dois récupérer mes clés de boulot et je vérifierai là-bas s'il est dans les fiches des nouveaux entrants ou quelqu'un qui lui ressemble.

Miraculeusement, Joy était venu avec sa voiture. Ils iraient beaucoup plus vite ainsi et Cole reposerait sa cheville. Le soignant n'avait pu lui donner une béquille, il en prendrait une à l'hôpital. En attendant, Joy lui offrait son appui, malgré sa moindre corpulence. Elle avait toujours le don de le faire sourire, même dans ce genre de moment. Il marchait le plus possible à cloche-pied, mais il appréciait grandement son aide. Il ne voulait s'attarder nulle part.
Arrivé à son appartement, il regrettait le fait de ne pas avoir échangé de double de clé avec son frère. Il remédierait à cela au plus tôt, quand tout ceci sera fini. En plus des clés du boulot, il attrapa pull -Joy l'aida à l'enfiler pour qu'il ne tire pas sur sa plaie- et écharpe, ainsi qu'un sac à dos pour y mettre la tortue dedans. Désolé, ça va être moins joyeux que le harnais, mais c'est le seul plan B qu'on a pour l'instant toi et moi. Parce que Cole ne se sentait toujours pas de la reprendre à l'intérieur de lui...
Mine de rien, la circulation dans les rues fut un peu difficile, la ville était agitée. Ils allumèrent la radio sur le trajet vers l'hôpital, histoire de connaître l'étendue des dégâts. Il semblait que le bug des totems et le flash ait touché la planète entière. La. Planète. Entière. Bordel... Aspiré par ses pensées, Cole en ressortit subitement, tiltant un truc.

- Eh mais, Joy, tu n'as pas de la famille ou des amis à retrouver ? Tu ne devrais pas les rejoindre toi aussi ?

Il s'affolait, se rendant compte qu'il n'avait pensé qu'à lui. Il s'excusa, Joy le rassura. Ouf... Il la remercia d'être là pour lui, juste avant de lui indiquer de tourner là pour entrer dans le parking privé de l'hôpital.

Ils se précipitèrent -dans la limite du possible pour la cheville de Cole- vers son logis de vigile. Comme des milliers de fois, il s'assit sur son fauteuil, mais pour la première fois de manière anxieuse et pressée. Normalement, un vigile lambda n'avait pas accès aux fichiers de l'hôpital et pour une fois, Cole fut "content" d'être un vigile des Curses avec ses avantages. Les patients conscients donnaient leurs noms et prénoms. Cole ne trouva aucun Kieran ni de Walker dans cette première liste. La peur resserra son étau d'un coup autour de son cœur. Soit il était dans les blessés graves inconscients, soit il n'y était pas et Cole ne saurait où chercher ensuite. Aucun scénario plaisant... Malheureusement pour Joy, il ne fit plus attention à elle, il était concentré à lire au plus vite les descriptifs des patients grave. Il passa toutes les femmes, les enfants, les vieux et les personnes en provenance de la course. Il en restait quand même un certain nombre. Il nota sur un bout de papier les chambres des patients qui pouvaient correspondre à son frère et se releva, relançant la course. Certains se trouvaient encore en salle d'opération où Cole n'aurait jamais accès de toute façon donc il devra revérifier à leur sortie de bloc si jamais il n'avait toujours pas trouvé son frère d'ici là. Évidemment, il y avait d'autres hôpitaux en ville, mais c'était le plus gros et le plus proche de leurs logements. Puis c'était celui où Cole travaillait.

Pas là. Pas cette chambre. Pas celle-là non plus. Toujours pas. A chaque ouverture de porte, le cœur de Cole se serrait un peu plus. Il dérangeait des familles, des couples, des infirmiers à ouvrir et à fermer aussitôt la porte, mais il n'en avait cure. De toute façon, il ne devait être ni le premier ni le dernier à agir de la sorte ce soir et il disait "pardon" à chaque fois.
Et puis, enfin, il le reconnut. La chambre était vide, il se précipita vers lui, lâchant Joy, faisant fi de sa cheville.

- Kieran ! Kieran !

Il ne le toucha pas, il savait que ce n'était pas à faire. Il se rua sur sa fiche patient pour savoir ce qu'il lui était arrivé. "Accident routier." Oh non non non... Il souleva la couverture, fut rassuré de voir tous ses membres et fut attristé de lui voir grands pansements et un plâtre, ainsi que le tube respiratoire sous le nez et les perfusions. "État inconscient depuis qu'il a été retrouvé." Cole se laissa tomber dans le fauteuil au chevet du lit, montant sa main devant sa bouche et laissant les larmes couler. Il était trop tôt pour dire s'il était dans le coma et il était bien vivant mais impossible de savoir à quel point son cerveau avait été touché. Cole pouvait s'imaginer mille scénarios d'accidents routiers sans que ça le rassure ni ne l'aide à avancer...
Joy Adams
Totem de compagnie
Date d'inscription :
02/10/2018
Messages :
209
Joy Adams
Totem de compagnie
le Mar 4 Déc - 15:41



Ca va aller, on va s'en sortir, on sera tous heureux et on oubliera tout ça. Ca va aller, fais comme moi, souris. Souris pour ne pas inquiéter les autres. Souris pour les aider. Souris pour cacher ta peine et tes larmes...
Joy & Cole

Tu l'avais trouvé parmi tout le monde qu'il y avait. Il était blessé et, après ton étreinte, tu laissa quelqu'un le soigner. Il ne semblait pas plus au courant que toi de ce qu'il s'était passé. Ton ami avait l'air ailleurs et il finit par te partager ses inquiétudes par rapport à son frère.

-Je peux te suivre? Je suis venue avec ma voiture, se sera plus facile pour toi en plus


Un bon petit prétexte pour ne pas rester seule. Tu avais besoin de le sentir à côté de toi pour rester un peu sereine. Il t'expliqua ensuite le trajet que vous alliez faire et tu hocha la tête avant de le soutenir comme tu pouvais avec ta petite taille. Certes ce n'était pas une aide indispensable mais c'était toujours mieux que rien. Une fois en voiture, tu l'emmena à son appart où il prit ses clés et mit un pull que tu l'aida à enfiler.

Direction l’hôpital, la route rendant le trajet plus long. Pour combler le silence, Cole alluma la radio qui vous informa de l'ampleur du "bug" des totems. Orion ne disait rien, restait silencieuse à la banquette arrière mais sentait ton angoisse et ton inquiétude. Tu étais inquiète pour le frère du brun même si tu ne le connaissais pas et tu espérais sincèrement qu'il ne lui soit rien arriver de grave. Comme sorti d'une torpeur, il te demanda si tu n'avais pas de la famille ou des amis à retrouver. Tu te retiens de soupirer et répondis un mensonge pour ne pas t'étaler sur ce sujet

-Non ne t'en fais, j'ai contacté mon père avant de te voir et il va bien.


Honnêtement tu n'en savais rien et t'en fichais actuellement. Dans l'immédiat c'est Cole et son frère qui importait. Il t'indiqua où te garer et, une fois fait, il se dirigea à l'intérieur de l'hôpital avec toi et ta biche sur ses talons.

Tu le laissa fouiller et chercher son frère, te contentant de le soutenir moralement pour le moment Il nota quelque chose et alla ensuite voir dans plusieurs chambres. Tu glissais de temps en temps un regard dans les chambres et remarqua que quasiment tout les patients n'avaient pas leurs totems avec eux... C'était si triste...

Puis il trouva la bonne et se précipita dedans en appelant son frère. Discrètement, tu entra aussi et referma derrière Orion, laissant Cole vérifier que son frère était entier et vivant. Enfin, vivant oui, mais était-il conscient? Tes yeux de charbons regardèrent toute la chambre et tu nota qu'il n'y avait pas le totem de son frère.... L'avait-il... perdu....? Oh non... Tu alla ensuite regarder la fiche et plissa les yeux en voyant le nom de famille. Walker...? Mais Cole ne s'était pas présenté à toi sous ce nom... Il t'avait menti sur son nom de famille? Pourquoi?

L'heure n'était pas aux spéculations et au pourquoi du comment.L'homme était assis sur une chaise et pleurait. Lentement, tu t'approcha et le pris doucement dans tes bras en chuchotant

-Ca va aller Cole, il va s'en sortir j'en suis sûre

Tu caressa son dos dans un geste presque maternelle pour le rassurer et le calmer. Tu te devais de lui donner tout ton soutien possible en mettant de côté tes soucis à toi. C'est lui qui avait besoin d'aide, c'est lui qui avait besoin de toi alors tu devais être là pour lui malgré ton état émotionnel. Orion restait à côté de vous deux et ne te réprimandait pas sur ton attitude à tendre la main alors que tu étais mal psychologiquement. Non, ça aurait été égoïste de réclamer de l'attention. Là tout de suite, c'est ton ami qui avait besoin d'attention alors tu lui en donnais autant que possible avec toute la douceur du monde.

Anonymous
Invité
Invité
le Mar 4 Déc - 16:20

L'attention de Joy lui fit du bien, ça aidait ses larmes à se calmer, ça l'aidait à respirer et ça l'aidait à penser tout haut.

- Merci... Merci d'être là.

Cole avait appris à tout affronter tout seul. Il aurait encore affronter seul cette épreuve s'il avait dû, toutefois la présence d'un soutien rendait le tout plus facile, plus doux et surtout moins effrayant. Il prit la parole, pour elle comme pour lui.

- Oui, il devrait s'en sortir. Il est là, il est vivant, il respire et il n'est pas noté de dégâts irréparables sur sa fiche. Et puis, tu ne le connais pas mais mon frère c'est un solide ! Il... Il s'en sortira, oui ! C'est juste que... je ne l'ai jamais vu comme ça...

Les larmes voulaient reprendre leur chute mais Cole les en empêcha. Il avait toutes les raisons d'être rassuré : Kieran était vivant, entier, pris en charge par l'hôpital, lui aussi était vivant, il l'avait retrouvé. C'était juste un gros bobo... juste un gros bobo... Cole relut encore une fois sa fiche mais non, il n'avait raté aucune information et il ne pourrait en savoir plus pour l'heure. Il tira le fauteuil vers le lit pour glisser sa main dans celle de Kieran. Elle était chaude. Tant mieux. Cole ne savait plus quoi faire. Ses pensées étaient bloquées dans une impasse, il n'arrivait qu'à regarder son frère, à vérifier à chaque seconde qui passait qu'il respirait bien, à attendre que ses yeux bougent sous ses paupières...

- Eh, je suis là, murmura-t-il. C'est moi qui t'ai trouvé cette fois. Tu vas être bien soigné ici. Alors, surtout, tu te reposes et tu m'appelles s'il y a quoi que ce soit hein.

Que pouvait-il être bien en train de faire quand il roulait ? Est-ce qu'il venait le chercher ? Était-ce avant ou au moment du flash ? Et Robin ? Est-ce qu'il avait... Pourvu qu'il n'ait pas attaqué Kieran. Pourvu qu'il était en train de comater à l'intérieur de lui actuellement.
Comme dans la voiture de Joy, l'univers se rappela à Cole et il se tourna vers elle. S'il avait été seul, il aurait écouté son envie de rester au chevet de son frère toute la nuit et même plus. Il aurait annulé tout le reste pour camper là, usant de son badge employé pour squatter hors des heures de visite. Mais il n'était pas seul. Joy l'avait grandement aidé, Joy l'avait accompagné sans poser de questions. Il ne pouvait pas ne pas la prendre en considération.

- Je... Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?

Avait-ce vraiment du sens de rester immobile et anxieux à côté d'un corps immobile tout court ? Ils venaient tous de vivre des événements éprouvants et, qu'on connaisse Joy ou non, on pouvait se douter qu'elle avait besoin de réconfort comme toute autre personne ici. Il était inconcevable de la laisser seule.

- Tu dois être épuisée, excuse-moi... Je t'aurais bien proposé de venir dormir chez moi mais je n'ai qu'un canapé...
Joy Adams
Totem de compagnie
Date d'inscription :
02/10/2018
Messages :
209
Joy Adams
Totem de compagnie
le Mar 4 Déc - 16:47



Ca va aller, on va s'en sortir, on sera tous heureux et on oubliera tout ça. Ca va aller, fais comme moi, souris. Souris pour ne pas inquiéter les autres. Souris pour les aider. Souris pour cacher ta peine et tes larmes...
Joy & Cole

Il te remercia d'être là et tu secoua doucement la tête, glissant que c'était normal d'être là pour lui. D'autres paroles se firent ensuite entendre et tu hochais la tête avant de le regarder avec un sourire

-Oui il s'en sortira, il faut y croire dur comme fer Cole...


Tu te forçais à garder ton sourire alors que, au fond, tu voulais pleurer ne serait-ce que pour te soulager du poids de tes larmes. Mais tu ne pouvais pas, pas tout de suite, tu ne pouvais pas te permettre ça. Tu lâcha le jeune homme alors qu'il s'approchait de son frère, glissant sa main dans la sienne. Il lui parla et, respectueusement, tu t'éloigna un petit peu pour leur laissé de l'intimité, même si son frère était inconscient. tu en profita pour te poser mille et une question sur le pourquoi il t'avait menti sur son nom de famille. A moins que c'est son frère qui ait changé de nom de famille? Pourquoi à ce moment là? Tant de mystère l'entourait. Tu te rendis compte que, finalement, tu connaissais pas tant que ça Cole, tu ne savais rien de son histoire, de ce qu'il avait traversé...

Tu restais silencieusement en retrait avant que le vigile se souvienne de toi. Il demanda ce que vous pouviez faire et tu proposa

-On peut rester ici si tu veux, comme ça quand ton frère se réveillera tu sera la première personne qu'il voit


Tu te doutais que, si il acceptait, tu ne pourrais pas rester autant que lui. Après tout il travaille ici, il peut très sûrement abuser de son titre de vigile pour rester toute la nuit. Il reprit la parole et tu souris à nouveau pour le rassurer et ne rien laisser paraître de ton état

-Non ça va aller, c'est de toi qu'il faut se préoccuper. Et si ce n'est que ça, on peut dormir chez moi si tu veux


Ca te gênait un peu mais il semblait vouloir dormir avec toi, ou au moins dans le même endroit. Tu le voulais aussi, ça t'apaiserais beaucoup, raison pour laquelle tu avais proposé ton appartement. Il pourrait dormir dans ton lit et toi tu serais sur tes coussins et ta toile suspendue juste à côté, non loin de lui si jamais il avait besoin de toi, de te faire un câlin ou de te parler. Oui, tu allais te concentré sur lui, sur ce qu'il voulait et ce qu'il avait besoin, tu allais t'oublier une nouvelle fois pour aider ton prochain.

Anonymous
Invité
Invité
le Mar 4 Déc - 17:33

Joy avait deviné son envie de rester auprès de Kieran. En même temps, cette idée aurait traversé la tête de n'importe qui.

- J'aimerais bien rester là, mais si on y pense sérieusement, je n'ai rien préparé et dieu sait combien de temps il mettra à se réveiller. Le soir est tombé de toute façon, il y a plus de chance qu'il se réveille à partir de demain que pendant cette nuit. Je... Je veux bien aller chez toi, si ça ne te dérange pas.

Au fond de lui, il ne voulait pas rester seul quand la possibilité lui était donnée. Puis il s'était promis de ne pas abandonner Joy ce soir. Il jeta un dernier regard à son frère qui dormait paisiblement sur fonds de bips réguliers. Serrant un peu plus fort sa main l'espace d'un instant, il lui transmit mentalement tout l'amour et la force qu'il avait pour lui.

- Il est en sécurité, ici. Allons-y, dit-il en se relevant doucement. Ah, il va juste falloir qu'on passe à l'accueil avant de partir, que j'indique qui il est et que je donne mes coordonnées.

Bras dessus, bras dessous, Cole tourna la tête sur le pas de la porte pour apercevoir Kieran une dernière fois, s'assurer qu'il n'avait pas disparu. L'accueil était bondé, heureusement l'accueil s'occupait avec rapidité de tous les arrivants. Cole et Joy n'eurent pas longtemps à attendre pour pouvoir s'exprimer. De plus, l'hôtesse d'accueil était soulagée d'entendre qu'il voulait juste donner informations et coordonnées et qu'il n'était pas un nouveau cas à traiter.

La fatigue aurait pu le prendre dans le trajet en voiture, mais ce fut tout le contraire. Cole pensait. Intensément. A tout. Laissant les lumières des réverbères défiler sur son œil ouvert sans les sentir. Il ne réfléchissait pas, il se remémorait, il se posait des questions sans pouvoir y répondre, il visualisait, il s'imaginait et il ne comprenait toujours rien.
Il n'avait pas prévu de découcher ce soir, il était toujours boueux et sale et il n'avait aucune fringue de rechange. D'un commun accord, Joy et lui avaient décidé de se diriger directement chez elle car repasser chez lui constituerait un trop gros détour. S'il ne voulait pas montrer ses cicatrices, il allait devoir dormir habiller mais sûrement qu'il ne serait autorisé à dormir avec des habits sales. Chez Kieran, il pouvait emprunter des vêtements, mais là... Il avait sacrément envie de prendre une douche, en plus, ou au moins de se débarbouiller. En espérant qu'il y ait un canapé où il pourrait dormir...

Il regarda Joy conduire. Il n'était pas très bon à réconforter les gens par les mots. Il se promit de lui offrir un câlin une fois à l'appartement. Ça, il savait faire et il savait que Joy appréciait.
Juste avant d'entrer dans l'appartement, Cole la remercia de l'accueillir chez lui et lui promit de la déranger le moins possible, affichant un premier petit sourire. Il se sentait à son tour en sécurité. En entrant, il s'émerveilla de la beauté et de la tendresse qui imprégnaient ces lieux.

- Woaaah... C'est super joli chez toi ! Et fleuri, forcément.
Joy Adams
Totem de compagnie
Date d'inscription :
02/10/2018
Messages :
209
Joy Adams
Totem de compagnie
le Mar 4 Déc - 18:17



Ca va aller, on va s'en sortir, on sera tous heureux et on oubliera tout ça. Ca va aller, fais comme moi, souris. Souris pour ne pas inquiéter les autres. Souris pour les aider. Souris pour cacher ta peine et tes larmes...
Joy & Cole

Cole refusa ta proposition de rester ici et accepta celle d'aller dormir chez toi. Tu hochais la tête pour lui dire que ça ne te dérangeais pas qu'il vienne et, après qu'il se soit levé et parlé à nouveau, vous quittez la chambre, le coeur lourd. L'accueil était bondée, heureusement que les employées étaient efficaces. La femme parut d'ailleurs soulagée que vous soyez là juste pour donner des coordonnées.

Le trajet vers chez toi se fit en silence. Orion essayait de te rassurer mentalement et tu la remerciais. Une fois arrivée, Cole te remercia et te promis de déranger le moins possible. Tu secoua la main en souriant

-Tu ne dérange pas enfin, je suis contente de ne pas être seule chez moi pour une fois malgré tout


Tu le laissa entrer et, sans surprise, il complimenta ton intérieur. C'est vrai que tu en avais passé du temps à décorer

-Merci, je m'occupe de la décoration et de mes fleurs quand je n'arrive pas à dormir


C'est à dire très souvent. La décoration donnait un petit air douillet et bohème à ton appartement. Tu referma à clef derrière vous et t'étira longuement alors que ta biche allait vérifier l'état des fleurs pour toi. Tu pris le temps de détailler Cole avant de parler

-La salle de bain est par là, je n'ai pas de vêtement d'homme mais j'ai un grand peignoir si tu veux, c'est tout ce que j'ai à te proposer


Tu lui indiqua la salle de bain et lui donna une serviette propre et le dit peignoir en même temps. Dès qu'il parti se décrasser, tu t'affala sur une chaise et pris de grandes inspirations pour calmer ta tempête intérieur. Dieu que c'était compliqué de se retenir de craquer avec tout les événements qui s'était produit. Tu avais encore cette sensation de solitude extrême que la rupture de lien avait fait. Tu avais eu l'impression d'être dans un endroit sombre et glacial sans la présence de Orion. Après tout elle était née avec toi, t'avais vu dans tout tes états, t'avais soutenu puis... Plus rien le temps du "bug". L'adrénaline t'avait maintenu en état, en quelque sorte, le temps que que ça aille mieux. Puis après tu avais tout retenu en présence de Cole, ne voulant pas l'affoler alors que c'est lui qui avait besoin d'aide.

Mais là, en ce moment, il n'y avait personne d'autre que toi et ta biche qui s'était blottie contre toi, le brun étant en train de se laver. Tu laissa une larme couler, puis une autre et encore une autre avant que ça ne se transforme en un flot de larme que tu avais trop retenu. Ton coeur lourd se vidait de toute la peine qu'il avait reçu et gardé malgré lui et, toujours sur ta chaise, tu remonta les genoux vers ton visage pour le cacher dedans. Tu étais crasseuse, blessée intérieurement et tu avais trop accumulé, trop gardé pour pouvoir continuer de le faire.

Tu resta bien une quinzaine de minutes comme ça avant d'entendre la porte de la salle de bain s'ouvrir. Rapidement, tu essuya tes yeux et offrit ton sourire le plus sincère à Cole

-Alors, tu te sens mieux? Tu veux quelque chose à manger? Il faut qu'on se nourrisse un peu malgré tout


Tu avais oublié que tu avais faim même si ton estomac gargouillait et réclamait de la nourriture. Non, tu te focalisais sur le bien-être de ton ami sans te soucier du tien, encore une fois.

Anonymous
Invité
Invité
le Mar 4 Déc - 19:00

Cole n'arriva pas à percevoir si son "quand je n'arrive pas à dormir" était du niveau "comme la plupart des gens" ou du niveau "parce que je suis sujette aux crises d'angoisse". Pas le temps de faire la conversation -d'autant plus qu'elle aurait été déprimante- que la salle de bain lui était d'office offerte. Il la remercia une fois de plus puis ferma la porte pour se dévêtir. Il commença par laver son visage au-dessus du lavabo en évitant son patch oculaire. Il trempa et lava à la main son t-shirt, son bas et ses chaussettes, rapidement, d'un geste connaisseur, utilisant le savon pour mains défiant toute étiquette. Il n'allait pas demander une lessive et vu la chaleur de lieu, ses vêtements auront le temps de sécher d'ici le lendemain matin. Il essora le tout et laissa le tout dans le lavabo vidé en attendant de se doucher. Son t-shirt était bien troué là où la tortue l'avait mordu, mais pour l'heure, c'était tout ce qu'il avait avec son pull, il s'en débarrasserait chez lui, en ferait une ou deux éponges... Bref, à la douche. Il posa la tortue dans le fond de la baignoire avant de s'y asseoir en se portant avec les deux bras. Là, il défit le bandage de sa cheville et le posa hors de la baignoire. Son soignant lui avait dit que le grand pansement carré sur son flanc était imperméable et supporterait quelques douches. Ça se voyait, il était recouvert d'un film plastique. Ayant déjà perdu du temps à rincer ses fringues, il se dépêcha de se laver. Ce fut drôle de reconnaître l'odeur de Joy dans ses produits de douche. Un nouveau petit sourire. La sortie de la baignoire fut un peu plus périlleuse que l'entrée, mais il s'en sortit. Ce peignoir était une aubaine, il cacherait à la fois son dos et ses cuisses. De toute façon, il dormait en caleçon.

Cheville bandée, cheveux séchés, vêtements suspendus au porte-serviette, il sortit de la salle de bain. De la porte, on voyait directement Joy assise recroquevillée sur une chaise. Il s'était apprêté à s'enthousiasmer du bien que pouvait procurer une douche quand cette vision le stoppa net. Elle était en train de pleurer. Zut zut zut... Elle pleurait et il n'avait pas été là. Sans perdre une seconde de plus, il se précipita vers elle (à cloche-pied, oui oui) et s'agenouilla devant la chaise pour être à sa hauteur.

- Hé... Hé... Oui je me sens mieux mais et toi ? Ça va ? Désolé, je n'aurais pas dû partir à la douche si tôt.

Aucune idée de si ça avait eu une incidence, mais il s'en voulait d'avoir été absent. Il se sentait coupable de l'avoir laissé seule, bien qu'il était à une porte de là. Dans ce genre de moments, on avait envie de dire "pleure pas" car on croit que si la personne ne pleure pas c'est qu'elle n'est plus triste, or il vaut mieux l'inverse. It's câlin time.

- Là, je suis là. Viens. dit-il en s'avançant pour la prendre dans ses bras et poser sa tête au creux de son épaule.

Il lui caressait le haut de la tête en lui parlant doucement.

- Le dîner attendra. Tu en as déjà fait beaucoup. Merci. Désolé. Je suis là. Orion est là. On est tous là. Je suis désolé si j'ai commis une faute ou si je t'ai rajouté de la pression. Tu as été parfaite. Et... et pour ce qu'il s'est passé aujourd'hui... Je peux pas te promettre que tout redeviendra comme avant mais hey, on est ensemble, on a nos totems, ça n'a duré qu'un instant, ça va aller. Ça va aller...
Joy Adams
Totem de compagnie
Date d'inscription :
02/10/2018
Messages :
209
Joy Adams
Totem de compagnie
le Mar 4 Déc - 20:03



Ca va aller, on va s'en sortir, on sera tous heureux et on oubliera tout ça. Ca va aller, fais comme moi, souris. Souris pour ne pas inquiéter les autres. Souris pour les aider. Souris pour cacher ta peine et tes larmes...
Joy & Cole

Le temps qu'il aille se laver, tu avais libéré un peu ton coeur, tu l'avais allégé un peu du poids qu'il portait. Toi, petite poupée fêlée, tu étais fragile émotionnellement, ce genre d'événement avait un gros impact sur toi, plus que sur des gens qu'on peut dire "normaux". Ca t'avait fait m, horriblement mal....

Mais tu essaya de te reprendre quand la porte de la salle de bain s'ouvrit pour laisser voir un Cole tout propre et habillé du peignoir que tu lui avais prêté. Il semblait content avant de te voir et de se précipiter à cloche pied vers toi. La vision était un peu drôle et tu en rigolerais presque si tu étais d'humeur. Tu te forçais à lui sourire pour qu'il ne s'inquiète pas mais c'était trop tard. Il s'agenouilla devant la chaise pour être à ta hauteur et s'excusa. Il est mignon à s'excuser alors qu'il n'avait rien fait... Ton sourire se teinta doucement de tristesse alors qu'il t'invita à venir vers lui. Tu te laissa faire sans résister, te blottissant contre lui. Son étreinte te rappela comme tu les appréciait, c'était chaud, doux et tu te sentais en sécurité dans ses bras. Tu avais cette impression de pouvoir te confier sans te faire juger et c'était un sentiment que tu ressentais tellement rarement.

-C'est rien, je vais bien... Vraiment


Tu faisais ce que tu pouvais pour qu'il arrête de s'inquiéter mais, à mesure d'être dans ses grands bras et de l'entendre parler, tu te laissa aller et pleura en disant

-Je... Je vais bien...


Sur ses paroles, tu cacha ton visage dans son cou et pleura à chaude larmes en t'excusant. Tout ce que tu avais retenu se déversa, cette peur qui t'avait prise aux tripes quand les totems vous ont attaqués, cette isolement, cette solitude glaciale qui t'avaient envahi quand ton lien avec Orion s'est rompue. Tout ça fût libérer et te roula en boule dans les bras de Cole en pleurant, articulant quelques mots entres tes larmes

-J'ai eu... Tellement peur... J'étais seule... Plus d'Orion... T'étais pas là.... J'ai eu si peur...

Au fond, même si tu souriais pour montrer que tout allait bien, pour être forte et surmonter les épreuves, tu n'étais qu'une petite poupée de porcelaine au coeur d'enfant que tu essayais tant bien que mal de protéger. Mais tu savais que tu arriverais à surpasser cette épreuve, après tout ton totem a comme signification surmonter les épreuves. Mais pour ça il fallait en parler, oser partager son fardeau, laisser quelqu'un t'épauler et t'écouter au lieu de toujours écouter... Et, fidèle à toi-même, tu lâcha

-Désolée... c'est égoïste de ma part.. .De t'embêter... Avec mes états d'âme...


Tu releva un visage mouillés de larmes et des yeux qui reflétaient l'état de ton toi intérieur. C'était conflictuel dans ta tête: tu voulais que Cole t'aide, là tout de suite maintenant mais en même temps tu trouvais ça égoïste et préférait l'aider lui dans ses problèmes et laisser les tiens de côté.

Inconsciemment, tu agrippa un peu le peignoir que ton ami avait mis et enfouit à nouveau ta tête contre son cou pour continuer de pleurer en t'excusant.



Dernière édition par Joy Adams le Mar 4 Déc - 20:54, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
le Mar 4 Déc - 20:50

Évidemment, Cole écoutait lui-même ses paroles dans l'espoir de se rassurer. Ce qu'il disait était des mots qui le toucheraient personnellement. La tortue, qui était encore dans la salle de bain au moment où il avait sprinté, finissait de le rattraper et d'être avec le reste du groupe. Cole lui donna une caresse sur la tête avant de réutiliser son bras au câlin. Pendant qu'ils faisaient tous le tas, comme un câlin de groupe où les totems s'appuyaient sur leur humain respectif, la tortue et Orion s'échangèrent elles aussi sur leurs sentiments dans le langage qui leur était propre.

Cole aurait aimé avoir pensé à chercher "les phrases qui rassurent" ou même "les gestes qui font du bien en situation de crise" mais ce genre d'interrogation ne lui venaient que lorsque Joy pleurait dans ses bras. Autant dire pour la deuxième fois, quand il n'avait pas l'opportunité de dire pause et d'aller chercher tout ça en ligne. Il se dit qu'il aurait pu lui faire à manger s'il avait pu se dédoubler. Il était impressionné de voir qu'elle avait retenu ses larmes tout ce temps. Qu'elle avait pris sur elle pour... pour lui. Voilà qui devrait la faire se sentir mieux.

- Tu sais, je suis impressionné de voir que tu as tenu le coup jusqu'à maintenant alors que moi j'ai craqué bien plus tôt. Tu pourrais dire que j'ai été égoïste moi aussi dans ce cas...

Il eut la réaction attendue : elle secoua immédiatement la tête pour rejeter ce qu'il venait de dire.

- Ah ben tu vois ! Alors toi non plus tu n'es pas égoïste. C'est normal de pleurer et ça l'est encore plus quand... Quand on a vécu un truc comme aujourd'hui. Tu m'as beaucoup aidé et si je pouvais t'aider en retour de quelque manière que ce soit, j'en serai heureux. Pleure autant que tu veux, autant que tu as besoin.

Cole regarda autour de lui, dans l'intention de vouloir l'asseoir sur un endroit plus confortable. Là, dans le coin salon. Il décida de se relever doucement sans rompre le câlin, glissa un de ses bras sous ses genoux mais au moment de la soulever, sa cheville souffrante lui dit "COUCOU !" et il abandonna aussitôt toute tentative généreuse en étouffant un joli "Aïe putain j'avais oublié" et d'aussitôt se rattraper avec :

- Désolé, je voulais te porter jusqu'au salon mais j'avais oublié ma cheville foulée.

Si au moins, ça la faisait sourire, la tentative aurait servi à quelque chose...
Joy Adams
Totem de compagnie
Date d'inscription :
02/10/2018
Messages :
209
Joy Adams
Totem de compagnie
le Mar 4 Déc - 21:22



Ca va aller, on va s'en sortir, on sera tous heureux et on oubliera tout ça. Ca va aller, fais comme moi, souris. Souris pour ne pas inquiéter les autres. Souris pour les aider. Souris pour cacher ta peine et tes larmes...
Joy & Cole

Tu te serais frappée si tu pouvais. Pourquoi tu ne t'étais pas retenue encore un peu, jusqu'au lendemain par exemple? Pourquoi il avait fallu que tu craque alors que Cole était juste à côté et qu'il avait besoin de ton soutien? Tu pouvais bien attendre toi, c'était lui qui importait. Pourtant, il te serra dans ses bras et parlait. Il glissa qu'il était impressionné que tu ai tenu si longtemps et que lui aussi était égoïste vu qu'il avait craqué plus tôt. Immédiatement, tu secoua la tête en signe de négation et il continua de parler. Oui, c'est normal de pleurer vu tout ce qu'il s'est passé, mais tu ne voulais pas pleurer, tu voulais l'aider et agir comme ça ne l'aidait pas.

Puis tu le sentais mettre ses mains sous tes genoux et tenter de se lever avant de jurer et de se rasseoir. Il s'expliqua et tu le regarde, touchée par la petite attention qu'il voulait faire. Un mélange de gratitude et d'inquiétude s'installa dans tes yeux et, sans que tu sache vraiment pourquoi, tu posa délicatement ta main sur la joue de Cole, réussissant à lui offrir un joli petit sourire malgré tes prunelles mouillées

-Merci d'être là Cole...


Tu resta comme ça quelques secondes à le regarder avec une pointe de tendresse avant de le serrer contre toi. Lui aussi avait besoin de câlin. Ta faim te rappela à l'ordre et, à contre coeur, tu te sépara de l'homme

-Je vais faire à manger, je te laisse t'installer, on parlera après d'accord?


Sans réfléchir, tu embrassa son front et l'aida à se relever avant de commencer à faire à manger

-Au fait je suis végétarienne, ça te gêne pas?


Il te répondit qu'il l'était aussi et tu souris un peu. Quelle cocasse coïncidence. c'est donc tranquillement que tu prépara des nouilles japonaises végétariennes. C'était assez rapide à faire pour toi qui a l'habitude.

Avec habileté, tu pris tout tes ingrédients et commença à préparer le repas. Une fois que tout était à cuire, tu chargea Orion d'éteindre quand le minuteur sonna et alla dans ta chambre chercher ton long tee-shirt noir à l'effigie de Totoro et ton petit short noir

-Je vais me laver, j'aurai fini quand se sera prêt


Rapidement, tu alla dans la salle de bain et t'attela à de décrasser tout le corps. Ca piquait un peu quand tu passais ton savon sur les espèces de griffures que ton totem t'avait fait. Tu ne lui en tenais pas rigueur, évidemment. Tu termina rapidement et entendis le minuteur sonner quand tu t'habillais avec tes cheveux enroulés dans une serviette. Tu les sécha bien vite et quitta la salle de bain

-Voilà, tu viens manger?

Tu mis rapidement la table et commença à servir une fois que Cole fût installé. Tu repris place sur la chaise et souris

-Bon appétit


Ton esprit refit passer en boucle les questions que tu te posais par rapport à ton ami, surtout par rapport à son prénom, alors qu'une autre partie de ton esprit te fit te rappeler que tu avais caresser la joue du brun sans gêne et dans un geste tendre. En y réfléchissant c'était affreusement gênant mais il n'avait pas relevé, tant mieux. Tu te promis de poser la question de son nom de famille après le repas, pour l'instant il vous fallait une petite pause.

Anonymous
Invité
Invité
le Mer 5 Déc - 14:48

Cole s'étonna qu'elle lui touche la joue, il n'était pas habitué à ce qu'on lui touche le visage. C'était un geste d'affection qui doublait son remerciement. Cole répondit à son sourire.

- C'est bien normal.

Il laissa leur échange de regard se prolonger sans bouger, heureux de voir les larmes se calmer. Cette quiétude et ces câlins étaient plus que les bienvenus après tout le chaos. Ses gargouillis lui tirèrent un autre sourire. C'était bon signe d'avoir faim et ça allait les occuper. Le bisou qu'il reçut sur le front le bloqua un quart de seconde. Ça non plus, il ne s'y attendait pas. C'était comme si soudainement il était devenu un enfant dont la mère s'occupait, c'était un peu étrange mais cela passa aussitôt. Il lui proposa de l'aider mais elle refusa. Bon. Ben j'vais m'asseoir alors. Il essuya les larmes et la poussière laissée par Joy sur son peignoir, histoire de, ça ne lui prit que quelques secondes. Alors il la regarda faire, se sentant un peu inutile, et il admira l'osmose qu'elle avait avec Orion, la façon dont elles travaillaient de concert. S'imaginer qu'à cet instant-même Orion ou la tortue pourrait ne plus être de ce monde lui donna le vertige. Il renvoya cette pensée d'où elle venait. Il reporta plutôt son regard sur la tortue qui faisait le tour de la pièce pour l'explorer. Elle ne pouvait pas autant l'aider dans la forme qu'elle s'était choisie. Pendant toutes ces années où il s'était affectivement éloigné d'elle, il avait été bien content qu'elle soit un petit animal qu'il pouvait poser dans un coin. En ce jour, il se rendit compte qu'il ne pourrait pas partager autant d'activités avec elle à l'instar de Joy et Orion. La tortue se retourna vers lui. Si, bien sûr que si, tu as raison. Juste pas de la même manière, c'est tout. Merci...
Quand Joy partit se laver, Orion se rapprocha de lui.

- Au moins, vous les totems, vous n'êtes jamais sales, blagua-t-il.

Il aurait aimé discuter avec elle, demander ce qu'il s'était passé pour les totems, s'ils avaient une explication mais tout cela était impossible... Les Curses avaient-ils jamais essayé de communiquer avec les totems ? Non, c'eut été bien étonnant, ils ne voulaient que leur extermination. Quelqu'un quelque part à un moment donné a bien dû vouloir communiquer avec tous les totems, non ? Peu importait.
Ses pensées se perdirent ailleurs, dans les minutes qui venaient de précéder. La main sur sa joue évoquait autre chose, mais quoi ? Il rembobina un peu plus loin et se rappela le bisou sur sa joue. Le rougissement revint avec tout ce que cela pouvait évoquer. Des marques de tendresse, à ne pas douter, mais signifiaient-elles plus ? Pour savoir, il faudrait demander à Joy et là était l'impasse. Cole ne le ferait pas. Trop timide, trop hasardeux. Joy était juste très expressive, c'était tout, et de toute façon, la voilà qui sortait de la salle de bain et qui appelait à table.

- Bon appétit, merci pour le repas !

Les premières bouchées se déroulèrent en silence, par faim et peut-être aussi par gêne.

- C'est très bon ! C'est une recette familiale ?

À ce propos, en voilà une transition toute tracée.

- D'ailleurs, ton père vit au Canada ou au Japon ? À moins que tes gènes japonais remontent plus loin ?
Joy Adams
Totem de compagnie
Date d'inscription :
02/10/2018
Messages :
209
Joy Adams
Totem de compagnie
le Mer 5 Déc - 16:08



Ca va aller, on va s'en sortir, on sera tous heureux et on oubliera tout ça. Ca va aller, fais comme moi, souris. Souris pour ne pas inquiéter les autres. Souris pour les aider. Souris pour cacher ta peine et tes larmes...
Joy & Cole

Après ta douche, tu avais mis la table avec Orion et appelé Cole pour manger. Tu servis tout le monde avant de commence à manger, te rendant compte à chaque bouché à quel point ton corps avait faim. Le silence était tranquille, il ne te dérangeait pas. Mais ton invité s'occupa de le briser pour te dire que c'était bon et demander ensuite si c'était une recette de famille

-Non, c'est un repas Japonais tout bête


Enfin, tout bête pour toi. Il enchaîna sur d'autres question en rapport avec ton père, te faisant te figer à peine une seconde avant que tu pose ta fourchette. Tu n'aimais pas parler de ton père, de ta mère ou même de ta famille. Les deux t'avaient abandonnés et c'est à cause de ta mère que tu faisais des crises d'angoisses. Tu jeta un regard à Orion qui t'encourageait à lui répondre.

-Il est au Canada, on a déménagé ici lui et moi quand j'étais enfant...


Tu ne te sentais pas à l'aise à parler de ta famille et tu évite clairement de nommer ta mère, c'était dérangeant pour toi un peu. Mais c'est Cole qu'il y en face de toi, pas le premier inconnu. Il t'avait vu en pleine crise, t'a aidé, t'a rassuré et consolé. Tu peux bien t'ouvrir un petit peu en retour non?

Tu termina rapidement ton repas et posa tes coudes sur la table pour mettre ton menton sur tes mains croises. D'un air sérieux, tu fixais le brun avant de reprendre la parole

-Je suppose que tu as d'autres questions par rapport à ma famille, je n'aime pas parler de ça mais je veux bien en parler avec toi si tu m'explique pourquoi ton frère et toi vous n'avaient pas le même nom de famille, M. Niguel Damas?


Pas de colère, pas de méchanceté, juste une pointe de déception qu'il t'ai menti et beaucoup de curiosité sur le pourquoi il avait menti. Après tout il avait l'air de quelqu'un d'honnête, si il avait menti c'était très clairement par nécessité et pas par envie. Enfin de ton point de vue. Donc qu'est-ce qui a pu le pousser à faire ça? Orion s'était assise à côté de toi et regardait Cole de la même manière que toi alors que vous attendez toutes les deux réponses et explications.

Anonymous
Invité
Invité
le Mer 5 Déc - 20:51

Cole vit tout de suite la réticence qu'afficha Joy à parler de sa famille, son air s'était renfrogné. Il était quand même content qu'elle lui dise ne serait-ce qu'une information sur elle, sur d'où elle venait, c'était signe de confiance. ll continua de manger ses nouilles sans plus rien dire, regardant les plantes, la cuisine, la décoration. Quand elle énonça explicitement qu'elle n'aimait pas parler de sa famille, il se fit petit et dit entre ses mots "désolé", juste avant qu'elle n'embraye sur un point sensible familial à lui. Pris au dépourvu, il bloqua sa bouchée dans sa bouche, ne sachant plus comment respirer puis l'avala rapidement, se raclant la gorge et toussant un peu. En jetant un coup d’œil sur Joy, il vit qu'elle n'émanait pas de méchanceté, mais tout de même, elle avait relevé une évidence qui avait complètement glissé sous les doigts de Cole dans sa panique de retrouver son frère. Il était coincé, il lui fallait répondre vite et, par là, il voulait dire trouver un mensonge plausible en un minimum de temps.

- Euh...

Il réfléchissait à toute allure en fixant son assiette quasiment vide. Il aurait pu dire que Kieran était marié et avait pris le nom de son mari, mais cette excuse ne passait que pour les couples hétéros...

- Euh...

L'excuse des mères différentes ne tiendrait même pas une seconde debout, ils étaient jumeaux.

- Walker c'est son nom de pilote, pour faire plus classe, tu vois ? Mais du coup, c'est comme ça qu'il est connu.

Il releva son regard sur elle comme un chien battu. C'était passé ? Apparemment non, il mentait avec trop peu d'aplomb. Le visage de Joy traduisait clairement du doute saupoudré d'une pointe de déception, suivi d'un regard insistant. Soit il noyait le poisson en assurant que "si si c'est vrai !" soit il trouvait une autre fausse vérité soit... Il posa sa fourchette et soupira, tête baissée.

- La vérité c'est que... C'est moi qui ai dû changer de nom. Walker est notre vrai nom. Et... je peux pas t'expliquer pourquoi. Désolé. Pas aujourd'hui du moins.

Aucune idée de s'il pourrait lui dire un jour, sûrement que non vu que ça l'obligerait à avouer être membre des Curses, ce qu'il ne ferait clairement jamais vu tout ce que cela impliquait.

- C'est pas contre toi, c'est juste que... Je ne peux pas, vraiment. Désolé.
Joy Adams
Totem de compagnie
Date d'inscription :
02/10/2018
Messages :
209
Joy Adams
Totem de compagnie
le Mer 5 Déc - 22:15



Ca va aller, on va s'en sortir, on sera tous heureux et on oubliera tout ça. Ca va aller, fais comme moi, souris. Souris pour ne pas inquiéter les autres. Souris pour les aider. Souris pour cacher ta peine et tes larmes...
Joy & Cole

Il avait l'air pris au dépourvu. En même temps il ne devait pas s'attendre à ce genre de question et ça avait l'air d'être un sujet encore plus complexe que toi et ta famille. Sans rien dire, tu le fixais alors qu'il semblait chercher quoi dire. Et au lieu de dire la vérité tout de suite, il te sorti un autre mensonge qui dessina un air déçue sur ton visage alors que ton regard devient insistant. Dit la vérité Cole. Ca te blessais un peu de voir qu'il n'osait pas tout de suite t'avouer le pourquoi du comment. Manque de confiance? Trop compliqué? C'est lié à un gros problème?

Il finit par soupirer et poser sa fourchette avant d'avouer vraiment. Il t'expliqua qu'il ne pouvait pas t'en dire plus mais il avait déjà avoué que, oui, il avait bien changé de nom. Et ça semblait être à cause d'une situation qui le lui obligeait. Tu posa une main sur la sienne et souris un peu

-Ne t'en fais pas, je ne vais pas insister plus. Mais tu aurais pu trouver mieux comme faux nom de famille


Tu ris un peu avant de te dire que tu devrais parler un peu de ta famille aussi. Peut-être pas dans les détails les plus obscure mais au moins un petit peu. Tu te leva donc, passant une main dans ta longue chevelure d'onyx, pour te diriger vers le salon et prendre un cadre qui trônait sur un petit meuble. Il contenait une photo de ta famille avant, avec ta mère et son papillon, ton père et son chat, puis toi enfant et Orion qui était un faon avant.

Tu regarda la photo, nostalgique et remarqua que tu ressemblais beaucoup à ta mère. Lentement, tu reviens à table et posa la photo devant Cole

-C'était ma famille avant... Il faut savoir que, pour moi, la famille c'est très très important, c'était le centre de mon univers quand j'étais petite... Mais mes parents se sont séparés quand j'étais enfant et ça a tout brisé. J'ai pris la séparation comme un abandon de ma mère... Elle n'est même pas venue nous voir à l'aéroport... C'est de la que j'ai mes crises et ma peur de la solitude et de l'abandon


C'était douloureux pour toi d'en reparler alors que tu avais les yeux dans le vague. Orion posa sa tête sur tes jambes et tu la caressa doucement pour t'apaiser

-Tu es le seul à qui je raconte cette histoire...


C'est dire à quel point tu lui faisais confiance. Tu évitais tout le temps de partir dans les détails quand les gens posaient des questions sur ta famille. Tu t'en tenais à la base, ni plus ni moins. Alors que tu confie ça a Cole, c'était un grand pas, une grande marque de confiance et tu espérais, dans un petit coin de ta tête, que tu ne faisais pas d'erreur en commençait à t'ouvrir à lui.


_________________
Take me in your arms 606507SoMuchH
Take me in your arms 3qd3

Merci sheryl pour cette signa **
Anonymous
Invité
Invité
le Jeu 6 Déc - 0:12

Cole rit jaune quand elle lui dit qu'il aurait pu choisir meilleur nom. Si seulement... Il termina son assiette tandis qu'elle se levait. Son nom... Il s'y était acclimaté depuis le temps, "Walker" avait presque disparu puis il avait resurgi avec son frère. Depuis qu'ils se refréquentaient et surtout depuis qu'ils avaient voyagé ensemble, Cole désirait de plus en plus se réapproprier son nom original, récupérer ce qui était sien, ressouder définitivement son lien familial et se défaire d'une des salissures des Curses. Mais il ne pourrait pas, il ne pourrait jamais. Ou alors il mourrait dans les jours qui suivraient... Joy le tira de ces macabres pensées en revenant avec un cadre-photo et il l'écouta avec toute l'attention du monde. Elle lui racontait son histoire familiale et il comprenait toute l'ampleur de la chose. Il ne savait pas quoi répondre. Il ne savait pas s'il valait mieux garder le silence. Il espérait juste qu'elle n'attendrait pas qu'il se dévoile en retour. Joy n'était pas comme ça. À son tour, il posa sa main sur la sienne.

- Merci.

C'était déjà horrible de se dire qu'une personne devait vivre avec des crises d'angoisse mais ça l'était encore plus de se dire qu'elle savait pourquoi, qu'un événement précis avait gravé ce trait en elle. La pauvre, sa famille s'était déchiré, sa mère l'avait comme abandonné.
Pause.
Temps mort.
Leurs histoires avaient de fortes similitudes. Il voulait lui dire qu'il comprenait ce qu'elle ressentait, qu'il avait vécu des choses équivalentes mais il se retint. Cole était pieds et poings liés, s'il dévoilait quoi que ce soit sur lui, son affiliation aux Curses se déterrerait avec, c'était trop dangereux. S'il était la seule personne au courant pour Joy, Kieran était la seule pour lui et encore ils n'abordaient pas le sujet. Ils profitaient déjà du temps présent qu'ils pouvaient de nouveau vivre réunis.

- Je suis désolé que tu aies eu à vivre ça. Je... Kieran et moi n'avons jamais connu notre père, ça ne nous a jamais gêné. Je n'ai pas non plus revu ma mère depuis l'enfance et elle est morte aujourd'hui. Kieran est ma seule famille. Et...

Tant pis si ça allait sonner miséreux.

- Et tu es ma seule amie. Toi comme Kieran, je ne vous abandonnerai pas.

La tortue était revenue aux pieds de sa chaise. Il la souleva pour la mettre au centre de la table. Elle "sourit" à Joy.

- Nos totems ne nous ont pas abandonné non plus. Il s'est passé quelque chose mais ils sont revenus. Puis tu m'as retrouvé, puis j'ai retrouvé mon frère. Je te le présenterai quand il sera remis sur pied si tu veux.

Penser au futur sous un bon angle aidait Cole à tenir le coup, il espérait inspirer le même sentiment à Joy. Quand il était avec elle, il se mettait toujours à sa vitesse et ne la brusquerait jamais.
Joy Adams
Totem de compagnie
Date d'inscription :
02/10/2018
Messages :
209
Joy Adams
Totem de compagnie
le Jeu 6 Déc - 1:02



Ca va aller, on va s'en sortir, on sera tous heureux et on oubliera tout ça. Ca va aller, fais comme moi, souris. Souris pour ne pas inquiéter les autres. Souris pour les aider. Souris pour cacher ta peine et tes larmes...
Joy & Cole

Ca a été compliqué pour toi de raconter cette partie de ton histoire, mais c'était la plus grosse, la plus marquante. Cole te remercia et tu te contenta de hocher la tête. Par réflexe, tu serra sa main dans la sienne. Il parla ensuite, évoquant un peu plus sa famille. Il semblait dans une situation familiale aussi misérable que la tienne. Ce qu'il rajouta te mis du baume au coeur

-Je ne t'abandonnerais pas non plus Cole


Pour peu, si ça avait été un film romantique, vous auriez pu vous pencher doucement l'un vers l'autre pour vos embrasser tendrement, sauf que les choses ne se passaient pas comme ça et, même si l'idée était inavouablement tentante, tu resta sur un soft regard pleins de compassion. Il posa ensuite sa tortue sur la table alors qu'elle semblait lui sourire, sourire que tu lui rendis. Le brun continua de parler, semblant vouloir te faire penser à des choses plus positives.

-Oui, je veux bien le rencontrer, il a l'air aussi sympa que toi


Tu te retiens de dire que ton ami était adorable, il serait probablement gêné et ce n'était pas trop le moment pour du flirt. Il fallait plutôt vous changer les idées, quitter cette ambiance un peu triste que tu avais installé en parlant de la famille. Tu pris les assiettes et te dirigea vers l'évier en disant pour Cole

-Regarde mes plantes si tu veux, comme ça si il y en a une qui te plait je t'en mettrais une chez toi.


Oui, parler de truc tout bête, de truc banal et casual. On pouvait noter que pas toutes les fleurs dégageaient la même chose. Tu en trouvais certaines tristes avec leurs couleurs froides et pâles, d'autres plus joyeuses et éclatantes, d'autres encore qui avaient des couleurs plus tendre, plus faite pour tout ce qui est amour. Ou peut-être que c'est toi qui les voyais comme ça. En même temps tu avais fait pousser chaque fleur en étant dans un état émotionnel différent. Enfin la plupart se mettaient dans les mêmes sacs, mais l'idée était là. Orion te rappela que tu n'avais pas arrosé quelques fleurs

-Oh mince, merci Orion


Tu couru presque vers ton arrosoir que tu avais décoré de fleurs et de note de musique. Tu arrosa celles qui avaient besoin d'être abreuvées. Par habitude, tu dansa un peu en chantonnant de ta douce voix

-I'll be good i'll be good... and i'll love the world like i should


C'est ta biche qui te ramena à la réalité en te signalant que Cole était toujours. Tu t'arrêta et le regarda en rougissant

-Désolée, j'ai pas l'habitude d'avoir quelqu'un chez moi


Tu termina et t'étira longuement en retenant un bâillement

-On va dormir? Je te laisse mon lit, je vais prendre mes coussins et ma toile suspendue. Et ce n'est pas négociable


Tu posa l'arrosoir et emmena Cole jusque ton lit douillet, le laissant s'installer tranquillement

-Voilà, aller dors tu en as besoin.


Tu lui souris avant de prendre une couette dans ton armoire et de t'installer sur tes coussin et ta toile suspendue. Orion s'occupa d'éteindre la lumière, plongeant tout ton appartement dans le noir. Tu savais bien que tu n'allais pas t'endormir tout de suite. Pourtant tu essayais, les yeux fermés, sous ta couette avec ton totem roulé en boule contre toi. Tu essayais de t'endormir... Mais comme d'habitude tu n'y arrivais pas...

C'est au bout de quelques minutes que tu lâcha d'une petite voix

-Hé.... Tu dors?


Il te répondit que non et, tranquillement, vous avez discuté de tout et de rien à voix basse. Il semblait toujours un peu morose et une idée te vient en tête. Toi qui avais aimé le voir joueur et en train de rire, pourquoi ne pas retenter de le rendre comme ça? C'est donc ainsi que tu arrêta de parler, pour lui faire croire que tu t'étais endormie, alors que tu te glissais silencieusement vers ton lit. une fois à côté, tu sauta presque sur Cole en hurlant

-ATTAQUE CHATOUILLE!!!!


Et aussitôt tu t'accrocha à lui et le chatouilla autant que possible pour le dérider et, ne serait-ce que quelques secondes, le faire rire de bon coeur.


_________________
Take me in your arms 606507SoMuchH
Take me in your arms 3qd3

Merci sheryl pour cette signa **
Anonymous
Invité
Invité
le Jeu 6 Déc - 11:19

"Je ne t'abandonnerai pas non plus, Cole." En effet, ces mots avaient un grand pouvoir, Cole fut touché. Lorsqu'elle dit que son frère avait l'air sympa, Cole fut perplexe : elle déduisait ça à partir de la tronche qu'il avait dans le lit d'hôpital ? Mais non bêta, elle l'avait aussi vu sur les photos de vacances.
Relégué à regarder les fleurs plutôt que d'aider à faire la vaisselle, Cole obéit aux ordres. Tant de modèles différents et pourtant une harmonie s'en dégageait. Une douce odeur aussi, moins forte que dans la boutique. ce devait être fatiguant tout de même d'en changer régulièrement autant. Aucune ne lui donna particulièrement envie en ce soir. Il allait le communiquer à Joy quand elle se précipita pour en arroser certaines. C'était si pressé que ça ? Elle ne plaisantait pas, dis donc. Cole sourit quand elle se mit à chantonner et danser, c'était toujours adorable les gens dans leur petit monde, déjà que Joy était adorable.

- T'excuse pas, y'a pas de mal. C'était quoi comme chanson ?

Puis voilà qu'ils allaient déjà se coucher. À vrai dire, tant mieux. Il était tard, la journée avait été éprouvante, le repas avait été conséquent et le corps de Cole en rêvait depuis plus longtemps qu'il ne s'était rendu compte. Exténué comme il était, moelleux comme était le lit, il pensait s'endormir rapidement et en fait... non.
Premièrement, il avait trop chaud dans ce peignoir sous l'épaisse couverture, mais jamais il n'enlèverait ce peignoir tant qu'il ne serait pas rhabillé. Même pour la nuit, il devait être sûr que ses cicatrices ne serait jamais visibles. Il avait même fait un double nœud assez serré pour le maintenir en place. Il rabaissa vite le haut de la couverture pour n'être couvert plus que sur les jambes qui restèrent cachées. Il avait déjà moins chaud.
Deuxièmement, les yeux fermés, la vision de son frère se plaquait irrémédiablement sur ses paupières. Il préféra garder un instant les yeux ouverts dans le noir, devinant de plus en plus distinctement le mur en face de lui. Son frère qu'il avait laissé seul pour venir dormir ici. Dormir avec une personne proche dans la chambre tranquillisait Cole. Cole était accompagné, Kieran était seul. Il continuait de se convaincre qu'il ne se réveillerait pas cette nuit, que Kieran ne lui en voudrait pas mais Cole s'en voulait quand même lui-même. Comme il l'avait dit à Joy, il ne fallait pas se sentir égoïste mais le sentiment persistait, perfide. Il aurait aimé que Kieran lui sourit en lui disant "allez, barre-toi, va te reposer". Promis Kieran, je reviens demain, promis.

- Hé... Tu dors?
- ... Non.

Adorable Joy. Penser à autre chose lui fit du bien. Enfin, à autre chose... Parler en tout cas.

- Pour l'instant j'ai les fleurs qu'il me faut à l'appartement, merci de ta proposition. Par contre... j'ai pensé à autre chose. J'aimerais offrir des fleurs à mon frère, embaumer sa chambre tu vois.

Et puis le silence. Elle avait dû s'endormir. Tant mieux.

- ATTAQUE CHATOUILLE !!!
- AAAH !

Sortie de nulle part, elle avait bondi comme une tigresse sans qu'il l'entende s'approcher. Une attaque directe qui le surprit complètement dans cette ambiance propice au repos. Elle visa droit ses flancs, évidemment, et la plaie sur ses cotes trouva que c'était le moment idéal pour rappeler sa présence avec beaucoup de douleur. Même rire était douloureux. Cole s'était tout de suite mis dans le jeu mais voulut l'arrêter aussitôt. D'une défense banale, il opta en un claquement de doigt pour une défense efficace en attrapant de ses deux mains les poignées de la jeune fille.

- Stop, dit-il gentiment. J'aurais bien aimé continué mais ça me fait trop mal là. C'est gentil d'avoir essayé.

Elle avait dû agir de la sorte pour lui et certainement pour elle aussi. Clairement, elle n'était pas prête à s'endormir tout de suite. Il lâcha ses poignées. Cole n'avait pas envie de rallumer la lumière ou de se lancer dans une activité pour repousser le sommeil. Il était de ceux qui restent alités aussi longtemps que cela prendra. Cependant, il devait s'occuper d'elle.

- Tu sais, je vois que ton lit est assez grand. Tu y dors mieux, peut-être ? Autant dormir tous les deux dedans.
Joy Adams
Totem de compagnie
Date d'inscription :
02/10/2018
Messages :
209
Joy Adams
Totem de compagnie
le Jeu 6 Déc - 18:16



Ca va aller, on va s'en sortir, on sera tous heureux et on oubliera tout ça. Ca va aller, fais comme moi, souris. Souris pour ne pas inquiéter les autres. Souris pour les aider. Souris pour cacher ta peine et tes larmes...
Joy & Cole

Vous aviez commencé à parler un peu, comme morphée vous fuyait, avant que tu te décide à jouer un peu. sauf que tu avais oublié ses blessures et, au bout de quelques secondes, Cole s'empara de tes poignets pour te faire arrêter en te disant que ça lui faisait trop mal. Il rajouta quand même que c'était gentil de ta part d'avoir essayé et tu t'affala dans ton lit un instant avant de te décider à rejoindre tes coussins. Sauf que cole te coupa dans ton élan en te proposant de dormir dans ton lit avec lui. Heureusement qu'il faisait noir car comme ça il ne te voyais pas rougir.

-Si ça te dérange pas


Tu te glissa dans les draps, juste à côté du brun, avant de te souvenir d'une question qu'il t'avait posé

-La chanson c'est I'll be good de Jaymes Young, j'aime beaucoup cette chanson


Tu l'aimais beaucoup, elle signifiait énormément pour toi et t'aidait à rester positive, à voir le bon côté des choses. Une idée te vient en tête

-Je peux te la chanter si tu veux, ça t'aiderait peut-être à dormir


Il accepta et tu pris une grande inspiration, un peu gênée avant de commencer d'une voix claire et, comme à chaque fois que tu chantais cette chanson, pleine d'émotion

-I thought I saw the devil
This morning
Looking in the mirror, drop of rum on my tongue
With the warning
To help me see myself clearer
I never meant to start a fire
I never meant to make you bleed
I'll be a better man today


Tu ferma les yeux et continua de chanter alors que, comme si dormir à côté de Cole t'aidais, tu commençais à t'endormir. Ta voix faiblit au fur et à mesure que tu sombrais dans le sommeil, t'arrêtant de chanter au milieu du deuxième couplet. Doucement, tu serra le bras du brun contre toi et sombra dans un profond sommeil sans rêve et, pour une fois, tranquille.

A croire que dormir avec le jeune homme t'apaisais car tu ne bougeais pas d'un pouce, allongée contre lui en serrant son bras dans les tiens. Tu étais bien comme ça et, pour peu, tu souhaitais rester comme ça un bon moment. Sauf que le soleil à travers tes rideaux te réveilla et tu cacha ton visage contre quelque chose de doux. Qu'est-ce que? Tu tâta un peu avant de te rendre compte que c'était Cole. C'est vrai qu'il avait dormi ici cette nuit. Tu te releva rapidement, lâchant son bras au passage avant de le regarder. Il avait l'air serein quand il dormait. Doucement, tu poka sa joue et glissa à voix basse

-Bonjour marmotte, faut se réveiller maintenant


Il était 10h, une heure tout à fait raisonnable pour se lever. Tu alla te coiffer avant de commencer à préparer le petit déjeuner.


_________________
Take me in your arms 606507SoMuchH
Take me in your arms 3qd3

Merci sheryl pour cette signa **
Anonymous
Invité
Invité
le Ven 7 Déc - 17:28

Autant l'écouter chanter, ça ne coûtait rien et cela pouvait rincer ses noires pensées comme une mer apaisante. Comme la mélodie d'une maman. L'effet fut au rendez-vous. Doucement, petit à petit, Cole se détachait de toute en écoutant la voix sucrée de Joy. La chanson avait l'air triste, peut-être intense avec l'instrumentalisation, néanmoins elle était assez calmante sous cette forme. Il remarqua à peine que sa voix faiblissait avec la fatigue et eut juste le temps de sentir qu'elle se blottissait contre lui avant de sombrer pour de bon.
Cette nuit-là, Cole dormit aussi bien qu'il dormit mal. Il dormit d'une traite, son corps récupéra toutes les forces dont il avait besoin. Par contre, son corps était endolori, il n'avait pas pu bougé, piégé par Joy et quand bien même il l'aurait fait, son flanc et sa cheville lui auraient fait mal. Enfin, tous les événements et les sentiments du jour se mélangèrent dans un mélange de rêves denses évanescents mais laissant un sentiment de lourdeur tant qu'on n'a pas respiré d'air frais le lendemain matin.

Quelque chose contre sa joue le réveilla et il entrouvrit les yeux en les clignant. C'était quoi ce plafond, il le connaissait ? Là, à gauche, une forme. Il tourna la tête, les yeux toujours plissés. "Ok" murmura-t-il d'une petite voix pas encore tout à fait fraiche et dispo. Il prit un temps pour lui, pour écouter son corps, savoir ce qu'il pouvait en faire après une nuit de sommeil. Nope, c'était toujours douloureux. Bon... Il effleura la compresse sur son œil. Elle ne semblait plus froide du tout, il la changerait ce matin. Quelle heure était-il ? Pas d'horloge dans la chambre. Où était son téléphone ? Merde, son téléphone, il était dans le salon, il avait peut-être reçu des appels ! Enfin, l'espérait-il. Il se leva en trombe et claudiqua jusqu'à ses affaires laissés près de l'entrée, sortant en hâte son téléphone de son sac. Non, rien. Ses épaules s'affaissèrent. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles, non ? En tout cas, Kieran ne s'était pas encore réveillé sans lui.
Il se dirigea dans la salle de bain changer la compresse. Lorsque son œil fut libéré, il tenta d'ouvrir ses paupières mais ça le tirailla tout de suite, lui tirant de nouvelles larmes. Ok, ok, j'ai compris, tu as encore besoin de temps pour guérir, je vérifiais juste. La compresse neuve lui fit du bien dès la pose. C'était un peu perturbant de ne voir que d'un seul œil, tout de même.

Rejoignant la cuisine, le souvenir des petit-déjeuners pancakes avec son frère refit surface. Un nouveau coup au cœur. Il avait l'impression que tout venait lui rappeler son frère depuis hier. Il repoussa sa tristesse et décida de faire bonne figure pour Joy qui s'occupait si bien de lui.

- Tu as bien dormi ? Tu veux que je t'aide à mettre la table en place ?

Une fois attablés, Cole s'exprima avant même de manger quoi que ce soit.

- Dis, tu es toujours d'accord pour me déposer à l'hôpital aujourd'hui ? On pourrait passer à ta boutique avant pour que je t'achète des bouquets pour la chambre de Kieran ? Qu'est-ce que... Qu'est-ce que tu comptes faire toi, aujourd'hui ?
Joy Adams
Totem de compagnie
Date d'inscription :
02/10/2018
Messages :
209
Joy Adams
Totem de compagnie
le Ven 7 Déc - 17:56



Ca va aller, on va s'en sortir, on sera tous heureux et on oubliera tout ça. Ca va aller, fais comme moi, souris. Souris pour ne pas inquiéter les autres. Souris pour les aider. Souris pour cacher ta peine et tes larmes...
Joy & Cole

Tu avais plutôt bien dormi pour une fois, aussi bien qu'une pierre. Tu avais pris soin de réveiller Cole doucement, te retenant de rire en le voyant émerger doucement des bras de morphée. Toujours en pyjama, tu t'occupa de cuisine des pancakes et de faire du jus d'orange avant de poser le tout sur la table. Tu posa également de la confiture, du caramel au beurre salé et du sirop d'érable si jamais. Le brun te proposa de l'aide, aide que tu accepta et tu t'installa à table après avoir servi le jus.

Le blessé te posa ensuite quelques questions, probablement pour être sûr du programme et tu avala ton bout de pancake avant de répondre

-Oui bien sur, on prendra un joli bouquet coloré histoire d'égayé sa chambre! Et je verrais, je ne retourne pas travailler tout de suite en tout cas, je vais attendre quelques jours, histoire que tout ce calme et que se soit plus tranquille


Tu bu un gorgée de ton jus d'orange en soupirant un peu, mettant du caramel ensuite sur tes pancakes

-Sers toi hein, je te laisserais le double de mes clés au fait si tu veux, comme ça tu pourra passer quand tu veux si tu as besoin de quoique se soit


Comme discuter, ou avoir un soutien, ou des câlins. Ou même juste pour venir te voir. Enfin, tu le laisserais l'accès à chez toi. Tranquillement et en discutant un peu des bouquets que Cole pourrait prendre, tu finis par sortir ton catalogue histoire qu'il puisse visualiser un peu la chose.

-Oh tu peux lui offrir un bouquet d'anémone, dans le langage des fleurs l'anémone soigne les douleurs et les chagrins. Puis c'est assez joli et assez coloré, tu en pense quoi?


Vous en avez discuté pendant encore un moment avant de finir le petit déjeuner et de s'habiller. Tu enfila ton slim, un tee-shirt blanc à l'effigie d'harry potter, une chemise à carreaux rouge ouverte, ta veste en cuir noir, un bonnet, des lunettes et tes docs avant de voir si Cole était prêt.

Rapidement, vous avez quitté ton appartement pour vous diriger vers ta voiture que tu conduis jusqu'à ton commerce. Là, tu le laissa prendre son bouquet et en profita pour noter sur un papier que tu sera absente au moins une semaine avant de le coller sur ta porte.

Une fois les achats fait, tu emmena Cole jusqu'à l’hôpital, te garant sur le même parking qu'hier avant de te tourner vers ton ami

-Tu veux que je t’accompagne ou tu veux que je laisse là?


Clairement, tu voulais l'accompagner, mais tu n'allais pas t'imposer comme ça et tu préférais laisser Cole choisir si il avait encore besoin de toi dans l'immédiat ou pas.


_________________
Take me in your arms 606507SoMuchH
Take me in your arms 3qd3

Merci sheryl pour cette signa **
Anonymous
Invité
Invité
le Dim 9 Déc - 21:25

Hier ils avaient tous frôlé de leurs doigts l'apocalypse et ce matin, Cole mangeait des pancakes garnis chez son amie, dans le plus grand des calmes. Ainsi va la vie, ainsi va l'oubli, ainsi va l'humanité. Joy parlait de clore la boutique quelques temps et Cole se dit qu'il devrait poser quelques congés, espérant que les vigiles remplaçants n'en poseront pas non plus. Il ne pouvait plus travailler pour des raisons évidentes et aussi parce qu'il voulait rester auprès de son frère aussi longtemps qu'il le pourrait, presque à souhaiter guérir le plus lentement possible pour être excusé. La bouche pleine, il acquiesça en réponse à la proposition d'avoir un double des clés. La veille, il s'était justement dit qu'il aurait dû en avoir un de l'appartement de son frère et elle, elle avait déjà le sien. Il ne s'imaginait pas l'utiliser, à par peut-être pour lui renvoyer l'ascenseur, pour lui arroser ses plantes, mais au moins il l'aurait et le monde réservait trop de surprises pour ne pas s'accorder quelques cordons de sécurité.
Toujours un peu perdu dans ses pensées, il ne comprit pas tout de suite ce qu'était allée chercher Joy. Il répondait oui à tout ce qu'elle disait, tout lui allait. Le langage des fleurs ? À part la rose, Cole ne s'imaginait pas que d'autres fleurs puissent véhiculer un message particulier.

- C'est cool, ça ! Va pour les anémones, c'est vrai qu'elles sont jolies en plus.

Cole n'était pas très compliqué, il trouvait quasiment toutes les fleurs belles, comme tout le monde supposément.

Il s'était habillé dans la salle de bain pendant qu'elle se changeait dans sa chambre, accrochant le peignoir au dos de la porte. Il avait froid les mollets à l'air, vivement qu'il puisse porter d'autres vêtements à lui. La façon dont s'habillait Joy, avec ses t-shirts aux effigies culturelles, marquait pour lui une différence générationnelle. Il ne se sentirait pas de s'habiller de la sorte. À la limite, un t-shirt avec le logo de Batman, et encore. Joy portait ça bien, ça rajoutait à sa vitalité.

Dans la voiture, le bouquet d'anémones tenu sur les genoux, Cole se demandait s'il voulait que Joy l'accompagne ou non. Il voudrait un moment seul avec son frère, c'était évident, mais voulait-il passer la journée seul ? Non.

- Tu es sûre que ça ne te dérange pas de venir encore une fois avec moi ? Tu n'as pas d'autre chose à faire, tu es sûre ? Je ne veux pas être un poids pour toi à force. Tu en as déjà fait beaucoup, je ne voudrais pas abuser...

Quand toutes ses inquiétudes furent écartées, il lui sourit, soulagé et continua.

- Merci Joy. Je vais monter seul, j'aimerais avoir un moment avec lui. Tu pourras monter au bout d'un quart d'heure je dirais. Tu es d'accord ?

Kieran était toujours alité sur le dos, rien n'avait bougé à part quelques lignes de plus sur la fiche patient, indiquant les perfusions en cours. Les volets avaient été levés, la chambre aérée, on s'occupait de lui. Cole resta silencieux, posa le bouquet sur la table la plus proche du lit et bien visible pour Kieran, puis s'assit, posant la tortue sur le lit pour qu'elle se blottisse contre lui. Il ne savait pas quoi dire, alors il réfléchit. Que faire s'il restait là toute la journée ? Comment tenir, comment occuper Joy ? Il demanderait à la première infirmière qui passerait si elle connaissait les conditions dans lesquelles Kieran avait été trouvé, mais ça ne prendrait que quelques minutes sur la journée. De quoi aurait-il besoin ? De se changer, d'avoir de la nourriture, de recharger son téléphone, d'un livre peut-être. D'un jeu de cartes avec Joy. Il n'en possédait pas, c'était triste. Il avait découvert quelques jeux vidéos chez son frère, qu'il regardait en ce moment-même. Il s'avança vers lui comme la veille et lui prit la main de la même manière.

- Reviens, me lâche pas...

Joy arrivera quelques minutes plus tard. Il tourna son regard vers elle quand elle entra et lui sourit. Il l'informa que l'état de son frère n'avait pas bougé depuis la veille. Quelques secondes de silence supplémentaires passèrent, Joy était arrivé à ses côtés, il la regarda, se releva doucement et vint la prendre dans ses bras sous le besoin pressant d'un câlin.

- Merci d'être là, Joy. Vraiment merci. Pour tout ton soutien.
Joy Adams
Totem de compagnie
Date d'inscription :
02/10/2018
Messages :
209
Joy Adams
Totem de compagnie
le Dim 9 Déc - 23:29



Ca va aller, on va s'en sortir, on sera tous heureux et on oubliera tout ça. Ca va aller, fais comme moi, souris. Souris pour ne pas inquiéter les autres. Souris pour les aider. Souris pour cacher ta peine et tes larmes...
Joy & Cole

Pendant le petit déjeuner, tu avais discuté du bouquet avec Cole avant d'opter pour un bouquet d'anémone. Vous êtes partis le chercher avant d'aller ensuite à l'hôpital. Une fois arrivés, ton ami te fit part de ses inquiétudes et tu lui tapota affectueusement la tête

-Ca va aller, tu n'es pas un poids pour moi et ça me fait plaisir de t'aider. Puis c'est normal d'aider un ami non? Et tu n'abuse pas, je fais ça de bon coeur, vraiment


Oui, tu voulais l'aider et c'est ce que tu faisais sans te sentir forcer d'une quelconque façon. Il te demanda ensuite d'attendre environ quinze minutes avant de monter. Tu accepta et le laissa y aller, te contentant des chansons dans ta voiture en attendant.

Une fois les quinze minutes passées, tu quitta ta voiture pour aller voir Cole et son frère. Il t'informa que rien n'avait changé et tu t'approcha doucement sans rien faire de plus. Puis le brun se leva et te pris dans ses bras en te remerciant. Surprise au début, tu lui rendis aussitôt son étreinte. Tu sentais qu'il avait besoin quelqu'un en ce moment, un soutien et tu étais contente d'être là pour lui en donner. Il te remercia à nouveau et tu secoua la tête contre son cou

-C'est normal Cole, je suis là pour t'aider autant que possible


Tu le regarda à travers tes lunettes aux montures noires décorés de notes de musiques et, de tes index, tu releva les commissures des lèvres du jeune homme

-Souris, dis toi que tout va s'arranger car c'est vrai. Tout va s'arranger, ton frère va se réveiller et tu sera à nouveau heureux


A ton tour, tu souris grandement pour lui montrer l'exemple avant de le lâcher. Vous allez probablement passer une bonne partie de la journée ici, autant prendre de quoi s'occuper non? Puis tu avais les doubles à faire

-Je reviens, je vais faire les doubles et nous prendre de quoi nous occuper, d'accord?


Assez rapidement, tu quitta l'hôpital et commença chez le serrurier, comme ça le temps qu'il fasse la clé tu aura le temps de prendre deux trois choses pour faire passer le temps. Tu opta pour un jeux de cartes et des livres. Puis une petite décoration en forme de fleur pour la mettre sur la clé afin qu'il devine que c'était pour ton appartement. Et pourquoi pas prendre à manger tiens? Tu te rappela alors que Cole avait bien aimé tes sandwichs. Tu envoya un message au brun pour lui dire que tu arrivera dans environ une bonne demi heure et, prestement, tu retourna chez toi pour des sandwichs et prendre une feuille de salade mise avec la nourriture pour la tortue. Tu donna un petit biscuit à Orion et fis cette fois ci du thé à la framboise et à la rhubarbe que tu versa dans la thermos.

Tout était prêt et tu te hâta de retourner à l'hôpital rejoindre Cole. Tu arriva dans la chambre avec un sac contenant les repas, la thermos, les livres et le jeu de carte.

-Tiens, le double de ma clé


Tu lui tendis le double que tu avais fais faire pour lui, avec la petite fleur dessus et souris avant de sortir les livres et le jeu

-Alors, qu'est-ce qui te tente en premier?



_________________
Take me in your arms 606507SoMuchH
Take me in your arms 3qd3

Merci sheryl pour cette signa **
Anonymous
Invité
Invité
le Lun 10 Déc - 0:30

Elle le força à sourire avec toute la bienveillance du monde. Il était indéniable que le sourire de Joy amenait celui de Cole, il savait que ce conseil fonctionnait pour lui. Kieran aussi était une personne extrêmement souriante. Pour lui comme pour elle, il ferait cet effort. Il sourit sans qu'elle n'ait plus à lui tenir les joues.
Si Cole s'était activé pour arriver à un point d'attente et d'inactivité dans la chambre, Joy quant à elle continuait de s'activer et repartait déjà en mouvement. Son sourire s'effaça lorsqu'elle s'effaça dans le couloir avant de vite revenir quand il se rassit près de Kieran.

- Elle c'est Joy. Je t'en ai pas encore parlé. Je suis tombée sur elle ici-même, dans cet hôpital, elle pleurait, je l'ai consolé, on est devenus bons amis. Je crois qu'on peut même dire ma première amie. Elle est fleuriste, elle m'a aidé pour mon potager. Il faudrait que je t'y emmène à mon potager. Je savais pas quand t'en parler, je me suis dit que ça attendrait notre retour de vacances. Je pensais pas vous faire vous rencontrer dans ces conditions...

Les larmes réaffluèrent, le temps s'écoula, les larmes s’asséchèrent, celles de son œil blessé absorbées par la compresse. Une infirmière passa, elle n'avait pas les informations qu'il demandait. Tant pis. Il lui demanda s'il restait une béquille à disposition, qu'elle lui apporta sous peu. Après quoi, il alla en vitesse déclarer son congé maladie. Pas besoin de certificat médical, il suffisait de lui jeter un regard. Il remonta rapidement dans la chambre, avant que revienne Joy. C'était idiot, mais pouvoir se déplacer un poil plus rapidement et surtout seul grâce à une simple béquille lui fit un bien fou.
Il sourit dès l'arrivée de Joy et encore plus quand il vit la petite clé joliment décorée, ça lui ressemblait bien. Il sortit son jeu de clés de son sac et l'y rajouta sans attendre. Puis il s'exclama :

- Oh, mais tu as lu dans mes pensées ou quoi ? Ah Joy, tu es la meilleure ! Pour ce midi, j'avais prévu de déjeuner à la cantine de l'hôpital mais c'est bieeen mieux !

Il se démena tout de suite pour déplacer chaise et table pour s'y installer. Ils commenceraient pas jouer aux cartes, il avait envie de retrouver l'émulsion de jouer à deux aux cartes. Il n'y avait qu'un seul petit problème...

- Ça fait tellement longtemps que j'ai pas joué que je me rappelle plus d'aucun jeu, d'aucunes règles. Il va falloir que tu m'apprennes tous ceux que tu connaisses.

Ça tombait bien, ils avaient beaucoup de temps devant eux. Au début, c'était un peu bizarre de jouer et de siroter du thé -au passage délicieux- dans une salle où dormait son frère sous perfusion, puis le sentiment se transforma en présence à côté d'un frère endormi dont on attendait le réveil pour sortir faire une balade comme si on était un banal dimanche. Entre deux parties, tout en mélangeant le paquet, il demanda :

- Euh, dis, Joy, tu serais d'accord pour que je passe une deuxième nuit chez toi ? Et de me ramener à l'hôpital encore demain ? Promis, un jour, je te rendrai la pareille.

Elle lui répondit à l'affirmative, il en fut soulagé. Évidemment, il s'y attendait mais quand même.

- Je suis désolé de rajouter ça, mais... il faudrait dans ce cas qu'on repasse par chez moi, que je récupère des affaires de rechange et de la nourriture, pour pas vider tes placards.

Il comprenait le sentiment qui pouvait souvent parcourir son amie, celui de vouloir s'excuser et remercier en permanence. Puis il se rappela.
Il communiqua tout ça dans un nouveau sourire.
Joy Adams
Totem de compagnie
Date d'inscription :
02/10/2018
Messages :
209
Joy Adams
Totem de compagnie
le Lun 10 Déc - 1:11



Ca va aller, on va s'en sortir, on sera tous heureux et on oubliera tout ça. Ca va aller, fais comme moi, souris. Souris pour ne pas inquiéter les autres. Souris pour les aider. Souris pour cacher ta peine et tes larmes...
Joy & Cole

Cole avait l'air heureux de te revoir et tu ris quand il te demanda si tu lisais dans ses pensées. Question à laquelle tu répondis avec mystère et taquinerie

-Je sais pas, peut-être


Tu remarqua qu'il avait une béquille, probablement demandé à une infirmière, avant d'aller l'aider à installer la table et les chaises. Il te fit part du fait qu'il n'avait plus jouer aux cartes depuis un moment et tu souris avant de lui apprendre la basique bataille. Tu enchaîna ensuite sur le président puis enfin le kems. Tu avais regardé ces jeux sur internet et tu te remercia de l'avoir fait car au moins tu avais quelque chose à apprendre à Cole.

C'était un peu étrange de jouer avec un comateux juste à côté, mais à la longue c'est juste devenu une attente toute simple. Entre deux parties, le brun te demanda si tu étais d'accord pour qu'il revienne dormir chez toi ce soir. Tu hocha la tête pour accepter et il enchaîna avec des excuses et des précisions, disant qu'il faudra passer chez lui pour qu'il prenne des vêtements et de la nourriture. Puis il sourit, comme si il venait de se rappeler ce que tu lui avais dit.

-C'est rien, puis on pourra toujours commander des sushis végétariens ou une pizza quatre fromages en regardant un film ou une série.


Tu bu une gorgée de ton thé avant de sortir ta boite à sandwich et de donner la feuille de salade à la tortue. Certes les totems n'avaient pas besoin de manger, mais c'est toujours agréable une petite attention comme ça. Tu pris un de tes sandwich sans quitter tes cartes des yeux, concentrée sur votre nouvelle partie de Kems.

Rapidement, tu pris le 2 de coeur qu'il y avait sur la table et le remplaça par un 4 de trèfle. Tu avais donc 3 2 en main, il te manquait le dernier. Tu te para d'une poker face digne des plus grands joueurs de poker et attendis que Cole ait pris ses cartes avant d'enlever les 4 cartes qu'il y avait pour les remplacer. Ca dura trois ou quatre fois avant que tu vois le dernier deux sortir. Tu te retiens de sourire ou de trop le fixer et tu te prépara à dégainer, ton sandwich dans la bouche alors que tu regarder ton ami, attendant son geste pour prendre ton deux si précieux et qui te permettrait de gagner la partie.


_________________
Take me in your arms 606507SoMuchH
Take me in your arms 3qd3

Merci sheryl pour cette signa **
Anonymous
Invité
Invité
le Lun 10 Déc - 14:18

Quand Joy proposa des idées de dîner, Cole se rendit compte que la nourriture n'était plus dans ses priorités, il n'y pensait plus, il ne prévoyait plus rien de ce côté-là. Il aurait sûrement sauté deux repas sur trois sans elle.
La tortue était restée sur le lit de Kieran. Elle observait à ses pieds les parties qui se déroulaient. Heureusement qu'elle était extrêmement forte en poker face pour ne rien dévoiler involontairement de la main de Cole durant les partie de Kems. Il visait les valets pour cette manche qui prenait son temps. Le dernier élu apparut enfin en même temps qu'un deux, qu'un as et qu'un dix. Au moment où il attrapait le valet, faussement lentement, Joy attrapait le deux. Zut, il savait qu'elle en avait déjà pris, mais combien déjà ? Peu importe, il avait carton plein ! Il allait majestueusement posé son carré d'une manière triomphante sur la table quand elle le devança à toute allure, clamant la victoire une seconde avant lui.

- Hééé, t'as pas le droit, c'est moi qui devais gagner ! s'exclama-t-il joyeusement, emporté par le jeu, confus la seconde suivante d'avoir parlé si fort, son visage exprimant pour lui "zut j'aurais pas dû parler si fort", main devant la bouche, réflexe bien idiot quand on voulait que son frère se réveille. Il en rit.

Après l'excitation, le calme, la digestion, la lecture des livres achetés par Joy. Elle était vraiment pleine d'attention. Il aimait bien le fait qu'ils puissent lire tranquillement tous les deux dans une même salle pendant un temps, qu'ils n'avaient pas besoin de se parler en permanence. Il la surveilla néanmoins en coin le long des premières pages, voir si elle ne cachait pas une larme ou une tristesse. Il ne la connaissait pas encore assez bien. Allait-elle repleurer ce soir ? En tout cas, il serait présent.
Le soir approchait. Avant de quitter une nouvelle fois la chambre, Cole reprit un temps pour serrer la main de son frère, debout, tout son poids sur sa jambe valide. La tortue aussi avait posé une patte sur la main de Kieran. Il avait accepté de prendre son mal en patience Il voulait le revoir au plus vite, mais ne pouvant rien faire, il laisserait le temps au temps.

Dans l'appartement de Cole, Joy arrosait les plantes tandis qu'il entassait dans un sac en toile condiments et vêtements de rechange. Il n'était toujours pas retourné au potager depuis l'Europe, plusieurs fruits et légumes devaient être mûrs. Tant pis, une autre fois. Joy avait dû en récupérer récemment de toute façon. Il alla se changer dans la salle de bain, jouissant de mettre une nouvelle tenue complètement propre. Il regarda son t-shirt déchiré par la tortue qu'il tenait dans ses mains. Il avait envie de le jeter, de rejeter cette sale journée mais tout pouvait servir et il le balança au fond du placard sous l'évier pour le découper plus tard en torchon ou le nouer en éponge tawashi, comme il balança son linge sale dans la panière prévue. Ses joues étaient rêches, sa barbe pointerait bientôt. Tant pis aussi, il ne voulait pas faire attendre Joy et il se dit qu'il se raserait quand son frère se réveillerait, par symbolisme.

Dans la voiture, il déclara qu'il était indécis entre pizza et sushis. Il proposa de continuer de regard la série dont ils avaient regardé un bout ensemble l'autre jour. Il voulait d'une bulle hors du temps rassurante. Il ne voulait pas écouter les infos, pas encore. Il ne voulait démarrer aucun moteur tant que celui de Kieran n'aurait pas repris.

Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum