Revenir en haut
Aller en bas

avatar
Totem poids lourd
Date d'inscription :
12/07/2018
Messages :
48
Voir le profil de l'utilisateur
Totem poids lourd
le Lun 20 Aoû - 0:18
.  
photographier , mais avec style(iste) !

Ce matin il faisait beau, le soleil illuminait la chambre par une douce lumière. Habillé de son t shirt super-flemmard et son calçons, Will descendit en se grattant le ventre et la tête encore dans les brumes du sommeille, le tout en baille jusqu'à s'en décrocher la mâchoire. Une mâtiné plus que normale en somme.  

Un coup d’œil à l'horloge lui permit de savoir qu'il était 10 h et comme à son habitude William allait prendre son thé matinal. Il mit l'eau dans la bouilloire, branchât cette dernière et pressa sur le bouton ... qui ne s'alluma pas... il appuya une nouvelle fois ... toujours aucun signe de vie ... Will soupira longuement, sa bouilloire venait de rendre l'âme. Il sentit Liam frotté le coin de sa tête sur son épaule pour le réconforter, Il savait à quelle point le thé pour Will était indispensable pour qu'il se réveille. un son apparenté à un grognement sortit de la bouche du brin.

Le thé est vital.

Il n'avait pas encore déballé les casseroles des cartons échoués un peu partout et avait encore moins l'envie de fouillé dans ces dernier. résigner, il appuya sa tête et passa une main dans l'encolure de Liam qui avait posé sa tête sur son épaule droite. Résigner il partit se doucher puis s’habiller d'une chemise blanche et d'un jean bleu, sa veste beige sur les épaules et armé de son appareil photo il décida d'aller boire un thé dans un café pas très loin. Il ne pouvait décemment pas commencer sa journée sans sa tasse de thé. Il irait acheter une bouilloire un peu plus tard dans la matinée.

Une fois sorti du café William avait un grand sourire il était parfaitement réveillé, maintenant il était de bonnes humeurs et plus que partant pour aller acheter une bouilloire.

Il mit du temps avant de trouver le centre commercial, d'autant plus qu'il avait était distrait par de nombreux cadres à prendre en photo, des fleurs entre autres ou des bâtiments qu'il avait trouvés jolie. Mais il était arrivé et avant d'aller acheter ce dont il avait besoin, il décidais de flâner un peu et de prendre quelque clicher.

Alors qu'il tournait depuis une vingtaine de minutes, le regard de Liam fut attiré par un jeune homme, brun, aux yeux chocolat. will pouvait l'assuré c'était un bel Homme. Il était assis un bloc et un crayon en main, afférer à dessiner ce qu'il avait en face de lui, c'est-à-dire des mannequins de présentation habillés dans la vitrine d'un magasin. Mais ce qui attira le plus sont regard fut ce que dégageais cet homme; une aura de concentration. cette apparition se fondait à la perfection avec le cadre végétal qui entourait le complexe de banc, son instinct de photographe prit le dessus et la photo était déjà dans la boîte avant qu'il ne s'en rende compte dans un bruit typique d'appareil photo.

Que devait-il faire ? d'habitude ça ne le déranger pas d'aller voir les personnes qu'il prend en photo pour s’excuser  et demander s'il peut garder la photo mais là, l'homme paraissait tellement concentré en apparence tout du moins qu'il n'osait le déranger. Il regardais Liam qui lui, le regardais d'une aire "débrouille-toi tout seul" il ne pouvait donc compter que sur lui-même.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


William Spear
«Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire
la tête, l’oeil et le coeur.»

codage par LaxBilly
avatar
Invité
Invité
le Lun 20 Aoû - 12:45
Les cheveux décoiffés, la bave aux lèvres, un petit ronflement très subtil. Voilà à quoi ressemblait Elliot dans son sommeil, en cette belle journée. Et il compter bien rester dans cette léthargie jusqu’à ce que son grand père débarque dans sa chambre et tira ses rideaux. Il déclara à Elliot de se lever. Il ne reçu qu’un grognement mais il savait qu’il avait réussit à faire lever le jeune homme.

Elliot maudit son grand-père mais en regardant l’heure, il comprit. Il avait dormi très longtemps mais il n’y pouvait rien, hier soir, il n’avait pas arrêté de lire et de lire encore et encore. Toujours comateux, le brun se leva et se prépara. Il mit une bonne demi-heure à s’habiller, se coiffer et se regarder dans le miroir avant de descendre dans la cuisine afin de prendre son petit-déjeuner.

Pendant qu’il manger sa tartine beurrée, il lisait le journal. Toujours et encore des nouvelles tristes dans le monde. Déprimé, Elliot posa le journal et continua son repas en pensant à sa journée. Il ne savait pas ce qu’il pourrait faire quand la lumière lui vient. Il allait faire un tour au centre commercial. Il fallait qu’il s’achète de nouvelles affaires en plus pour être à la pointe de la mode. Et de surcroît, il pourrait trouver de l’inspiration en regardant les vitrines qui sait. Sa décision prise, Elliot finit de prendre son petit déjeuner, embrassa son chien qui ne pouvait malheureusement pas emmener et partit après avoir prit son carnet et fait un bisou sur la joue de son grand-père.

Le jeune homme avait fait le tour de beaucoup de boutiques mais aucune n’avait retenue son attention en matière de vêtements. Déprimé, il s’assit sur un banc ou derrière, se dégageait une plante verte et souffla un grand coup. Quand il releva la tête, une vitrine se montra devant lui. Les vêtements, ne lui étaient pas destinés étant donné qu’il s’agissait d’une boutique spécialisée dans les femmes mais la tenue présentée inspirait grandement Elliot. Il prit son carnet et son crayon et commença à dessiner.

Le jeune homme ne voyait pas l’heure passer. Tout se qu’il apercevait était les gens passant entre lui et la boutique. Mais concentrée, il ne fit pas attention. Le brun ressentait comme un picotement dans le cou, comme si on l’observait mais il ne fit pas attention, trop occupé à réaliser sa création. Un tailleur pour femme mêlant élégance et autorité. Il était très fier de lui, un petit sourire orna son visage. Mais ce sentiment d’observation ne le lâcha pas. Il essaya de s’en débarrasser mais en fin de compte, sa curiosité pris le dessus et il tourna la tête.

Personne en face, personne sur les côtés. Alors pourquoi se sentait -il observé. Il remarqua alors un homme, appareil photo dans les mains, le regardant perdu dans ses pensées. Elliot tourna la tête mais du se rendre à l’évidence. Ce photographe venait de le prendre en photo ou allait le faire. Cela ne le dérangea pas plus que ça mais une gêne se fit sentir. Elliot réfléchit un petit moment essayant de se reconcentrer sur son dessin, à moitié terminée mais rien n’y fit, il n’était plus dans son élan. Le brun prit donc affaires et alla tout doucement vers le jeune homme.

Arrivé devant lui, il se stoppa. Puis avec un petit sourire, s’adressa au photographe.

- On dit bonjour généralement avant de prendre les gens en photo.
avatar
Totem poids lourd
Date d'inscription :
12/07/2018
Messages :
48
Voir le profil de l'utilisateur
Totem poids lourd
le Lun 20 Aoû - 14:46
photographier , mais avec style(iste) !

perdu, c'est l'adjectif qui correspondait le mieux William. Perdu dans ses pensées perdues dans ce qu'il devait faire et encore plus perdue quand l'autre brun vient à sa rencontre. Il ne l'avait pas vue bouger et il begua un instant quand il s’adressa à lui. Il put observer son interlocuteur. il était grand, très grand... ou c'était lui qui était petit ? il n'était pas impressionné pour autant, son père était plus grand et faisait beaucoup plus peur que la personne   en face de lui. Néanmoins il était un peu honteux de son comportement et de ne pas avoir réussi à voir de lui-même cette pressons pour s’excuser ses joues se colorèrent légèrement.

- oh hum ... oui ... désolé ! le cadre était joli je n'ai pas pu résister. hum esse que je peux garder la photo ? hum ... c'est que se serait dommage de perdre un beau cliché ...

Will s'empatouillait de plus en plus et ne se rendait pas compte de ce qu'il disait ou plus tôt à quel point il complimentait le physique de la personne en face de lui. Mais pour William cela n'avait que peu d’importance, il disait ce qu'il pensait sincèrement et puis Tout ce qu'il voulait c'était garder la photo pour la rajouter à sa collection. Une idée lui vient :

- si vous le voulez je peux vous montrer le cliché et si, il vous plaît je peux vous la donnée ... il doit bien y avoir un développeur de photo dans ce centre commercial ?

Comptant de son idée il commença à chercher du regard autour de lui un possible développeur qui, bien entendu devait se trouver autres pars dans le centre commercial. Au passage il pourrait peut-être postuler le bas ? à voire, qui ne tente rien n'ont rien après tout.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


William Spear
«Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire
la tête, l’oeil et le coeur.»

codage par LaxBilly
avatar
Invité
Invité
le Lun 20 Aoû - 18:45
Bien qu’Elliot fût devant lui, le jeune photographe n’avait pas bougé d’un cheveu. Le brun commençait à s’inquiéter mais, son compagnon reprit vie avant que le futur styliste perdît son sourire.

- oh hum ... oui ... désolé ! le cadre était joli je n'ai pas pu résister. hum esse que je peux garder la photo ? hum ... c'est que ce serait dommage de perdre un beau cliché ...

Elliot tiqua sur cette dernière phrase. Cet homme venait -il de complimenter son physique. Le brun fit un petit sourire narquois et continuait de regarder son compagnon. Il voulait remercier le jeune homme pour ce joli compliment mais il ne put sortir un mot car le photographe avait continué sur sa lancée et lui avait proposé de lui donner la photo.

Elliot réfléchit à cette proposition et haussa les épaules. C’est vrai que la photo devait être joli puisqu’il était dessus et que le cadre avait vraiment l’air super et qu’il serait génial d’avoir une photo bien cadrée de sa personne. Mais d’un autre côté, pourquoi priver un artiste d’une de ses œuvres. Après avoir longuement réfléchit au sujet, il put enfin parler de ce qu’il avait décidé.

- C’est vrai que j’aimerais beaucoup avoir cette photo de moi bien photographié mais il s’agit de votre cliché et je ne voudrais pas vous le retirer des mains.

Ensuite en souriant, il leva son carnet de dessin en l’air, pour le montrer avant de continuer :

- Et puis, je sais ce que c’est d’avoir de l’inspiration. Quand on l’a trouvé, on la prend avant de réfléchir, n’est-ce pas ?

Cette dernière réplique fit pousser un petit rire à Elliot. Oh oui, il savait de quoi il parlait et de quoi, le photographe n’avait surement pas pu s’empêcher de faire en voyant un cadre qui avait réveillé son attention d’artiste visuel.
avatar
Totem poids lourd
Date d'inscription :
12/07/2018
Messages :
48
Voir le profil de l'utilisateur
Totem poids lourd
le Mar 21 Aoû - 0:00
photographier , mais avec style(iste) !

William n'avait pas loupé le sourire narquois de son interlocuteure, cependant il ne comprenait pas pourquoi un tel sourire. Avait-il dit quelque chose de marrant ou de ridicule ? en tout cas le photographe fut coupé dans ça recherche par le brun qui s'inquiéter sur le fait qu'il perdrait le clicher s'il lui donnait. cette remarque le fit sourire doucement :

- ne vous inquiétez pas, ce qui sera imprimé ne sera qu'un double de l'originale, qui elle restera dans mon appareil.

il n’empêche que Will était touché par l'intention de cette personne. Il en fut d'autant plus surpris quand ce dernier montra le carnet sur le qu'elle il dessinait plus tôt. est qu'il comprenait sa fâcheuse tendance à photographier tout ce qui attirait son regard. rare était les personnes qui comprenait à quel point il était difficile de résister à l'inspiration alors quelle vous tendiez les bras.

- oui quand elle s'y met l'inspiration devient irrésistible ! je voie que vous aussi vous connaissait ce sentiment. Si vous me le permettez pourriez-vous me montrer quelqu'une de vos œuvres ?

Il était curieux de savoir qu'esse qui avait demandé une telle concentration; il supposait que se la soient des dessins de mode vus qu'il regardait dans la direction d'une vitrine de magasin de vêtements... mais rien n'était sûr, il pouvait aussi simplement s’entraîner à esquisser des modèles.

- je m'appelle William Spear, photographe professionnelle, enchantée de vous rencontrer.

Sourire aux lèvres, il tendit sa main laissant pendre son appareil autour de son cou. Il espérait que cette rencontre évolue en amitié, William n'avait pas eu de nouvelle connaissance artiste depuis sont départs de France. Mais il faisait avec ce que la vie lui donnait et ne forcerait pas les choses si leur rencontre n’évoluait pas dans ce sens.

_________________


William Spear
«Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire
la tête, l’oeil et le coeur.»

codage par LaxBilly
avatar
Invité
Invité
le Mar 21 Aoû - 15:28
Le photographe assura à Elliot que l’original serait dans l’appareil photo. Le brun fut soulagé parce qu’il voulait vraiment voir la photo. Il allait d’ailleurs demander à justement, la voir, quand son compagnon le devança en termes de parole, surtout après qu’Elliot est montré son carnet.  

- oui quand elle s'y met l'inspiration devient irrésistible ! je voie que vous aussi vous connaissait ce sentiment. Si vous me le permettez pourriez-vous me montrer quelqu'une de vos œuvres ?

Quand il s’agissait de ses dessins, Elliot était très timide. Il tordit son carnet tout en réfléchissant. Il se rendit compte qu’il mordillait aussi sa lèvre quand il eut mal à cette dernière. Elliot pesait le pour et le contre et finalement, avec un grand sourire, fit un marché.

- Je vous les montre, si vous me montrez vos photos.

Le jeune homme était content de son marché. Après tout, entre artistes, ils pouvaient se comprendre et se donner des avis intéressants et compréhensible. Et au moins, ils auraient tout les deux un avis objectif sur l’œuvre de l’autre personne, et cela n’a pas de prix.

Je m'appelle William Spear, photographe professionnelle, enchantée de vous rencontrer.

La voix du photographe sortit Elliot de ses pensées. L’homme venait de se présenter et Elliot savait qu’il devait en faire de même. Politesse et bonne éducation oblige. Il prit la main que le dénommé William lui tendait et se présenta à son tour.

- Enchantée, moi, c’est Elliot Law. Futur Styliste.

Le jeune brun fut tout sourire et après avoir lâché la main de son interlocuteur, il pencha sa tête vers l’endroit où il était.

- On va s’assoir pour se montrer tout ça ?
avatar
Totem poids lourd
Date d'inscription :
12/07/2018
Messages :
48
Voir le profil de l'utilisateur
Totem poids lourd
le Mer 22 Aoû - 10:04
photographier , mais avec style(iste) !

Le jeune adulte réfléchissait la proposition de William. Lui qui quelques instants plus tôt était très à l'aise se résorba un peu sur lui-même, William le trouvait adorable à se mordre la lèvre d'une telle façon. Il comprenait le doute du jeune homme, il pouvait se montrer lui aussi hésitant pour montrer ses clichés quand il n'y avait personne qu'il avait photographié. Dalleur, son interlocuteur venait de lui faire une proposition qui impliquait qu'il prête son appareil, celui que sa mère lui avait offert avant de mourir... Il hésitait quelques instants faisant son tic de se pincer une mèche de cheveux un peu plus longue que les autres sur le bas de son coup. Puis il se dit que l'autre brun saurait faire attention à son trésor.

- d'accord.

William rechercha l'approbation dans le regard de Liam qui se trouvait un peu plus loin sur la droite, le regard fier de la décision de son humain. Soulagé, il revint bien vite aux dessinateurs pour se présenter ; présentation qui fut retournée, et son intuition se révéla exacte. Elliot était bien un styliste. Ce dernier montra d'un geste de la tête les bancs sur le qu'elle, il était assis un peu plus tôt pour lui proposer de s’asseoir.

- Biens sûrs ! lui répondit-il tout sourire.

Il suivit Éliott et s’assied à sa gauche. Précautionneusement, il passa la lanière de son appareil par-dessus sa tête et lui donna son appareil. Il avait tout de même une légère crainte dans ses yeux, mais il se força à faire confiance à cette personne.

" maman doit être fière de moi " Pensa-t-il, elle aimé quand elle montrait à ses amies les clichés de son fils adorée. Ces pensés fils sourire mélancoliquement Will, sa mère lui manquait, mais il faisait avec et il savait que là où elle était heureuse. Revenant sur le présent, il attendit que le futur styliste lui prête son carnet de dessins.

_________________


William Spear
«Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire
la tête, l’oeil et le coeur.»

codage par LaxBilly
avatar
Invité
Invité
le Mer 22 Aoû - 19:02
Le photographe semblait réfléchir à la proposition qu’Elliot venait de lui faire. Le jeune homme pouvait en être pratiquement sûr car son compagnon se tripoter une mèche de cheveux. Finalement, le photographe fut d’accord et après quelques secondes, il marcha au côté d’Elliot pour rejoindre le banc ou le jeune styliste était assis précédemment.

Arrivé à destination, les deux hommes s’assirent et le plus âgée enleva délicatement son appareil de son cou pour le passer à Elliot. Ce dernier fit l’anxiété du photographe et comprit que premièrement, l’appareil devait couter une petite fortune, comme n’importe quel appareil photo en soit, mais qu’en plus, il devait avoir une grande influence sentimentale. Le jeune homme prit délicatement ce qu’on lui donna et le mit tout de suite autour de son cou, pour ne pas le faire tomber. Puis, il tendit son carnet à son compagnon, en souriant.

- Certains dessins ne sont encore que des brouillons. Et désolée, si je suis incompréhensible dans mes petites notes.

Elliot avait préféré prévenir l’homme de certaines esquisses incomplètes et des petits mots qui mettaient à côté pour savoir quelle matière utiliser si jamais, il lui venait à l’idée de mettre en pratique ses œuvres. Puis, il commença à regarder les photos dans l’appareil. Il ne s’agissait que de modèles de mode. Le fond était souvent d’une couleur terne, mais William arrivait toujours à trouver le bon angle, le bon cadre et la bonne luminosité pour rendre gloire aux vêtements que portait le modèle face à lui. De plus, les habits étaient très beau. Elliot se tourna vers le photographe avec un sourire aux lèvres, l’interrompant dans sa contemplation de ses esquisses de tenues.

- C’est très beau. Cela se voit que tu connais ton métier.

Puis, le jeune brun montra de sa tête ses dessins, d’un air légèrement timide.

- Sinon, ça te plait ou pas ?

Elliot était toujours angoissé quand il montrait ses modèles à quelqu’un mais il espérait qu’avec William, cela allait passer puisque ce dernier était photographe donc habitué aux œuvres visuels.
avatar
Totem poids lourd
Date d'inscription :
12/07/2018
Messages :
48
Voir le profil de l'utilisateur
Totem poids lourd
le Mer 22 Aoû - 21:27
photographier , mais avec style(iste) !

Soulagé qu' Eliott mette directement la lanière autour de son cou, il regarda avec plus de sérénité le bloc qu'il lui donnait. Il le prit avec une grande délicatesse de peur de chiffonner une des feuilles. Concentré, il regardait chacune des esquisses, il y avait de tout, du sobre au plus chique, mais il était sur d'une chose Eliott avait du talent. Son âme de photographe avait repris un peu le dessus et il réfléchissait déjà aux prises de vues, la couleur de fond ou de la lumière pour mettre en valeur ses vêtements. Il voudrait marquer au crayon à papier dans un petit coin des conseils si un jour ses vêtements seraient photographiés, mais il n'osait pas trop demander. Peut-être plus tard.

Il fut coupé dans sa réflexion par Eliott qui le complimentait sur ses clichés. Il ne se voyait pas, mais Will était sure d’être aussi rouge qu'une tomate, il avait l'habitude de complimenter les modèles pour les mettre à l'aise de complimenter les autres, mais d'être complimenté était rare. Il n'avait jamais rien reçu de son géniteur, rarement de ses amies ou de son ex petit ami. Seule sa mère l'avait fait, mais il avait été tout aussi gêné que maintenant.
- oh ... Hum ... M-merci... Bredouilla-t-il. Il reprit plus professionnel. Tes croquis sont bien aussi, tu as du talent. J'aurais bien quelque idée pour les fonds ou la lumière, mais je ne sais pas si ses informations te seraient utiles.

Il fit une pause pour continuer de regarder encore quelques croquis et se souvenait du but de lui montrer les photos.

- pour ta photo, comment la trouves-tu ? veux-tu la garder ?

Même s'il avait complimenté son travail, cela ne voulait pas forcément dire qu'il trouve le cliché de lui bien. Rien n'est jamais parfait et un cliché parmi une dizaine de réussites pouvait être complètement raté.

_________________


William Spear
«Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire
la tête, l’oeil et le coeur.»

codage par LaxBilly
avatar
Invité
Invité
le Jeu 23 Aoû - 19:29
William avait rougi face à la réflexion d’Elliot sur son travail. Le brun trouva cela mignon même s’il se doutait qu’il faisait exactement la même chose quand il était complimenté. Comme quelques secondes après.

Tes croquis sont bien aussi, tu as du talent.

Comme prévu, le futur styliste teinta ses joues de rouge grâce au compliment. Il voulait répondre mais le photographe n’avait pas terminé sa réponse.

J'aurais bien quelque idée pour les fonds ou la lumière, mais je ne sais pas si ses informations te seraient utiles.

Si, les informations auraient été utiles puisque rien de mieux qu’un professionnel pour faire connaitre ses tenues. Surtout quand on débute et qu’on n’a aucune relation. Le seul petit problème, ce qui accentua la rougeur sur ses joues à surement tout son visage, c’est qu’il ne devait avoir qu’une ou deux tenues faites, une partie de ses esquisses, cousus à moitié et le restant, encore en dessins dans son carnet. Elliot était bien embarrassé car l’idée lui plaisait énormément.

- C’est que…
- pour ta photo, comment la trouves-tu ? veux-tu la garder ?

La voix du William le fit rependre conscience de son environnement. Oui, la photo. Elliot se retourna vers l’appareil et la regarda. Elle était un peu floue, surtout au fond mais sinon très bien. La lumière le mettait bien en valeur et on voyait sa concentration, ce que voulait surement avoir le photographe. Le jeune homme se tourna vers son compagnon en souriant.

- Un peu flou mais très bien. C’est une belle photo.

Il regarda le photographe droit dans les yeux et se rappela la deuxième question. Il répondit avec précipitation.

- Euh oui. Oui, je veux bien la garder si tu garde l’original dans ton appareil.

Ensuite, le brun regarda par terre en balançant ses pieds car il voulait parler de la proposition de William.

- Pour ton idée, je la trouve génial. Le problème, c’est que les trois-quarts de mon carnet ne sont encore que des dessins.

Si les rougeurs avaient disparu, Elliot était sûr qu’elles étaient réapparues. Il continua de balancer ses pieds dans le vide en dessus du banc, n’osant pas regarder William dans les yeux. Il espérait juste que ce dernier ne soit pas déçu de ne pas pouvoir faire l’idée qu’il avait proposé.
avatar
Totem poids lourd
Date d'inscription :
12/07/2018
Messages :
48
Voir le profil de l'utilisateur
Totem poids lourd
le Ven 24 Aoû - 15:18
photographier , mais avec style(iste) !

Un duo de tomates, ils étaient un duo de tomates. À tel point qu'il aurait pu concourir et remporter haut la main le concours de la tomate la plus rouge. Il est vrai que la photo était un peu floue, William aurait bien voulu dire pour plaisanter qu'il s'agissait d'un flou artistique, mais il fut coupé avant. Le contact visuel qu'ils avaient maintenu fut coupé par le futur styliste qui regardait ses pieds se balancer l'air gêné. cela fit sourire Will qui lui répondit pour le rassurer.

- ce n'est pas vraiment un problème que la plupart des croquis reste sur papier. C'est simplement si un jour l'envie te prend de les réaliser et de les faire photographier.

William remarqua un peu plus loin une horloge, elle annonçait midi passé. Personnellement, il n'avait pas très faim pour une fois. Mais ce n'était pas forcément le cas d'Éliott. Il ne le dérangerait pas plus que cela. Il rendit le carnet et récupéra son appareil photo qu'il remit précieusement au tour du cou. Il se leva sourire aux lèvres.

- bon ! Et si on trouvait un magasin pour développer la photo .

La recherche se fit plus tôt dans la bonne humeur. Finalement, le magasin fut facile à trouver. Habitué de ce genre d'endroit William demandait à Éliott s'il voulait bien l'attendre puis, alla demander au responsable le type d'impression précise qu'il voulait. Il lui donna l'appareil ainsi, que le câble pour joindre ce dernier à l’ordinateur. Imprimer une photo était souvent bien rapide, et ne demandait pas non plus de débourser une somme considérable d’argent. Il en profita pour noter son numéro derrière ainsi que " contacte-moi si tu as besoin de mes services ... ou autre ! "Il avait agrémenté sa note d'un smiley faisant un clin d’œil le tout a l'indélébile noire . Après coup, Will se disait que c'était une mauvaise idée, mais il chassa cette impression aussi vite qu'elle était venue. Il rangea la photo dans une pochette fait pour.

- désolée pour l'attente ! Voilà la photo.

Il lui donna l'enveloppe avant de reprendre.

- bon, je ne vais pas plus abuser de ton temps, ce fut un plaisir de te rencontrer, j'espère que l'on se révéra !

Il le salua avec entrain, avant de repartir. Il avait encore une bouilloire à acheter après tout ! Intérieurement, il remercia son ancienne bouilloire de l’avoir lâché ce matin. Sans quoi, il n'aurait pas rencontré Éliott. Il était heureux rien ne pourraient faire changer d’humeur Will, qui était gonflée à bloc pour terminer d’installer son appartement.

_________________


William Spear
«Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire
la tête, l’oeil et le coeur.»

codage par LaxBilly
avatar
Invité
Invité
le Ven 24 Aoû - 17:14
Le photographe rassurait Elliot sur le fait que ses croquis n’étaient encore que du crayon à papier sur des feuilles. Il déclara qu’il voulait juste donner des conseils et le jeune homme lui sourit amicalement pour cela. Mais l’attention de William n’était pas sur lui. Il regarda au loin, ne comprenant pas quand il entendit la cloche sonnait midi. Elliot n’avait pas vu l’heure passé mais il n’avait pas vraiment faim ayant pris son petit déjeuner, il n’y a pas si longtemps de cela. En se retournant vers le photographe, ce dernier lui rendit son carnet. Elliot fit de même avec l’appareil photo juste avant que l’homme lui déclare :

bon ! Et si on trouvait un magasin pour développer la photo .

Le jeune styliste acquiesça en silence, le sourire aux lèvres pour enfin suivre William dans sa marche à la recherche d’un développeur photo. Cela ne dura pas longtemps car le magasin fut visible quelques détours après. William se tourna vers Elliot et lui demanda d’attendre. Ce que fit le jeune homme. Il voyait le plus grand donner son appareil et d’autres gadget afin de faire développer la photo. En attendant, le brun regarda autour de lui. Des familles qui faisaient des courses, des gens seuls ou en couple qui mangeait ou regardait leurs téléphones. Elliot voyait pour la première fois, ce qu’était la vie dans son ensemble en plein milieu d’un centre commercial. Cela fit sourire Elliot. Un énorme sourire était étalé sur son visage.

Le jeune styliste ne fut ramené à la réalité que lorsque son compagnon artistique revient avec la pochette photo dans les mains. William s’excusa de l’attente et lui donna la pochette. Elliot la prit avec précaution en le remerciant. D’autres mots du photographe ne se font pas attendre.

Bon, je ne vais pas plus abuser de ton temps, ce fut un plaisir de te rencontrer, j'espère que l'on se révéra !

Puis il le salua, salut que lui rendit Elliot avec un sourire au visage. Il regarda ensuite le photographe partit et se perdre dans la foule du centre commercial. Le jeune styliste était ravi d’avoir rencontré William et en remercia presque le ciel sur le fait qu’il n’avait pas trouvé de vêtements pour lui. Sans ça, il n’aurait pas pu rencontrer un photographe professionnel.

Après quelques secondes à regarder le vide et l’horizon, Elliot reprit ses esprits et partit, mettant la pochette dans son carnet pour ne pas la perdre. Il rentra chez lui, prévient son grand-père et monta directement dans sa chambre. En lançant son carnet sur son lit, la photo glissa et le brun s’assit sur son lit pour la regarder de nouveau. Il vit quelque chose marqué derrière au feutre indélébile.

Contacte-moi si tu as besoin de mes services ... ou autre !

Cette phrase était agrémentée d’un petit smiley, ce qui fit rire Elliot. Il tomba alors sur son lit, toujours le sourire aux lèvres. Il écarta les bras et fut sûr d’une chose à propos de cette rencontre fortuite. Il allait très certainement rappeler William. Pour ses services comme disait ce dernier dans son message. Ou peut-être pour autre chose, qui sait. Seul l’avenir nous le dira.
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum