Revenir en haut
Aller en bas

avatar
Totem de compagnie
Date d'inscription :
30/10/2017
Messages :
97
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de compagnie
le Lun 30 Oct - 2:04
Abishai Horovice-Lis
Prénom Nom : Abishai Horovice-Lis
Surnom :Abi , Shai , son grand père l'appelle kotě , chaton.
Age : 23 ans
Sexe : Masculin
Orientation :Bisexuel
Origine(s) : D'origine polonaise par son père et tchèque par sa mère
Nationalité(s) :Canadien
Métier/Etude : Doctorant en mathématique à la faculté de Toronto
Groupe :
Totem de compagnie
Caractère
Abishai a construit son caractère de jeune adulte sur deux points : la haine envers son père et l’admiration et l’affection qu’il a pour sa mère.  C’est une jeune homme assez renfermé même s’il peut s’avérer particulièrement sociable après deux verres d’alcool qu’il consomme assez souvent. Il est à la recherche de la reconnaissance de ses pairs et de leur approbation ce qui en fait quelqu’un de particulièrement conformiste.  Il a peu d’amis mais ceux ci ont un statut spécial. Il leur est fidèle. Aux yeux des autres, Abishai est quelqu’un sur qui ont peu compter, le pote que tu peux appeler à 3h du matin, qui râlera mais qui viendra quand même te chercher en voiture où que tu sois sans jamais  te le rappeler par la suite. De même, il ne te demandera jamais rien en retour. Si son cercle d’ami est restreint , son cercle de connaissance est extrêmement étendu et parfois complètement insolite. Il ne faut pas lui demander comment il connaît telle ou telle personne. Il connaît, voilà tout.


Dans les études, Abishai est un garçon calme et réfléchi, très appliqué voir perfectionniste dans ce qu’il fait mais complètement monotâche. Il n’aime pas beaucoup les travaux de groupe, qui consiste à faire confiance à d’autre , chose qu’il ne sait pas vraiment faire. Travailler avec quelqu’un, c’est aussi faire part de ses impondérable et les siens sont tout sauf agréables .


Parce que c’est un fils attentionné, serviable et routinier. Chaque matin répond au même rituel, peu importe qu’il ait découché ou non, qu’il soit rentré à une heure correcte nous . Tous les matins , à 7h30 précise, il arrive au salon avec une grande tasse de thé et des muffins maisons. Tous les matins, il dépose son plateau sur une table basse près de la baie vitrée , à côté du rocking chair où son père pose sa mère avant de partir au travail. Tous les matins, il embrasse le front de sa mère et écrit sur son avant bras droit le message suivant au feutre noire indélébile « Hello, my name is Sisel Horovice.  If you read this, please call my son at 416 xxx xxxx or  450 760 xxxx » . Bonjour, je m’appelle Sisel Horovice. Si vous lisez cela, s’il vous plait, appelez mon fils au …. Chaque jour , Abishai passe sa journée à craindre un appel pour aller chercher sa mère. Elle fugue , de manière régulière. Ça ne prévient pas. Si on lui ferme la porte d’entrée , Sisel frappe jusqu’à s’en casser les phalanges. Il craint aussi qu’un jour cet appel ne provienne de la police ou de la morgue. Alors Abishai est anxieux de nature, toujours , l’ongle de son pouce droit souvent mordillé en signe de crise d’anxiété. Il est aussi pessimiste et défaitiste. L’un va rarement sans l’autre .


La haine envers son père font maintenant de lui quelqu’un d’acide et peu compatissant. Il est particulièrement rancunier. Faites lui mal et il vous le rendra au centuple. C’est pour cela que le piano à queue du salon joue régulièrement sous ses doigts la fille aux cheveux de lin sous ses doigts , en présence de son père. Pour remuer le couteau dans la plaie , faire une piqûre de rappel. C’est de ta faute . C’est ce que hurle la mélodie.


Une fois dans un contexte de sortie ou de soirée, Abishai se lâche. Il boit beaucoup , tient heureusement pour lui très bien l’alcool ce qui ne l’empêche pas d’être victime d’un alcoolisme passif latent. Il fume aussi beaucoup , que du tabac pour garder les idées claires mais son petit bureau à la faculté sent fort cette fumée acre. Dans ces soirées, il oublie , se perd dans des bras , peu importe lesquels. Il ne s’ accroche pas, il ne peut pas. Il ne veut pas devenir son père , amoureux et perdu , père auquel il ressemble physiquement énormément.


Abishai aime la librairie de son grand-père et les bibliothèques en général. Il a toujours aimé lire. Il aime secrètement énormément le piano dont il joue  en l’absence de son père. Il aime tout autant le chat Maine Coon que lui a offert son père en espérant remplacer la présence du totem de sa mère. En signe de rébellion, le chat n’a pas de nom. Abishai fait de l’aviron deux matins par semaine pour se vider l’esprit depuis qu’il a 11 ans, une idée d’Anshel. Il a enfin une affection toute particulière pour les bons petits plats qu’il essaie d’apprendre à cuisiner. Il déteste sa famille paternel qu’il tient deux fois plus responsable que son père du malheur de ses parents , famille pour laquelle il n’est qu’un bâtard. Un bâtard héritier mais un bâtard quand même. S’il le pouvait, il détesterait la terre entière.
Totem
Symbolique/caractère/physique du totem : Ada s’appelle Ada en l’honneur d’Ada Lovelace. C’est une idée de Sisel. Ada est le symbole sur patte de la colère sourde de son humain. Elle grogne souvent , voudrait mordre aussi mais s’en empêche. Ada est une louve d’Abyssinie, fine et agile , d’un joli poil roux.

Elle représente aussi la fidélité sauvage de son humain  dont elle partage l’esprit protecteur et le besoin de reconnaissance de la part du groupe. Elle est aussi signe de son intelligence vive et de son manque de confiance en l’autre et en lui même. Elle cache aussi son désir bien enfoui, qu’il ne connaît lui même , de liberté. Une liberté loin du monde et des problèmes qu'Abishai va chercher dans les vapeurs d'alcools et de cigarettes.

On peut aussi rattacher la rareté de l'animal et la raison de cette rareté par une série de coup du sort , que l'humain soit intervenu ou pas . Sort qui semble bien s'amuser avec la famille Horovice depuis quelques générations. Et encore, c'est parce qu'on est pas allé chercher plus loin dans les registres familiaux. Être le punching ball du destin, ça se transmets bien, il parait. Jusque dans l'âme

Ressemblance avec son humain : Elle est aussi protectrice et acide que lui, elle peut même devenir violente et intimidante si elle se sent ou sent un membre de son aire de protection en danger. Ils ont aussi le même grain de folie soudain, dépendant du contexte. Elle lui sert aussi de critique d’intérêt musical, c’est elle qui exprimera son avis sur ce qu’il entend , avis qu’ils partagent souvent .

Différence avec son humain :  Ada est sûrement moins hermétique aux conventions  sociales que son humain , plus perspicace et intuitive que lui en relation humaine. Elle a moins que lui ce besoin de plaire et ne partage pas la rancune qu’il peut éprouver vis à vis de son père. Elle tempère cette haine refuge. Elle est aussi bien plus optimiste que lui. Avec Ada, votre verre est toujours à moitié plein. Elle est plus compatissante et bien moins dévouée que lui.
Physique
Abishai est grand . Très grand. Presque deux mètres tout en muscle. Il reste cependant très fin, son sport ne musclant pas vraiment des muscles visibles.  Par contre, il se prend souvent des linteaux de porte trop bas. Chez son grand-père par exemple, il se prend de manière automatique le linteau de cave. Il a donc le front un peu cabossé et souvent un peu bandé. Son visage est très fin et froid , un peu anguleux. Continuons l’énumération. Des cheveux bruns en pagailles , mi court, jamais disciplinés.. De grand yeux clairs cachés par des lunettes de vue qu’il met plus pour se donner un air sérieux que par besoin médical. Il n’en a en fait pas besoin . Un grand de beauté en bas à droite du menton un peu comme une mouche du XVIIIème, d’ailleurs on l’appelait la coquette placée ici. Une petite bouche aux lèvres pincés . Un physique , si on omet la taille, un peu passe partout. Plus bas, ça se gatte. Ses mains notamment . Des doigts agiles de pianistes, musclé . Le dos des mains griffés et abimés, plus à cause du croisement de main de l’aviron qu’à cause du chat. Des ongles très courts sauf celui de l’index droit, pour pouvoir le mordiller en cas de stress. Tout est pratiques . D’autres grains de beauté sur le torse et au niveau de la hanche . Continuons encore. Des jambes presque imberbes qu’il ne montre jamais . Des pieds très abîmes de l’ époque de ses 11 ans. Pas de bijoux, jamais . Sauf une médaille de baptême autour de son cou , en l’honneur de Sainte Cécile, la sainte patronne des musicien. Peu de cicatrice


Vestimentairement, Abishai reste très classique . Pantalon sombre et tee shirt et chemises font le plus clair de son temps parti de l’habillement. Il n’y a jamais fait vraiment attention , son armoire se rempli plus ou moins par magie , il suffit qu’il en exprime un manque à sa mère au détour de sa conversation. Son esprit d’enfant se plait à penser que c’est elle qui fait apparaître par magie les vêtements dans son armoire. Ada est plus pragmatique, imagine bien que c’est l’œuvre du père. Père qui essaie une fois de plus de se rattraper aux yeux de son fils .
Histoire
L’histoire d’Abishai commence avant lui , avant sa conception. Le passé a toujours été  un poids lourd et écrasant dont il subit les conséquences un peu plus chaque jour. Ses arrières grands parents se sont échappé , jeunes mariés d’une Tchécoslovaquie devenue protectorat de Bohème Moravie plutôt hostile aux gens qui s’appelaient entre autre Horovice. Après pas mal de clandestinité , de saut de puce dans le vieux continent puis dans le nouveau, ils décident de s’installer à Toronto, créant une petit librairie dans un vieux local de Sorauren Avenue. C’est là que né dans la fin des année 40 le petit Anshel Horovice. C’est lui qui prendra la suite de ses parents à la fin d’étude de littérature anglaise payée rubis sur l’ongle à la faculté. La famille Horovice n’est pas très riche en théorie. En pratique, Anshel retrouve de manière régulière des pièces d’or et autres valeurs sûres sous les lattes du parquet des appartements et de la boutique au petit bonheur la chance. La seconde guerre mondiale a rendu ses parents particulièrement paranoïaques, ce qui leur a donné un petit côté écureuil cachant ses noisettes sans se souvenir où tout au long de leur vie. C’était le totem de sa mère d’ailleurs, un écureuil gris.


Alors qu’il écrivait sa thèse sur Conan Doyle et le ressort narratif dans Sherlock Holmes, lui et son fidèle hérisson totem Hvezda ont croisé la route d’un courant d’air . Son courant d’air. Son courant d’air n’avait pas de totem, son courant d’air était fragile. Elle s’appelait Clélie, savait son temps compté sur cette Terre et avait bien décidé d’en profiter. Elle était native de la région des Grands Lacs et étudiait ce que bon lui semblait. Anshel l’a aimé et l’aime toujours. Elle a fini sa vie à ses côtés , en comptant les étoiles. Elle lui a laissé un petit peu d’elle, une petite Sisel. Sa fille. Leur fille. Cette fille, c’est la prunelle des yeux d’Anshel. Il l’a élevé seul, protégé , éduqué, Très tôt , le cerveau de Sisel s’est révélé vif. Trop vif. Un cerveau construit tout en nombre, un cerveau à la fois fou et très sérieux. L’université de Toronto l’a accueilli à 14 ans dans son aile de mathématique. Son truc à elle, c’était l’algorithmique pour lequel elle avait un amour tout particulier. Avait. A peut être toujours. Mais personne ne sait.


C’est là bas qu’elle rencontre Maciej Lis. Elle a 17 ans, il en 22. Il est issu d’une grande famille de Chicago , qui a fait fortune dans la finance. Maciej y étudie les sciences politiques en dilettante. Lui, son truc , c’est la musique et le piano qu’il étudie en parallèle au Conservatoire royal de musique. Il a du talent , il l’exploite. Sisel lui fait jouer la fille au cheveux de Lin de Debussy en boucle.  Aujourd’hui, ce morceau, Maciej se refuse à le jouer en public. Il a une valeur très symbolique pour lui. Mais revenons au Maciej d’avant. Le jeune Maciej stupide, soumis aux desideratum de sa famille qui lui a fait un destin tout tracé. Il a même le nom de sa futur épouse affiché au dessus de son bureau. Alors il refuse bien malgré lui l’amour de Sisel qui en déprime . Cela fait de lui un sale type aux yeux d’Anshel. On ne brise pas le coeur de sa fille, non mais .


Le temps s’écoule , cinq ans , et un changement de décor. Sisel continue ses recherches dans un laboratoire de Yale, Maciej est maintenant marié et est un pianiste célèbre qui enregistre à New York. Leur route se recroise et Maciej faute , Maciej aime Sisel comme il l’a toujours aimé. Parce que Maciej, sa femme, il n’a jamais réussi à l’aimer comme il aime Sisel . De cette relation adultérine nait Abishai. Abishai signifie « Mon père est un cadeau ». Abishai est une déclaration vivante d’amour de Sisel à Maciej. Anshel se retrouve grand-père. Maciej devient un pourri aux yeux d’Anshel. Pour regagner son estime , il faudrait qu’il divorce de sa femme légitime et qu’il épouse Sisel. Mais il n’en a pas le courage, il n’a pas le totem de la colombe pour rien. Et puis Sisel dit que ça ne fait rien. Alors Maciej tente de palier. Elle et Abishai ont un magnifique appartement dans Manhattan avec une gouvernante , Abishai va dans le jardin d’enfant puis l’école primaire la plus cotée de la ville . Il voit très régulièrement son père , plus que ce dernier ne doit voir sa femme légitime.  Et oui, celle n’a plus d’attrait à ses yeux. Le totem d’Abishai, surnommée Ada, se change en multitude d’oiseaux qui chante au bonheur idyllique de cette maison. Tout va bien dans le meilleur des mondes dans ce foyer où l’on vit de chiffre, de musique et d’eau fraîche.  Jusqu’aux 11 ans d’Abishai , tout ira bien. Jusqu’à ….


Un jour, par hasard, la femme légitime de son père découvre le pot aux roses. Blessée dans son ego, elle ne s’attaque pas à son mari. Non. Cette faute , c’est à Sisel qu’elle va le faire , petit à petit, sous forme d’une descente aux enfers, par intrigue et rumeurs. Elle profite d’une tournée mondiale de Maciej. Rapidement, Sisel perd tout . Son visa ,Son travail . Ses bourses. On l’accuse de plagiat, faute extrêmement grave dans le milieu scientifique. Elle perd aussi l’appartement, la gouvernante , se retrouve à la rue avec son fils dont elle manque de perdre la garde si Anshel n’était pas venu les sauver à temps. Parce qu’elle ne dit rien à Maciej, il ne faut pas qu’il s’inquiète. Ce dernier est d’ailleurs rappelé illico presto par son patriarche de père qui le sermonne de manière assez mémorable. Sisel a donc vraiment tout perdu , tout ce qui comptait pour elle. Ses nombres et l’amour de sa vie. Abishai voit sa mère peu à peu s’enfoncer dans une profonde dépression, un état second un peu fou qu’elle ne quittera plus jamais. Il sent la colère se forger au plus profond de son être . Ada n’est plus oiseau , Ada devient un totem terrifiant. Tous les carnivores terrestres y passent  jusqu’à se fixer un loup d’Abyssinie, loup féroce qui représente toute sa colère envers son père sur qui sa haine se cristallise. Père qui sera complètement absent de ses 11 à ses 13 ans.


Maciej n’apprend que tardivement ce qui est arrivé à Sisel, probablement quand , inquiet de ne plus avoir nouvelle de sa compagne et son fils , il vient à se rendre un mois après l’incident , à la librairie  où il est accueilli par un menaçant tiroir caisse qu’Anshel manque de lui envoyer à la figure.  Deux ans, c’est le temps que prendra Maciej à se racheter aux yeux de son maintenant beau père. Il lui faut (enfin) divorcer de sa femme légitime et lui interdire par menaces interposées d’approcher Abishai et Sisel. Il lui faut engager des avocats pour diffamation et prouver que plagiat , il n’y a jamais eu pour récupérer la notoriété scientifique de Sisel. Il lui faut du temps qu’il consacre à Sisel, à s’occuper d’elle. Elle n’est plus autonome, elle est toujours dans une apathie la plus totale jusqu’à ses accès de folie où elle fugue pied nus dans la rue et où elle revient en général après avoir dévaliser le magasin d’informatique du coin . Il lui faut déplacer ses activités à Toronto pour habiter près de sa femme et son fils qui ont refait leur vie là bas, leur trouver un nouveau chez eux.


Abishai lui grandit entre sa haine profonde pour son père qui tente tout pour retrouver son estime et sa mère enfant dont il faut s’occuper à plein temps. Il continue le lycée, s’intéresse aux mathématiques pour espérer voir sa mère se réveiller de son état. Pour espérer revoir son totem un jour, totem qui est actuellement trop faible pour espérer sortir. Il sort beaucoup pour ne plus croiser son père chez lui, passe du temps à l’extérieur, chez son grand-père, chez des amis . Père qui reprend sa carrière musicale quand Abishai entre à la fac , parce qu’il a besoin de prendre l’air , s’occuper de Sisel est très oppressant. Sa présence à plein temps est remplacée par celle d’une infirmière à domicile dénommée Nadia, qui est là 24 heures sur 24. Lui découche le moins souvent possible, à la recherche de son oasis de bonheur qu’il a perdu d’un coup. Parce qu’il est trop lâche.


Abishai, lui, continue sa vie. Il étudie , s’intéresse en deuxième année à la théorie des jeux, théorie sur laquelle il fait actuellement une thèse de recherche. Sa vie est plutôt calme, plutôt morne malgré ses tentatives d’oublier tout ça. Il essaie aussi d’oublier qu’il est l’héritier de son père, qu’un jour, il devra lui succéder. Il ne veut pas , il ne veut rien des Lis. Il n’utilise même plus son patronyme complet, n’utilise que celui de sa mère. Dernier acte de rébellion.
Derrière l'écran

Pseudo sur internet :Cymbae
Age :25 ans
Code:
[b]Autriche (Roderich)[/b] de Axis Power Hetalia - [url=lien profil]Abishai Horovice-Lis[/url]
Comment as-tu connu le forum ? Saut de moutons  
Comment trouves-tu le forum (contexte, design...) ? Mon avis se fera une fois le forum parfaitement découvert ^x^


Dernière édition par Abishai Horovice-Lis le Lun 30 Oct - 2:21, édité 1 fois

_________________

Ada see you , bro !
avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
25/10/2017
Messages :
115
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de poche
le Lun 30 Oct - 2:06
Hey Abi ! Bienvenue et bravo pour cette super fiche. T'as pas eu une vie facile et c'est raconté avec pudeur et sensibilité, j'adore.

Une noisette pour ta peine ;)

_________________
avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Oct - 2:15
OMG CETTE EFFICACITÉ wtf

Bienvenuuuuuuuuue bird
Je te dis pas bon courage pour ta fiche hein, vous qu'elle est déjà finie //PAN//
J'espère que tu te plairais ici en tout cas ♥️
avatar
Totem de compagnie
Date d'inscription :
30/10/2017
Messages :
97
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de compagnie
le Lun 30 Oct - 2:24
App > Merci .

Cass > Une fiche n'est jamais vraiment finie e.e . Avec moi en tout cas e.e

Ren à voir mais ça me titille pour que dalle comme d'hab mais je cherche la pitite bête. Ton perso, il est plus Président de l'université que Proviseur (de collège) ? /SBAFF/
avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Oct - 2:32
Roderiiiiich yes Umh Abishai pardon x) Bienvenue petit louveteau et bonne chance pour ta validation.
avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Oct - 2:35
0u0 0u0 0u0 0u0
Je savais pas qu'on disait Président d'université, j'y ai jamais mis les pieds //pan//
avatar
Totem de compagnie
Date d'inscription :
30/10/2017
Messages :
97
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de compagnie
le Lun 30 Oct - 2:42
C'est président pour la France et aux Etats Unis  et après recherche, c'est un recteur pour l'université de Toronto , dit monsieur Wiki

Merci Vilmos o/
avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Oct - 9:37
*s'incruste dans la conversation*

On dit Doyen aussi je crois pour les universités en France 0u0


Et sinon bienvenue :DD
avatar
Totem de compagnie
Date d'inscription :
30/10/2017
Messages :
97
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de compagnie
le Lun 30 Oct - 14:42
Doyen, c'est un abus de langage et de tradition. On utilise plus ce titre depuis mai 68  

Merci o/
avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
01/10/2017
Messages :
769
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de poche
le Lun 30 Oct - 15:02
Doyen ça sonne mieux quand même

Bienvenue bird
On espère te voir bientôt sur la CB et comme Cass, je ne t'encouragerai pas pour ta fiche, t'as déjà terminé gyah

A bientôt hug attack

_________________
Invité, si tu veux des copains, pense à voter toutes les deux heures !



 
avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Oct - 17:02
Waaaa super idée de totem, j'adore ** Bienvenue !
avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Oct - 21:19
Bienvenue sur le forum, ta fiche est super chouette =D
avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Oct - 22:56
Fiche validée !
Waah. C'est tellement profondément documenté, je tire mon chapeau, j'hallucine complètement gyah En tout très belle fiche, très agréable à lire et ton personnage a l'air fort intéressant ! plz

BREF. Ceci étant dit, tu es VALIDÉ ! Alors n'hésites pas à vérifier si ton avatar a bien été recensé ICI, à aller demander ton logement ICI et à aller demander un RP dans CETTE ZONE, avec ce formulaire. Et puis peut-être faire ta fiche de lien dans cette zone, si l'envie te prend. Si tu n'es pas inspiré pour le codage, on a mis un code en libre-service à votre disposition !
Voilà, des bisous ♥️
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum