Revenir en haut
Aller en bas

avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
21/08/2018
Messages :
6
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de poche
le Mar 21 Aoû - 18:22
Paolo Einstein Berclay
Prénom Nom : Paolo Einstein Berclay
Surnom : Polo, Einstein parfois pour se moquer de toi, mais tu ne le vois pas comme une méchanceté, plutôt comme une affection
Age : tu es encore debout du haut de tes 26 ans, eh ouais maggle
Sexe : aux dernières nouvelles t’as un trois pièces apparemment, mais on est pas très sûr
Orientation : tu touches à tout pour le coup, alors tu te proclames bisexuel. Mais d’autres te disent que tu devrais être pan. Alors tu sais pas trop et très sincèrement, tu t’en fiches un peu, l’important pour toi c’est de te sentir bien, et pour ça, pas besoin de tout définir
Origine(s) : t’as un peu de racine brésilienne du côté de ta mama, mais sinon t’es un petit canadien bien frenchisé
Nationalité(s) : canadien maggle
Métier/Etude : tu travailles au sein de la corporal d’Ubisoft à Toronto, et tes activités changent selon l’envie de ton manager : parfois tu programmes, parfois tu fais du marketing en t’occupant de gérer les events et conventions où la société se rend en faisant les affiches (même si souvent tu n’es pas choisi une fois que la délibération est faite, tu t’amuses bien en les faisant et ça te change du programme, alors tu te plains pas)
Groupe : Totem de poche, la plupart du temps le petit réside sur ton épaule ou ta tête, s’il a envie de t’embêter un peu
Caractère

Le soleil est, aujourd’hui encore, haut dans le ciel. Le bleu de ce dernier se réfléchit sur la surface translucide de l’eau qui ne cesse de se mouvoir dans cet étau qui l’emprisonne – la Terre. Cette planète bleue qui semble si magnifique de loin, et qui, lorsque l’on vit dessus, n’est en réalité pas si belle que ça – tellement de choses détruites par l’homme, tellement de choses qui n’existeront bientôt plus. C’est avec les yeux hauts dans le ciel noir où brillent sans cesse les étoiles que tu es plongé dans des pensées aussi profondes que celle-ci. Après tout tu as souvent toute la nuit devant toi pour y penser – ah, les insomnies, tu adores ça… Alors, certes, tu as tes petits cachets à côté de toi, comme toujours, mais tu essaies de ralentir les doses pour ne pas devenir accro (ce dont tu as peur d’être déjà hélas). Alors, encore une fois, il s’agit de ces nuits où tu ne dormiras pas. Tu sens Billy qui bouge à côté de toi, et tu l’envies vraiment de pouvoir dormir aussi facilement. Ah, si seulement tu pouvais faire pareil, tout serait tellement plus simple. Déjà, tu arrêterais de stresser pour un rien. Pour tout et n’importe quoi, si jamais tu te retrouves dans une situation compliquée ou compromettante. Tu arrêterais de te transformer en poisson flasque que l’on vient de pêcher, tellement que tu te rendrais compote, après avoir remarqué qu’en réalité il n’y avait aucun danger immédiat.

Peut-être aussi que tu prendrais la vie avec un petit peu plus de recul, aussi. Peut-être que tu accepterais plus tes faiblesses, peut-être que tu ne t’énerverais pas autant en voyant que tu échoues à certaines choses ; personne n’est parfait, et tu le sais, tu le comprends. Mais c’est plus fort que toi, tu te détestes d’être faible pour certaines choses, tu te frapperais presque pour ne pas être capable d’effectuer certaines tâches. Comme dormir, déjà. Pour commencer. Ça t’embête, ça t’énerve, et ça t’énerve que ça t’énerve : ce n’est qu’un cycle vicieux qui ne cesse de recommencer encore et toujours. Tu dois travailler dessus, tu le sais, tu aimerais réussir à accepter certains défauts (le fait d’en vouloir trop, le fait de te détester quand tu n’arrives pas à faire quelque chose, de trop stresser, de t’énerver contre les autres à cause de ça). Souvent, on te traite de ronchon, on te dit que tu es quelqu’un de grognon ; ce n’est pas tout à fait vrai. Hors période de crise existentielle (aka le stress), tu es quelqu’un d’étonnement calme et posé, qui se prend au dernier moment pour faire les choses (sauf le boulot, tu t’y prends tellement à l’avance que parfois il ne te reste plus rien à faire pour plusieurs jours). Il faut le dire mais tu es juste quelqu’un qui ne sait absolument pas gérer son temps, et surtout pas sa vie. C’est triste, et ça tu ne t’en rends pas forcément compte, mais ça explique aussi pas mal ton caractère.

Et c’est durant ces nuits sans sommeil que tu penses à ce que tu es, à ce que tu as fait de ta vie pour en arriver là – les sacrifices, les moments difficiles, les rires et les joies, mais les déceptions également. Tu es fier de pouvoir dire que tu es arrivé là tout seul, comme un grand, mais tu es aussi honteux de dire que sans Billy, cette relation n’aurait pas eu lieu. Tu ne dirais pas que tu es du genre à abandonner dès qu’une complication pointe le bout de son nez, mais cette complication durait depuis trop longtemps déjà. Contrairement aux cosplays ou au maquillage où tu peux toujours trouver une alternative, contourner le problème qui se pose, tu ne voyais aucune solution à votre relation. C’est Billy qui l’a trouvé, qui te l’a fourré dans la bouche et tu n’as fait qu’accepter ; tu es complètement à la merci des autres, parfois. À accepter certaines décisions qu’on t’impose si cela ne pose pas de souci dans l’immédiat présent. L’immédiat futur, après, c’est une autre histoire, et tu te retrouves bien souvent parfois dans l’embarras d’avoir accepté une décision extérieure que tu trouvais neutre au départ (ou que tu as accepté juste pour qu’on te lâche la grappe parce que oui c’est plus souvent à cause de ça) et qui se révèle finalement avoir des inconvénients. Et tu acceptes ta destinée mais non sans lâcher un petit « fait chier » des familles quand tu en prends conscience.

Il faut aussi dire qu’en dehors de ces périodes qui peuvent être compliquées à gérer pour toi, tu n’es qu’un pauvre sunshine boy, comme on dit. À toujours sourire et être heureux quand tu es libéré délivré de tout ce qui te préoccupe l’esprit – que ce soit le travail, les problèmes personnels ou autres. Tu es un ange déguisé qui ne sort que trop peu souvent et que très peu de gens, que ce soit famille, proches, collègues ou même amoureux, arrivent à voir. En parlant d’amour, d’ailleurs, tu prends ce qui arrive ; tu n’es pas difficile, tu as un cœur un peu faible avec les gens qui te plaisent, mais tu peux dire que tu es aussi difficile. Combien de cœur as-tu brisé avec un simple « non, je ne t’apprécie pas plus que ça », juste parce que la personne ne semblait pas te correspondre ? Tu es pareil en amitié, remarque. Il s’agit d’une chose que tu ne donnes pas facilement ; ton cœur est une maison dont il faut avoir les clés pour réussir à y entrer.

Enfin, réfléchir à ce que tu es toi-même ne risque pas de changer grand-chose si tu ne prends pas les décisions qui s’imposent pour modifier ce que tu n’aimes pas chez toi ; réfléchir à ça alors qu’il est bientôt quatre heures du matin n’est certainement pas non plus la bonne chose à faire. Tu bailles une fois, deux fois… Ah ! Peut-être que cette fois-ci Morphée va accepter de venir te chercher, enfin. Il serait temps. Allez, tu fermes les yeux, tu arrêtes de regarder ce ciel si magnifique, tu arrêtes de réfléchir sur toi, et tu essaies de relaxer tout ton corps. Cette fois-ci, peut-être que ça marchera.  

Totem
Symbolique/caractère/physique du totem : Percy n’est qu’un grand géocoucou parmi tant d’autres – il mesure une cinquantaine de centimètres et pèse dans les 300 grammes ; autant dire un poids plume. Contrairement à ses amis américains, Percy a des plumes qui sont plutôt sarcelles et jaunes très pâles, correspondant ainsi plus à son espèce en Europe, avec une crête bleuet.

Ressemblance avec son humain : Tout comme Paolo, Percy aime défendre son territoire et rester là où il est ; il lui arrive parfois d’apprécier un peu de nouveautés dans son mode de vie, mais cela doit rester très simple afin de ne pas le troubler plus que nécessaire. De même, la curiosité est un vilain défaut – qu’il s’agisse du petit brésilien ou de l’oiseau, ils ne peuvent tout simplement pas s’en empêcher : que ce soit pour apprendre, pour les ragots, les nouveautés. Le filet est mince quand il s’agit d’être avide de savoir et d’être curieux de tout. Et puis, est-ce qu’on en parle du stresse ? Si Paolo est stressé, alors Bercy est parfois pire que lui. Il stresse bien plus vite que son humain, et cela n’aide pas vraiment le brun à rester calme et focus, honnêtement. Mais bon, ils se retrouvent tous deux dans les situations compliqués en même temps, au moins ; personne n’est délaissé. Et on ne parle pas de la vitesse à laquelle les choses se passent alors – entre le petit P qui court partout et le grand P qui essaient de se sortir de cette situation délicate aussi vite qu’il le peut, la rapidité ne rime pas forcément avec efficacité dans ces moments là, mais ils arrivent toujours à s’en sortir. C’est le plus important. De même lorsqu’il s’agit de profiter des opportunités qui apparaissent devant eux ; les PP savent voir ce qui en vaut la peine et ce qui ne vaut rien dans ce qu’on leur propose – ils ne sont pas stupides et savent tirer avantages des situations, quelles qu’elles soient.

Différence avec son humain : Malgré le fait qu’ils s’entendent bien la plupart du temps, les doubles P sont parfois plus différents qu’il n’y paraît aux premiers abords : Percy aime parader, faire son beau, qu’on le complimente. Paolo déteste ça. Percy aime être avec les autres, avoir toujours un peu de compagnie – qu’il s’agisse d’humains ou de totems, il adore être avec eux. Paolo apprécie la présence des gens, mais parfois un peu de silence et de solitude ne fait pas de mal : que ce soit pour se recentrer sur soi ou juste rester un petit peu tranquille.

Physique

S’étirant dans le lit comme un chat, tu dévoiles tes longs membres bien ciselés – courir tous les jours un petit peu le matin aide à te garder en forme sans te faire ressembler à un bunker. Une peau très légèrement mâte brille sous les rayons du soleil ; ah, les rideaux que tu as oublié de tirer hier soir. Tes fins poils noirs se hérissent sous le contact chaud et doux de cet astre qui brille déjà dans le ciel ; ta peau a la chair de poule, ce qui ne fait qu’accentuer un petit peu plus tous les grains de beauté éparpillés sur chaque parcelle de ton corps. Peut-être qu’il faudrait que tu commences à te lever, ce serait pas mal. Lentement, doucement, tu papillonnes des yeux ; deux orbes noisettes si claires qu’elles pourraient paraîtres presque oranges, encadrées par de longs cils noirs corbeaux qui ne font qu’accentuer leurs couleurs. Des sourcils en batailles se froncent, une bouche bien garnie fait la grimace et les yeux se referment sous l’agression naturelle de la lumière du jour. Ton nez en trompette se retrousse un peu et finalement tu te décides à te lever – gardant les yeux fermés, tu essayes lentement mais sûrement d’aller finalement tirer ces fichus rideaux ; ça n’enlèvera pas toute la lumière, mais ce sera déjà mieux de l’avoir en tamisée. Une fois la mission réussie, tu arrives enfin à rouvrir les yeux, et tu t’étires de nouveaux tout en remettant ton pyjama en place – un haut bleu clair avec un dessin de Beegachow (pas Pikachu, Beegachow) et un short rempli d’imprimés de pokéballs existantes depuis les premières générations. Toute ta garde de robe de pyjama est remplie de duo dans ce style, que ce soit des comics ou des mangas, ou mêmes des parodies de séries que tu regardes. Avec une envie que tu contiens vraiment très bien, tu te diriges vers tes placards pour en sortir les habits du jour ; un pantalon en toile bleu marine avec une chemise quadrillé blanche et noir que tu mettras par dessus un t-shirt vert où se trouve un pamplemousse avec une inscription en dessous « bonjour, je m’appelle amer » (comprendront ceux qui parlent français au boulot). Tu emmènes tout ça avec toi dans la salle de bain où tu te déshabilles afin de te faufiler sous la douche et de te crisper au contact de l’eau froide ; l’impact sur ta peau sensible te fait un petit mal au niveau des quelques cicatrices que tu as ça et là – pas très esthétiques, certaines te font plus mal que d’autres par temps de pluies, mais tu n’y peux rien. Ton passé de casse cou et de skateboarder te le rendent bien à travers les différentes fractures et cicatrices que tu as ainsi écopées. Tu te laves rapidement ; le visage, ton corps, tes cheveux châtains foncés, à la limite d’être marrons et hip, hop, tu es déjà sorti et tu te sèches rapidement mais efficacement cette touffe indisciplinée qui te sert de cheveux. En quelques minutes tu es fin prêt, sec et habillé – sauf les cheveux qui sèchent encore à l’air libre, et tu sors de l’appartement, ready to go au travail pour une nouvelle journée riche en émotion – et en fatigue.

Histoire

Allumer une cigarette – inspirer un bon coup – souffler.
Parfois, le stress te prend à la gorge.
Te prend à revers.
Comme une vieille ennemie qui revient de temps en temps te faire un sourire glacial qui veut tout dire.
Parfois, tu as besoin de respirer, de changer tes habitudes, de penser à ta famille. À ton père. Qui fume. Qui t’en prêtait toujours une de temps en temps quand tu passais à la maison. Une par-ci, une par-là. « Encore ? » tu entends toujours ta mère le répéter encore et encore. C’était devenu une habitude entre vous, ce rituel de cigarette. Et maintenant que tu es encore plus loin, que c’est devenu encore plus difficile de rentrer chez toi, tu l’as repris, cette habitude. Mais uniquement quand tu en ressens le besoin. Uniquement quand tu te sens emprisonné, pris au piège.
Un regard en arrière, vers la pièce principale. Personne n’est là.
Bien. Cela signifie donc que Billy ne s’est pas encore levé, que tu as encore le temps de finir cette clope sur le balcon avant qu’il ne vienne t’embêter et te dire que ce n’est pas bon pour toi, et te proposer d’autres alternatives réalisables dans un lit.

Allez, encore quelques instants de paix avec toi-même.


THEY SAY YOU’RE A SUN IN THEIR LIVES

« Pablo ! Mais bon sang il est passé où encore le gamin… »  Soupir.
« Peut-être que si tu l’appelais par son prénom il te répondrait déjà. » Roulement des yeux.
« Arrête, tu sais très bien que, justement, quand je fais ça il sort toujours et vient nous hurler qu’il ne s’appelle pas comme ça. »  Rires.
« C’est vrai. Peut-être qu’il s’est lassé ou qu’il a compris ce à quoi tu jouais ? Il n’est pas bête, tu sais. »
« Oui, pas comme sa sœur Marina. »  On peut entendre au loin une voix criarde hurlant ; « Mariella !!! »
Un doigt se pointe en sa direction. « Tu vois !! Ils sont pareils tous les deux, oses me dise que Paolo s’est lassé de ce jeu, honnêtement. »
« Ah, je m’appelle plus Pablo aujourd’hui ? » Un autre « Tu vois ?! »  retentit alors que la mère rentre finalement dans la maison et que le père vient passer un bras sur les épaules de son fils qui a déjà bien grandi.
« Alors, il t’a trouvé ton ami, là, Mario ? »
« C’est Luigi, déjà, et tu le sais très bien en plus. Et oui, il m’a trouvé et il est rentré, donc j’ai fait pareil. »
« Ah, ce n’était pas notre présence qui te manquait ?? »
« Jamais. Surtout pas avec Bébé l’étoile qui n’arrête pas de pleurer. »
« Tu sais que ce bébé étoile comme tu dis, c’est ton frère et que tu devras bien finir par l’appeler par son prénom un jour, pas vrai ? »
Et il crut bien que jamais de sa vie il ne pourrait revoir un sourire aussi radieux et énigmatique de la part de son fils de 6 ans.


THEY SAY YOU CAN SAVE THEIR HEARTS

« Hé, bébé étoile, il faut que tu ailles te laver avant que maman n’arrive. »  
« Sérieux Paolo, c’est quand que tu vas arrêter de le surnommer comme ça ? Il a déjà 8 ans tu sais. »  Soupir + sourire.
« Oui, et toi t’en as 12 et je t’appelle toujours comme j’en ai envie, Bernadette. » Grand sourire.
« … Il faut vraiment que tu arrêtes de traîner sur ces trucs de vieux français hein, ça te réussit pas. »
« Ouais, surtout pour tes surnoms en fait. »  Rire.
« … Okay, va falloir que je m’y mette moi aussi, sinon je vais jamais survivre dans cette famille. »
« Yep, t’as tout compris p’tite sœur ! »


« Yo, Pablito. Alors, la journée ? »
« Bah écoute on a fait cours, puis après on est allé manger, puis y a eu encore cours, puis bon, comme tu sais ô saint père des limaces vertes, comme toujours on a eu la visite d’un Yoda fichtrement en colère qui menaçait de tous nous exterminer en même temps que le reste du monde si on continuait à piailler comme des damoiselles en détresses. »
« …. Je suis d’accord avec ta sœur, il faut vraiment que tu arrêtes d’aller sur ces sites de vieux français. » Rire.


« E ? Tu veux bien venir s’il te plait ? »
« Qu’est-ce qu’y a m’man ? »
« Tu pourras amener Aster à l’école demain ? Je dois partir plus tôt, on a une réunion au boulot. »
« J’accepte contre un câlin bon grès mal grès que tu es obligée d’apprécier. »
« … Oh mon bébé, viens là. »


« J’aurai jamais cru que ton totem serait un.. Un… Oiseau ? »
« Géocoucou, Mariella. »
« Ouais, un oiseau quoi. »
« Je t’avoue ma fille, moi non plus je ne pensais pas que ce serait un oiseau. Après tout, avant, ça avait une forme moins... Volante ? »
« Oh, allez, toi aussi fait un effort pour retenir le nom. »
« C’est un truc à coucher dehors sérieux ! Comme s’il ne pouvait pas faire simple et avoir, je sais pas, un chat ou un chien ! »
« Aucun des deux ne lui correspond, chéri. »
« J’avoue, c’est plus un chimpanzé que tu aurais dû avoir, avec ton humour à deux balles et tout ça. »
« Apparemment pas, puisque j’ai écopé d’un oiseau, comme vous dites. Et d’après la page wiki, je trouve qu’il me ressemble… Assez ? Enfin, ça dépend de certains trucs. Comme la période où il séduit la femelle... Oh mon dieu, pourquoi je regarde ça ? »
« Tu es en âge d’être intéressé par les filles. »
« … Mon fils, je suis déçu… Tu es donc ainsi avec les femmes… »
« Oh mon dieu dites à papa d’arrêter de lire cette page wikipédia. »


HE SAYS YOU’RE LIKE A DIAMOND IN HIS EYES

Tu crois que je pourrais venir à un moment donné ?
aha, no way. on a pas de place à la maison pour t’accueillir. déjà que ash doit dormir avec aster alors je te raconte pas à quel point on a juste plus de place quoi…
ah ouais effectivement… et toi, tu pourras venir ?
je sais pas, ça dépend quand (#EXAMS FAC AHAHAHA KILLMENOW) et surtout de mes sous lmfao
tu vas venir à la prochaine con ?
aucune idée, pareil que ta question d’avant, ça va dépendre (et j’ai pas de nouveau cosplay en plus alors je ne suis que tristitude)
+ j’ai peur que ma mère me fasse une attaque si je lui dis que je repars alors qu’elle a interdit à marie de voyager avant ses exams

omggg tu m’étonnes elle va avoir envie de te tuer (smiley de rire qui pleure)
MAIS OUI MDR CEST MEMEPAS DROLE TELLMENT CVRAI STP
pardon mais j’imagine tellement ta mère avec une tête de tueuse c’est priceless
pffff un jour tu viendras dans ma famille t’y vivras tu voudras plusjamas venir tellement on t’aura pourri
…. tu n’oserais pas
je monterai un plan rien que pour ça avec les bro tu comprendras rien à ta vie mon pauvre


[billy #BILLIeve s’est déconnecté : oser monter un stratagème aussi vil alors que je suisune crème je :’((( ]

LMFAOOO


c’était super cool la conv d’hier ! merci d’avoir pu venir c’était cool (heart) (heart)
MDRR CEST QUOI CES CŒURS GAYS JPP
:’((((
lmfao pardon
oui c’était cool je suis content d’avoir pu venir !! mais elle était pas là ta copine cette fois-ci ?

lol non on s’est quitté ça fait un petit moment déjà
oh !! pardon je savais pas omg vraiment je suis désolée Xx
non mais y a pas de mal tu sais ! c’est moi qui l’ait quitté donc t’en fais pas lolol
d’accord !!
ah zut je dois y aller y a mariella qui a besoin d’aide pour un truc
je re !


[pablito @sUUuperboy s’est déconnecté]


WE DON’T KNOW WHAT TO DO WITH OUR FEELINGS

« T’es sûr que tu m’entends de là où tu es ? »
« Mais oui bordel, je t’entends très bien ! Laisse-moi faire la cuisine pendant qu’on discute s’te plait, j’aurai pas le temps sinon. »  Voix implorante.
« On aurait pu s’appeler après tu sais. »
« Tu rigoles, c’est toi qui a insisté alors que je t’ai dit que j’étais pris avec mon stage. J’ai même pas eu le temps de rentrer à Laval encore, alors bon. » Soupir.
« Ah, cette bonne époque quand tu avais même le temps de venir me voir hors convention… C’était bien. » Soupir mélancolique.
« Aha, c’est vrai. Les premières années de fac étaient cools pour ça. Mais bon, on vieillit, faut bien se trouver un travail et de l’argent qui va avec. »
« Il se passe bien ton stage ? Et t’es bien installé à Toronto ? »
« Ouais je suis installé et tout le tralala t’inquiète. Et ouais les gars sont gentils. On me demande des trucs sympas à coder ou à grapher. Franchement c’est cool, j’aime beaucoup. J’espère être employé à plein temps après honnêtement, et passer au stade supérieur mais bon. On verra ça dans quelques mois, après tout. »  Hausse les épaules.
« T’en fais pas pour ça. T’as bien réussi ta licence et ton master, en plus des stages qu’ils te demandaient à chaque fin d’années. Je vois pas pourquoi ils ne voudraient pas de toi. »
« Peut-être parce que c’est une entreprise mondiale et qu’il doit y avoir des centaines de personnes qui veulent travailler et qu’il n’y a même pas quelques places à prendre ? »
« Dis comme ça évidemment. Tu penses qu’on aura le temps de se voir ? »
« … J’en sais rien, Billy. Pour l’instant je t’avoue que je pense à autre chose qu’à notre nouvelle relation, désolée. Je sais qu’on a pas eu le temps de vraiment parler depuis que j’ai dû bouger ici, mais bon. »
« Ça fait déjà quelques semaines, et notre conversation skype ressemble à un monologue lamentable de ma part. »[/color]  Rire.
« Je sais, pardon. J’essaierais de te répondre le soir en rentrant, un truc comme ça. Mais je promets rien de la qualité de la conversation. »  Soupire + sourire.
« T’inquiète, tant que je sais que tu es en vie et que tu vas bien, écoute. »[/color]
« D’accord, d’accord. On fera ça, alors. … arf, t’as vu l’heure ? Bon, je te laisse, à ce soir alors. Bisous ! » Un baiser est envoyé en soufflant sur des doigts qui ont été embrassés au préalable avant que la caméra ne s’éteigne.


YOU SAY HE’S THE SAVER OF YOU HEART

« Billy, arrête. »
« Non vraiment, Billy, je veux continuer à jouer, arrête. »

« Mais joue, continue, je t’en prie. »
« Comme si je pouvais jouer avec toi qui m’enlace derrière et qui se colle littéralement à moi. »
« Oui, je ne doute aucunement de tes capacités de concentration. À part si c’est moi qui te déconcentre ? Oh, chéri… »
« Oh mon dieu, Billy… »
« Comme si t’étais pas content que je sois là. »
« Si t’étais pas là on aurait déjà rompu et tu le sais très bien. Maintenant, laisse-moi jouer. Et arrête de mettre tes mains sous mon t-shirt. »
« Roh allez, un petit câlin quoi. Ça fait longtemps… »
« Deux heures. Et je connais tes câlins, ça finit toujours au lit, sous la couette. Ou quelque part dans l’appart’. »
« Je suis outré ! Je peux rester sage, tu sais ! »
« Tu me l’as prouvé tellement peu de fois que j’ai vraiment des doutes parfois… »
« Alleeeez, Paolooo… »
Une manette est jetée sur le sol (délicatement quand même, ça coûte cher ces trucs), et il se retourne vivement.
« Après, tu promets de me laisser jouer tranquille ? »
« Yep ! »
« Okay, viens là alors. Câlin sage uniquement, je suis trop fatigué pour un câlin coquin. »
« Pas assez pour ne pas jouer. »
« Tais-toi et viens là, amour. »

Derrière l'écran

Pseudo sur internet : zero turn
Age : dans la vingtaine.
[/b]
Code:
[b]Sawamura Eijun[/b] de Daiya no Ace - [url=lien profil]Paolo E. Berclay [/url]

Comment as-tu connu le forum ? c’est Billy qui m’a ramené par la peau des fesses je crois bien
Comment trouves-tu le forum (contexte, design...) ? IL EST MAGNIFIQUE JE MEURS DEVANT TANT DE BOTE


Dernière édition par Paolo E. Berclay le Dim 2 Sep - 18:02, édité 3 fois
avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
01/10/2017
Messages :
769
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de poche
le Mar 21 Aoû - 18:34
Bievenuuuue ! bird
Si ta fiche est terminée n'hésites pas à le signaler sur le topic prévu , je m'occupe de la fiche de Billy demain, je pourrais aussi m'occuper de toi hihi
Si ce n'est pas fini je te souhaite bon courage ! J'ai hâte de voir s'il est aussi explosif que Sawamura hihi
N'hésites pas à venir sur le discord coeur

_________________
Invité, si tu veux des copains, pense à voter toutes les deux heures !



 
avatar
Totem de compagnie
Date d'inscription :
11/02/2018
Messages :
50
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de compagnie
le Mar 21 Aoû - 18:48
I SHIP IT.

Hum. *tousse*

BIENVENUE !
bird

J'aime ta fiche,surtout l'effort d'originalité avec la partie chat ** (D'ailleurs au moment où je lis cette fiche t'as foiré des balise de couleurs mais je sais que tu les verras en relisant.) C'est génial qu'on ait deux nouveaux pour le prix d'un hihi J'aime ton vava sinon, il est bow sisi Idem pour le face claim owo

Breeeef, luv sur toi et bonne chance pour la validation et tout ça ! o/

_________________
Merci Ho Joo d'avoir décrédibilisé MK à jamais avec cette atrocité horriblement parfaite x'D

Min-Ki répend son sass en Teal
avatar
Invité
Invité
le Mar 21 Aoû - 21:17
Le faceclaim est trop choupi !
Et le totem s'appelle Percy, rien que ça, c'est qualité.

BIENVENUE ! hello
Team oiseau !
avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
21/08/2018
Messages :
6
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de poche
le Mer 22 Aoû - 9:05
Olà, trop d'amour ici, je  m'y attendais pas. Quelle bonne surprise, merci pour vos petits messages ! love

Gan ; aussi explosif je suis pas sûre, aussi adorable c'est une certitude cachée /die

Min-ki ; j'en pouvais plus de ces codes couleurs alors ça m'étonne même pas qu'après plusieurs relectures ils aient été zappés malgré tout aha. en tout cas c'est réparé, merci ! coeur

Wenn ; (jtm pour ton ava, c'est tout, je te love)
avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
01/10/2017
Messages :
769
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de poche
le Mer 22 Aoû - 19:12
Encore un effort...
Hellooooo ! Alors ta fiche est très bien, le perso est intéressant et j'ai hâte de voir comment va se passer la cohabitation avec Billy, mais j'ai (comme tu l'avais préssenti) un petit manque au niveau du totem. Je trouve que ça manque assez de détails, dans le sens où tu n'expliques pas trop le caractère de base de l'animal et du coup beh on peut se dire que n'importe quel autre totem pourrait coller hm

Du coup j'ai lu la page wikipédia de la bestiole, et voilà un peu les points de caractères que j'ai pu ressortir : rapide, s'adapte facilement, diurne, stressé, aime la chaleur, opportuniste, vigilant, territorial, monogame et couple de longue durée, brave, courageux, force et endurance. Si à partir de là tu peux étoffer, t'assurer du coup que ça colle bien avec Paolo du coup, parce que forcément un totem a plus de ressemblance que de différences avec son totem sisi

N'hésites pas à me MP si besoin coeur

_________________
Invité, si tu veux des copains, pense à voter toutes les deux heures !



 
avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
21/08/2018
Messages :
6
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de poche
le Jeu 23 Aoû - 8:23
Hey !

Aha ouais j'en étais sûre ! Pas de souci je rajoute ça dans la soirée ou dans la semaine selon ma disponibilité !
Et c'est gentil d'être aller chercher, c'est trop mignooon, merci ;; coeur
avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
01/10/2017
Messages :
769
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de poche
le Mer 5 Sep - 8:50
Fiche validée !
Cette fois-ci c'est tout bon pour moi ! Tu vas pouvoir aller retrouver ton amoureux (et nous rejoindre sur discord pour être sûr qu'on ne lui fait pas de mal hihi)

BREF. Ceci étant dit, tu es VALIDÉ(E) ! Alors n'hésites pas à vérifier si ton avatar a bien été recensé ICI, ton totem ICI, ton métier ICI et à aller demander ton logement ICI (facultatif). Tu peux aller demander un RP dans CETTE ZONE, avec ce formulaire. Et puis peut-être faire ta fiche de lien dans cette zone, si l'envie te prend. Si tu n'es pas inspiré pour le codage, on a mis un code en libre-service à votre disposition !
Voilà, des bisous ♥️

_________________
Invité, si tu veux des copains, pense à voter toutes les deux heures !



 
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum