Revenir en haut
Aller en bas

avatar
Date d'inscription :
16/03/2018
Messages :
4
Koritsu Osore
le Dim 18 Mar - 0:02
Koritsu OSORE
Prénom Nom : Koritsu Osore. Quel humour ont eu ses parents. Koritsu veut dire Peur et Osore veut dire Isolé. En japonais. C'est marrant quand on voit son état.
Surnom : Koko par Artjom mais sinon K15H1M175U sur internet. Kishi' pour ses amis virtuels intimes.
Age : 23 ans enfin, normalement.
Sexe : Il a un truc entre ses jambes~~
Orientation : 2Dsexuel. Messieurs dames, si vous n'êtes pas un personnage de jeu vidéo, n'essayez pas, vous perdez votre temps! Ou alors il faut VRAIMENT galérer.
Origine(s) : Estoniennes! Koko est un Viljandien /paf (qui vient de Viljandi)
Nationalité(s) : Estonien
Métier/Etude : Hikikomori professionnel depuis 5 ans maintenant.
Groupe : Totem de Poche
Caractère

“I Have No Idea What A Human Life Is.”

Seul, c’est comme cela que tu te définies. Il parait que les gens seuls sont malheureux. Es-tu malheureux ? Oui. Tout cela à cause de toi. Toi, ton cerveau. Tu n’es pas capable de passer au-dessus de cette sensation. Cette sensation qui te prends aux tripes. Peur. Cette sensation qui t’empêche d’ouvrir cette foutu porte. Cette sensation qui te tient prisonnier dans cet appartement. C’est la peur. Peur ? Mais peur de quoi ? De tout. Tu as peur de tout Koritsu ? Non. Juste du dehors. Enfermé dans ton appartement tu es bien. Loin de la violence réelle, loin des gens armés, loin des pickpockets, loin des chiens qui te courent après, loin des racketteurs, loin du danger.

Ton monde à toi, il fait 6m sur 4m. Ton monde à toi, il n’a pas de soleil. Les sources de chaleurs sont ces radiateurs et les sources de lumières sont les 4 écrans sans cesse allumés. C’est ta vie, ton tout, ton monde, ton bouclier. Si tu sors de cet appartement, le cauchemar reprendra. L’Enfer reviendra dans ta vie. Là, enfermé dans ton monde, tu es à l’abri. Tu n’as mis les pieds dehors que 5 ou 6 fois depuis que tu as emménagé. Il y a 5 ans. Seul. Oui, tu es seul à longueur de journée, tu ouvres cette porte qui est fermée à double-tour seulement quand c’est ce que tu as commandé qui est là. Nourriture, meubles, goodies... Mais à chaque fois, tu regardes les pieds du livreur, tu ne regardes jamais personne dans les yeux. Personne ? Si, une personne. Artjom. Tu as un rythme de vie chaotique. Tu dors quand tu es fatigué, qu’il soit 15h ou 4h, tu te réveilles quand tu veux qu’il soit 20h, 7h ou 12h.

Gamin. Oui, tu es un gamin. Un gamin de 23 ans. En plus d’être petit et frêle, tu as un caractère de gamin. Tu es peureux. Un rien t’effraie. Un bruit devant chez toi ? Te voilà à trembler comme une feuille et à chouiner. Tu as même pris un lit mezzanine afin de pouvoir avoir plus de temps pour appeler Artjom en cas de problèmes. Ta gaminerie va même jusqu’à fait que tu boude facilement. Quand on te force à manger des légumes, quand on te dit que ton mode de vie n’est pas sain, quand on te contrarie. Sinon, quand tu as confiance en une personne, quand tu es seul avec elle, ton sourire devient radieux. Rieur, joueur et taquin. Comme un enfant.

Différence. Oui, tu n’es pas comme n’importe qui. Tu n’as pas un style vestimentaire comme n’importe qui. Tu n’as pas des cheveux comme n’importe qui. Tu ne vis pas comme n’importe qui. Mais cela, c’est un autre bouclier. Quand on te voit dans la rue, on pense à un gamin qui a du peps, tu souris à la vie. On ne se doute pas à un seul instant de l’Enfer que tu vis quand tu mets un pied dehors. Quand tu es dehors, tu trembles, tu pleures, tu paniques. Tous les 2 mètres, tu es obligé de t’arrêter. Mais le pire, c’est quand on vient te voir, pensant t’aider. Là, tu paniques. Tu n’arrives pas à parler aux gens, tu pleurs encore plus avant de reculer dans un endroit où on ne te parlera pas. Tu te recroqueville mais jamais trop longtemps. Sinon, cette sensation empirera. Laquelle ? Cette que tu as au quotidien. Ta paranoïa. Tu as toujours l’impression que l’on te veut du mal, qu’on va sortir une arme sur toi, qu’on va t’enlever, qu’on va essayer de te tuer. Tu n’oses même pas sortir pour voir un psy, tu n’ouvres même pas à Madame Hailey, ta voisine de 90 ans qui t’amènes à manger, des légumes et qui te donne des objets qu’elle n’utilise plus comme un micro-onde, une cafetière… Tu aimerais lui ouvrir et lui dire merci mais cela te bloque. Alors tu attendre d’avoir entendu sa porte se refermer pour ouvrir ta porte, prendre le panier et la refermer tout de suite après.

Mais… Tu essaies d’aller mieux.

Le long de tes journées, il faut bien que tu t’occupes. Mis à part regarder des animes, jouer à des jeux-vidéo, lire des Boys-love ou même jouer du violoncelle, tu codes, tu rentres de partout avec tes ordinateurs. L’informatique n’a aucun secret pour toi, tu as accès à tout sur les gens. Tous leurs mails, leurs publications sur les réseaux-sociaux, leurs appels, leurs relevés bancaires, leur historique. Tu utilises tous les stratagèmes pour apprendre à connaître quelqu’un sans avoir à lui parler. Après tout, dans cette société, tout le monde est corrompu, tout le monde a un but derrière tous leurs choix.

« Dans la vie, il y a des 0 et des 1. Tout le monde est soit un 0 soit un 1. Tout cela, c’est une simple question. Es-tu un 0 ou un 1 ? Seuls tes choix pourront nous le dire. »


Zibeline
Symbolique/caractère/physique du totem : La Zibeline est une espèce de martre, se rapportant à la signification totémique de la belette:

"La belette voit derrière les masques et reconnaît les toutes petites choses qui conduisent à un évènement important. Les personnes qui possèdent la force de la belette sont souvent sous-estimées car leur discrétion leur permet de cacher ce qu’ils savent. Dans les affaires, ils sont souvent imbattables dans la mesure où ils savent toujours, grâce à leur faculté d’observation aigüe, quels sont les projets de la concurrence. Les personnes qui possèdent l’énergie de la belette ont souvent tendance à se sentir coresponsable des choses qu’ils constatent chez les autres. Beaucoup veulent en fait qu’on les laisse en paix et ils ont carrément tendance à rechercher une vie d’ermite ou, tout au moins, à une vie solitaire."

Üksildus (solitude en Estonien) est une Zibeline mâle mesurant 45cm avec 20cm de queue. Il pèse 1kg. En été Üksildus est brun avec un trait noir sur le dos et une fourrure plus claire sur la gorge et le ventre. En hiver, il devient couleur sable avec les pattes, les oreilles et le bout du museau foncés. C'est une Zibeline de caractère. Il est très très très têtu, il aime le mode de vie actuel de Koritsu et il ne supporte pas qu'on tente de le faire sortir. Très protecteur, il attaquera sans hésiter si Koritsu ne se sent pas bien. Son humain l'énerve quand il tombe dans la rue et que du coup, il se tape la honte. Un totem plutôt vaniteux, il se vexe rapidement et il boude pour un rien. Il n'aime pas quand quelqu'un veut nettoyer le studio car il ne peut plus se cacher dans le bordel. C'est un totem jaloux qui pense que son maître est à lui et à lui seul. Il n'aime pas quand il y a des gens chez eux. Il aime vadrouiller dans le bordel, remettre encore plus de bordel, faire des trous dans les piles de vêtements, renverser des objets pour attirer l'attention de Koko, il aime se rouler sur le clavier de Koko pour le faire chier, réveiller Koko quand il dort juste pour avoir un câlin et courir partout pour faire un maximum de bruit. Il aime aussi toujours tout savoir, se faufilant dans tous les endroits possibles et imaginable.

Ressemblance avec son humain : -Ils se faufilent partout tous les deux, Ül c'est physiquement en se glissant dans les trous et Koko c'est avec son ordinateur.

-Ils sont tous les deux jaloux et possessif. Ce qui est à eux, est à eux. Point barre. Que ce soit avec les objets ou les personnes.

-Ils se vexent facilement et boudent pour un rien. C'est amusant quand ils boudent tous les deux, ils ont la même manière de bouder.

-Ils aiment leur mode de vie actuel et pour rien au monde ils ne voudraient que cela change.

Différence avec son humain :-Ül est vaniteux. Koko se considère comme un moins que rien.

- Koko est peureux tandis qu'Ül est du genre courageux.

- Koko aimerait être aimé des gens tandis qu'Ül ne veut Koko rien que pour lui.
Physique

“People care much more for how things look than how things are.”


Il est temps d’arrêter de stationner sur tes chaises de bureau. Lèves toi. Va dans la salle de bain. Tu allumes ton ampoule et tu lèves les yeux vers le miroir juste en face de la porte. Que vois-tu ? Un faible. Tu as une apparence frêle il est vrai. Maigre par le manque d’alimentation récurent et petit. Tout petit. Pour un homme. 1m54. C’est tout petit n’est-ce-pas ? Tu n’as pas de muscles non plus. Après tout, la plus grande distance que tu peux parcourir c’est 6 mètres. De ta salle de bain à ta cuisine. Tu ne fais pas de sport, alors tu n’es pas prêt d’avoir une musculature imposante. Si, tes doigts peuvent à la rigueur être musclés. Tes doigts longs et fin, si facile à briser. Un cadavre. Encore une fois, il a raison. Tu ressembles à un cadavre. Tu ne vois jamais le soleil après tout, tu restes enfermé chez toi et tu as mis des cartons à tes fenêtres pour éviter au soleil d’entrer. Alors ta peau est pâle. Et le manque de sommeil est visible sous tes yeux. Deux grosses cernes, aussi grandes que l’Afrique, se tiennent fièrement sous tes globes oculaires. Des globes qui étaient gris mais qui sont à présent roses. Tous les matins, quand tu y penses, tu les mets. Tu ne te sens pas bien sans.

Rainbow Dash. Tes cheveux arc-en-ciel. Mais seulement en dessous du bandeau. Tu as décoloré tes cheveux, originellement noirs, puis, tout seul, tu t’es teint l’avant de la tête en arc-en-ciel, laissant les cheveux qui étaient au-dessus du bandeau en blanc. En plus, tu maquilles tes cernes en vert et en violet. Pourquoi ? Aucune idée, tu aimes bien ! Après tout, personne ne te vois~.

Sac à patate. Encore une fois, il a raison, tu te fringues avec des vêtements trop grands. Les manches de ta veste te viennent aux genoux. En plus, tu ne la mets jamais sur tes épaules. Tu détestes cela. Cette veste si emblématique de toi. Peu importe le temps qu’il fait, tu l’auras toujours. Une veste galaxie avec des chats au bout d’une ficelle. Accroché à cette veste se trouve une grosse épingle à nourrice à laquelle une ficelle est attachée. Si on suit cette ficelle, on arrive à ton cou où un collier de chien est attaché. C’est au cas où on te vole ta veste, tu seras toujours attaché à elle. Tu dors même avec quand tu ne vas pas bien. Sous ta veste, ce T-Shirt. Lui aussi tu le portes tout le temps, pour rien au monde tu ne le porteras pas. Un immense T-Shirt noir dont les manches t’arrivent aux coudes. « HUNGRY » est écrit en gros et une bouche avec une langue salivante sont dessinées dessus. Ce T-Shirt, c’est Artjom qui te l’a acheté. Alors tu le mets tout le temps. Tu y as même mis de grosses épingles à nourrice Jaune, grise, bleue et rose au niveau du col. Sinon, au niveau du pantalon, peu importe le pantalon. Il est souvent noir avec tes chaussures noires et bleues, celles qui ont des roues en dessous. Gamin.

Gruyère. Comme il vient de le dire, tu as des piercings. Des « Spiderbites » au niveau gauche de ta bouche et, à ton oreille gauche, une boucle d’oreille en forme d’épingle à nourrice bleue et un « Conch » en forme d’épingle à nourrice jaune.

“The way you dress is how you greet the sun and other stars.”

Histoire

“History doesn't repeat itself, but it does rhyme.”


Les hommes.
Les femmes.
Les enfants.
Le monde.
La foule.
La société.
Ils te regardent, ils t’attendent, ils te traquent.
Ils te surveillent, Koritsu.


Tu ouvres les yeux, assis devant ces gens. Derrière toi, le pianiste t’attend.

Que fais-tu ? Pourquoi ne bouges-tu pas ? Aurais-tu… Peur ?

Ce sentiment qui vous prend aux tripes. Tu vois ta vie défiler devant tes yeux... Oui. Toute ta vie.

Tu es né à Viljandi, cette ville de 18.000 habitants avec 1.222 hab/km². Cette ville, faisant parti de ce pays qui s’est débarrassé du joug de l’URSS. L’estonie. Ta mère était une japonaise qui fabriquait des bijoux et ton père était un estonien qui avait hérité de ses parents une entreprise multinationale. Vous êtes riches.
D’aussi loin que tu t’en souviennes. Tu n’avais que trois choses pour lesquelles tu vivais. Tes parents, le violoncelle et tes deux meilleurs amis. Artjom et Kristjan. Tu n’allais pas à l’école, tes parents payaient des professeurs pour que tu apprennes chez toi. Tu ne sortais rarement. Qu’après avoir travaillé, fait tes devoirs et révisé ton violoncelle. Ensuite c’était la liberté. Tu courrais dans les rues avec Artjom et Kristjan. Vous étiez inséparable. Tu te sentais si bien avec eux, tes peurs disparaissaient. Tu as toujours été le plus petit, le plus frêle, le plus fragile. C’était Kristjan et Artjom qui te protégeaient. Ils ont toujours été là. Quand tu pleurais, ils te séchaient tes larmes, quand on se moquait de toi à cause de ta taille, ils se dressaient devant toi pour te protéger. Tu as grandis avec eux.

Tu étais fan du violon d’Artjom, souvent, tu jouais avec lui et Kristjan au piano. Tu voulais atteindre son niveau. Chose qui, à ton goût, n’a jamais réussi. Peu importe le nombres d’heures que tu t’entraînais. Pourtant tu jouais dans l’orchestre de la ville en tant que violoncelle principal. Après tout, à 11 ans, tu avais 6 ans d’expérience. Tous les jours tu passais entre 2 et 3 heures à pratiquer dans l’espoir de pouvoir te rapprocher ne serait-ce qu’un peu du niveau attendu par tes parents et du niveau de tes deux amis. La musique. C’est ce qui vous a relié.

En plus, Üksildus est devenu une Zibeline le jour de ses 12 ans. Avant c’était un colibri. Tu étais en train de jouer du violoncelle, Ük’ sur l’épaule quand, d’un coup, il se laissa tomber en arrière. Automatiquement, tu cessas de jouer puis la Zibeline montra sa tête… Tu ris, lui caressant le menton avant de la reprendre sur ta tête. Plus jamais il ne changea de forme.

Mais là. Aujourd’hui. Tu as 13 ans. Tu te tiens devant le public. Tu es seul. Artjom et Kristjan n’avaient pas pu venir. Tes parents te regardaient depuis les coulisses. Pas d’orchestre, pas de chef d’orchestre qui te calme. Rien. Juste toi, un pianiste que tu ne connais pas. Panique. Qu’on t’aide. Qu’on vienne te sauver ! Soudain la porte s’ouvre doucement, Artjom entre. Il est ton héro. Ta peur s’envole et tu te concentres sur lui. Le son de ton violoncelle résonne et ta performance était parfaite.

C’est encore pendant l’année de tes 13 ans que ta phobie sociale s’est aggravée. Tu te souviens de tout.

Tu rentrais de chez le marchand de journaux, tu avais acheté avec tes sous un cadeau pour la fête des mères. Il faisait nuit, c’était l’hiver. Quand, des grands t’ont claqué dans un mur, ils ont pointé un couteau vers toi, te demandant ton argent. Tu avais peur, tu tremblais, tu pleurais. Mais, comme à son habitude, Artjom qui ne t’avait pas vu rentré et qui était venu à ta recherche te trouva à ce moment-là. Il courut sur les grands et, devant toi, il se fit planter.

C’est de ta faute. Tu te mis à respirer rapidement, des bouffées de chaleurs te montent à la tête, tu sens ton cœur s’emballer. Tu trembles. Tu ne sais pas quoi faire. Devant toi, Artjom est au sol, un adulte est intervenu, faisant fuir les grands. Et toi, tu restes bloqué sur Artjom. Et s’il mourait par ta faute ? Le monde est donc effrayant. Tu dois devenir fou ! Ton cœur pourrait sortir de ta poitrine tellement qu’il bat fort. Tu as envie de vomir. Les larmes dévalent tes joues, tu vois flou… Tu vas mourir ? Et si les grands reviennent ?

Un adulte vient te prendre dans ses bras. Tu ne le connais pas. Il te veut du mal, Koritsu. Tu te mets à hurler, à frapper, tu deviens hystérique. Tu trembles comme une feuille. Tu as peur. Tu dois protéger Artjom de ces gens ! Tu arrives à te libérer et tu viens te mettre au-dessus de ton meilleur ami. Rapidement un policier te soulève et ils emmènent Artjom à l’hôpital. Tu restes enfermé. Tu as peur. Tu ne sors plus de ta chambre, paniquant quand il faut passer la porte pour aller à l’extérieur. On va te tuer toi ou tes amis si tu sors. Le monde te veut du mal. Reste seul, tu le mérites.
Tu réussis tout de même à aller voir Artjom, lui donnant des trucs pour passer le temps mais, tu t’étais caché derrière le lit quand une infirmière était entré. Juste pour le trajet, tu mis 1h30. Tu devais souvent t’arrêter pour regarder autours de toi ou calmer ta respiration.

Tu ne sortais plus, tu pratiquais le violoncelle chez toi, Artjom et Kristjan venaient chez toi et Artjom ne t’a jamais blâmé pour ce qui lui est arrivé.

Puis, lors de sa 14ème année, Artjom arrêta de venir. Kristjan était tout seul. Il avait essayé d’aller sonner chez lui mais rien. Tu t’inquiétais. Kristjan aussi. Tu avais peur. Tout est de ta faute. Reste seul, tu le mérites. Tu ne peux rien faire d’autre que t’inquiéter. Puis un jour, des nouvelles d’Artjom reviennent à la surface… Il a changé. Sa mère est décédée et Artjom a changé… Il n’est plus le même… Mais tu restais à ses côtés, Kristjan le poussant à venir te voir. Tu es même, toi, allé chez lui. Plus rarement mais tout de même.

A 18 ans, tu partis à Toronto. Non pas pour faire de quelconques études mais pour suivre Artjom. Bizarrement, tu n’avais pas envie de le laisser seul. Tu voulais qu’il ait toujours une accroche à la réalité mais… Tu ne peux rien faire. Tes parents t’ont laissés faire, ils devaient être heureux que leur parasite de fils sortait du cocon familial.

Depuis ce temps, Artjom a toujours été là. Il passe chez toi tous les jours. Tu es donc au Canada depuis maintenant 5-6 ans et ton meilleur ami passe tous les jours. Ne devrais-tu pas être heureux ? Non. Tu dois changer. Tu dois prendre ta phobie à deux mains et lui montrer de quel bois tu te chauffes. Donc maintenant, tu essaies de sortir pour aller acheter le dernier jeu qui vient de sortir, du pain, faire un tour au restaurant de sushi… Tu fais des efforts pour sortir. En vain. Tu resteras un parasite toute ta vie.
Derrière l'écran

Pseudo sur internet : Ramen / Koko / Trou d’uc :sosad:
Age : 17 piges ♥️
Code:
[b]Lintarou[/b] de Okami Geimu- [url=http://totem-emblem.forumactif.com/u141]Koritsu Osore[/url]
Comment as-tu connu le forum ?: Huehuehuehuehue J'étais là avant ♥️
Comment trouves-tu le forum (contexte, design...) ?: Il est bô comme un camion blush


Dernière édition par Koritsu Osore le Mar 8 Mai - 21:40, édité 4 fois
avatar
Totem de compagnie
Date d'inscription :
07/01/2018
Messages :
69
Mamoru Oohata
Totem de compagnie
le Dim 18 Mar - 21:29
BIENVENUE RAMEN, ON AVAIT HÂTE QUE TU TE RAMÈNE uhuh uhuh

_________________
avatar
Totem de compagnie
Date d'inscription :
21/01/2018
Messages :
75
Fauve A. Khazanov
Totem de compagnie
le Dim 18 Mar - 23:07
Bienvenue à toi Remfghjdsghidjgkdfjkl !
Bon courage pour finir ta fiche, et aussi pour assumer ton prénom bong

_________________
avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
01/10/2017
Messages :
557
Gan Naraï
Totem de poche
le Lun 19 Mar - 8:49
Encore bienvenue coeur
Je suis déçu qu'on ne soit plus du même clan mais bon tant pis, au moins j'ai toujours Ran bird

_________________
Grand merci à Soan pour les badges  coeur
 
avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
01/10/2017
Messages :
557
Gan Naraï
Totem de poche
le Lun 2 Avr - 10:53
Des nouvelles ?
Voilà quelques jours qu'on n'a pas vu le bout de ton nez, des nouvelles ?
N'hésites pas à demander un délai si tu as besoin. Sans nouvelles de ta part dans 7 jours, ta fiche sera archivée et ton compte supprimé. Merci de ta compréhension, des bisous ~

_________________
Grand merci à Soan pour les badges  coeur
 
avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
01/10/2017
Messages :
557
Gan Naraï
Totem de poche
le Sam 5 Mai - 20:06
Des nouvelles ?
Voilà quelques jours qu'on n'a pas vu le bout de ton nez, des nouvelles ?
N'hésites pas à demander un délai si tu as besoin. Sans nouvelles de ta part dans 7 jours, ta fiche sera archivée et ton compte supprimé. Merci de ta compréhension, des bisous ~

_________________
Grand merci à Soan pour les badges  coeur
 
avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
01/10/2017
Messages :
557
Gan Naraï
Totem de poche
le Jeu 10 Mai - 11:53
Encore un effort...
Re-bienvenue à toi jeune homme !
J'ai quelques petites modifications à te faire faire avant de pouvoir te valider ! coeur

1/ Au niveau des différences entre l'humain et le totem, je trouve que celles-ci sont trop fortes. Ce qui caractérise beaucoup ton personnage c'est justement ce côté peureux qui veut être aimé mais qui n'a aucune confiance en lui, et là finalement le totem est un peu trop son opposé. Le totem étant une représentation de l'âme je trouve que ça ne colle plus.

2/ J'ai un problème avec l'arrivée de Koristu au Canada, tout simplement parce qu'on ne vient pas vivre dans un pays comme on veut sans raison... Depuis peu on a une annexe sur le Canada, dont les différents visa disponibles pour venir (merci Vilmos et Mélo) : http://totem-emblem.forumactif.com/t794-06-faq-sur-le-canada#5621, en espérant que ça puisse t'aider o/

Vuala, si tu as des questions n'hésites pas à me MP coeur

_________________
Grand merci à Soan pour les badges  coeur
 
avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
01/10/2017
Messages :
557
Gan Naraï
Totem de poche
Aujourd'hui à 10:05
Des nouvelles ?
Voilà quelques jours qu'on n'a pas vu le bout de ton nez, des nouvelles ?
N'hésites pas à demander un délai si tu as besoin. Sans nouvelles de ta part dans 7 jours, ta fiche sera archivée et ton compte supprimé. Merci de ta compréhension, des bisous ~

_________________
Grand merci à Soan pour les badges  coeur
 
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum