Revenir en haut
Aller en bas

avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
06/12/2018
Messages :
6
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de poche
le Jeu 6 Déc - 15:29
Kalem Brock
Prénom Nom : Kalem Brock
Surnom : Kal
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Orientation : Bisexuel
Origine(s) : Libanaise et australienne par ses grands-parents, ses parents sont canadiens de naissance.
Nationalité(s) : Canadienne
Métier/Etude : Coursier à vélo (de la pizza au collissimo, en passant par des produits frauduleux)
Groupe : Totem de poche
Caractère
Il n’est pas tâche aisée de décrire le caractère d’une personne, surtout quand celle-ci dissimule ses pensées derrière une façon d’être parfois un peu trop exubérante. Kalem est de ceux-là, il cache le fond en essayant de faire croire aux autres que seule la surface compte. Une façon de se protéger, sans doute, surtout qu’il est plutôt fort à ce petit jeu.

Le Kalem de surface, c’est cet homme fanfaron à l’humeur changeante. Il cherche souvent à intimider ceux qui pourraient se montrer menaçant ; il noie le poisson lorsque son instinct – qu’il a plutôt bon – lui souffle que la situation tourne à son désavantage ; il saute sur la moindre occasion qui pourrait le favoriser… Un provocateur opportuniste en somme.

Le Kalem de fond est perdu dans la méfiance ; toujours sur le qui-vive, il ne sait à qui se fier. Alors il s’enferme dans l’individualisme, il ne veut compter sur personne et ne veut certainement pas avoir à s’occuper d’un autre que lui, hormis son totem. Il s’interdit tout cela et, pourtant, il le fait. Avec une seule personne certes, mais c’est bien la preuve qu’il est tout de même capable de s’attacher, bien qu’il refuse de l’admettre.

Kalem pourrait être de bonne compagnie s’il se donnait la peine d’essayer réellement, malheureusement il se contente bien souvent d’appâter ses cibles en adoucissant son caractère sans vraiment faire l’effort de poursuivre sur cette voie. C’est probablement pour cette raison que ses relations ne durent pas, ils finissent par se heurter à sa carapace d’égoïsme prétentieux, celle d’une personne qui pense pouvoir se protéger en blessant les autres.

Le jeune homme est assez possessif, il n’aime pas qu’on touche à ses affaires – vivantes ou inertes – mais il ne se gêne pas pour avoir cette attitude avec les autres. En effet, ce n’est pas un problème pour lui d’emprunter quelque chose en oubliant parfois de le rendre.  

Pour ce qui est de ses loisirs, il joue occasionnellement de la guitare, instrument qu’il a appris de façon autodidacte. Il aime également aller au cinéma, seul ou accompagné, et prend plaisir à revoir chez lui pour la énième fois des films qu’il connait déjà par cœur. Kalem passe aussi pas mal de temps à faire du sport, que ce soit grâce à son boulot ou chez lui, c’est un moyen plutôt efficace de se défouler, de dépenser son excès d’énergie. Et quand il n’est pas à regarder un film, faire du sport ou draguer, il est tout simplement la clope au bec.

Totem
Blue, le diable de Tasmanie. Douze kilos pour soixante-dix centimètres, un spécimen en pleine forme ; sa queue épaisse ne dépasse pas les vingt centimètres. C’est un marsupial assez trapu dont la fourrure noire et fournie est tachetée de blanc sur la poitrine. Seuls son museau et ses oreilles sont quasiment dépourvus de poils ; ces dernières ont tendance à devenir toutes rouges lorsque quelque chose le stresse ou l’excite. Son trait le plus caractéristique est son cri, un hurlement strident, tout juste bon à vous donner la chair de poule. Mais comme le dit le proverbe : chien qui aboie ne mord pas, et heureusement, car sa large tête soutient une mâchoire capable de broyer des os. A ce jour, ses dents pointues n’ont jamais vraiment fait de victime sérieuse, bien que les autres animaux de son espèce soient carnivores. Il ne refuse toutefois jamais un morceau de viande crue si son humain lui en propose.

Blue est bruyant, mais pas vraiment méchant. Au fond, il symbolise plus la méfiance qu’autre chose. L’intimidation est son atout majeur pour se débarrasser des gêneurs et éviter les combats. S’il grogne, c’est pour cacher sa timidité ; s’il crie, c’est pour dissimuler sa crainte. Blue n’est pas un modèle de bravoure, toutefois il vaut mieux éviter de le pousser dans ses derniers retranchements car il finira alors par se défendre avec hargne.

Blue est une créature qui préfère vivre la nuit, malgré le fait qu’il n’ait pas besoin de chasser. De nature plutôt solitaire, il ne cherche pas forcément le contact avec les autres animaux totems, seule la compagnie de son humain lui importe. Il n’est d’ailleurs pas très partageur et ne voit pas toujours d’un très bon œil toutes les conquêtes de Kalem.

Kalem et son totem se ressemblent sur beaucoup de points, comme par exemple leur préférence pour la vie nocturne, bien que l’humain soit le seul à partir en chasse dès que la nuit tombe. Tout comme Blue, le jeune homme joue énormément de l’intimidation, il se montre bravache pour dissimuler ses faiblesses. Cependant, Kalem se montrera bien plus prompt que l’animal à entrer dans la bagarre, surtout s’il pense avoir l’avantage. Malgré cette divergence, tous deux se montrent toujours très méfiants envers la nouveauté : personne, situation, lieu… il leur faut un temps d’adaptation pour se sentir en confiance. Et même s’ils se détendent, cette méfiance reste toujours tapie au fond de leur être, prête à ressurgir si quelque chose d’étrange survient. C’est peut-être ce qui explique leur caractère solitaire, individualiste. Kalem est le plus sociable des deux mais ce n’est qu’une façade, il enchaîne les "relations" mais les jette dès que ça l’arrange.

Physique
« You talkin' to me? You talkin' to me? You talkin' to me? Then who the hell else are you talkin’ to? You talkin’ to me? Well I’m the only one here. Who the fuck do you think you’re talking to? »

Il est rare que Kalem ne passe pas tous les jours un moment devant son miroir, à poil le plus souvent, pour répéter telle ou telle scène mythique de grands classiques du cinéma, celle de Taxi Driver se prêtant évidemment parfaitement au jeu. Il en passe, du temps devant la glace, à se reluquer sous tous les angles. C’est comme ça qu’il a vu apparaître les premières rides ainsi que les premiers cheveux blancs agglutinés sur son front, qu’il a aussitôt décidé de dissimuler sous du bleu. Sa tignasse souvent ébouriffée est brune, presque noire, mais les quelques mèches qui lui tombent devant les yeux sont teintées de cette couleur céruléenne. Le rapport avec le nom de son totem n’a jamais été clairement défini, mais ce qui est certain c’est qu’il s’en est toujours tenu à la même couleur. .

Il s’observe attentivement, dévisage cette face avenante ou hargneuse selon son humeur et scrute ces yeux sombres, ce regard bien trop souvent désobligeant. Ses yeux, légèrement en amande, sont aussi expressifs que les mimiques de ses lèvres fines. Son sourire en coin est souvent un brin chafouin, même s’il sait paraître tout à fait charmant lorsqu’il est décidé. Il aime bien sa gueule, ouais, même si elle n’a rien de celle d’un ange. Il y a juste les cernes qui font tache… faut dire que les nuits d’insomnies n’aident pas à les effacer.

Son attention se déporte ensuite généralement sur le reste de son corps, il parcourt du regard sa peau basanée, abimée ci et là par des cicatrices qu’il gardera probablement à vie. Il a récolté un certain nombre de coups et blessures au cours de sa vie ; une chance, presque, que son visage soit resté indemne. La seule marque qu’il se soit fait volontairement est au niveau de son oreille gauche : un piercing comblé par un bijou en bois. Du reste, il ne porte pas spécialement de bracelet ou bague.

Kalem a une taille moyenne – un mètre soixante-dix-huit – pour un poids adapté. Il a une silhouette plutôt athlétique, les courses en vélo lui ont donné des mollets d’acier et il entretien le haut de son corps en faisant régulièrement de la musculation. Pour ce qui est des vêtements, il porte généralement un bête jean de préférence sombre avec un T-shirt, un pull si besoin, et presque toujours une veste en cuir noire. En hiver, une énorme écharpe vient ornementer un manteau plus chaud, et il sort les gants et le bonnet en laine. Pour les chaussures, des baskets toutes simples. En même temps, il n’a pas franchement d’argent à dépenser dans une garde-robe abondante ou extravagante.

Voilà donc en quoi consiste donc son rituel au lever. Il passe probablement autant de temps qu’une femme dans sa salle de bain, avec peut-être un peu moins de crème et de poudre à mettre.

Histoire
Toronto, le 8 juillet 1993. Une maternité bondée, des soignants dépassés, une journée normale. Des naissances, des imprévus, des familles heureuses ou tristes. Heureuses, surtout. C’est le cas des Brock, ils viennent d’avoir un petit garçon. Le nourrisson a un totem, tout comme ses parents. Un papillon aux magnifiques reflets bleutés volette au-dessus du berceau. Les parents sont aux anges, ils prennent déjà des photos qu’ils envoient à tout leur répertoire. Un bébé c’est merveilleux, non ?

L’enfant se développe, il apprend à marcher, puis à parler. Son totem change de forme fréquemment pour l’amuser ; ce sont toujours des animaux ayant la teinte du ciel. L’enfant l’appelle Blue depuis qu’il connaît les couleurs. Il répète son nom en chantonnant. Il aime faire ça car il n’entend pas souvent le sien, de nom. Kalem. Ses parents – tout juste adultes à sa naissance – se sont bien vite lassés de ce petit être qu’il faut nourrir, laver, surveiller, et dont les couches sentent si mauvais. Ils ne pensaient pas que ce serait autant de contraintes que d’avoir un bébé, ils préfèrent sortir, profiter de leur jeunesse. Alors quand ils ne peuvent pas le faire garder, ils se contentent de le surveiller du coin de l’œil tout en regardant quelque émission de télé-réalité avachis sur un canapé usé. Pourvu qu’il ne les ennuie pas avec son babillage, Kalem ne s’en tire pas à trop mauvais compte : il est nourri correctement et a son totem pour lui tenir compagnie.

L’entrée à l’école est une libération pour tous. Les parents sont enfin libres et Kalem découvre un nouveau monde. C’est un enfant discret qui ne cause pas d’ennui. Il s’est fait un copain dans sa classe et ne s’en éloigne que lorsque la cloche sonne et que son père le force à rentrer à la maison. Son père. Cet homme qui, les années passant, va lui forger un caractère difficile. Cet enfant gentil, poli, timide, devient peu à peu récalcitrant, avant même que l’adolescence s’installe avec ses propres tourments. Son indiscipline est violemment corrigée, sans effet. Il ne s’insurge que plus de cette brutalité qu’il ne comprend pas. L’école est sa seule échappatoire, c’est le seul endroit où il se sent apprécié, par ses professeurs, par ses amis. Il s’y sent bien et s’y comporte bien mieux que chez lui.

L’année de ses 11 ans, il sent un changement dans sa relation avec son meilleur ami. Ils sont toujours aussi proches mais, quand Tomas lui parle des filles, il a juste envie de lui dire de se taire. Ce n’est pas qu’il s’en fiche, au contraire, mais il n’aime pas que son ami s’intéresse à elles. Il préfère passer du temps juste avec lui. Kalem finit par comprendre que ce sentiment est dicté par autre chose que de l’amitié. Il fait l’erreur de se confier à Tomas. Ce dernier brise à jamais sa confiance en se moquant de lui et en répétant ce secret à toute l’école. Kalem devient la risée de tous ses camarades. C’est à cette période que le garçon se forge une carapace menaçante. Il apprend à intimider les autres pour qu’on le laisse en paix.

Son comportement scolaire se détériore peu à peu, ses résultats chutent, ses professeurs discutent avec ses parents. Ceux-ci finissent bien sûr par apprendre la raison de tout cela et ne l’acceptent pas. La vie à la maison est de pire en pire.

Blue est aussi perdu que son humain, ses apparences changent très souvent, il a abandonné la thématique bleue pour se cibler sur des animaux peu commodes tels que le coq, la hyène, la tortue. Un entre tous revient le plus souvent, le diable de Tasmanie. C’est sans surprise que Kalem le voit se fixer dans cette forme. Son totem n’est plus bleu d’apparence mais il s’en fiche, il le reste dans son âme. Blue est son seul point de repère.

L’adolescence s’installe avec son lot de problèmes supplémentaires. Le décrochage scolaire est sous-jacent, Kalem préfère encore passer son temps dans la rue avec des bandes de jeunes désœuvrés que dans un établissement où il ne fait plus confiance à personne. Ses fréquentations lui font découvrir un milieu qu’il avait évité jusqu’alors et il commence à vendre de la drogue pour se faire de l’argent de poche. Quand il est chez lui, il ne supporte plus la situation familiale et cherche à rompre le lien. Ses parents ne veulent plus de cet ado colérique et fugueur ; ils finissent par le mettre à la porte à ses 16 ans et le garçon obtient finalement la pleine émancipation qu’il désirait tant.

Les premiers temps sont durs, il est logé ici et là au fil de ses connaissances, jusqu’à ce qu’il se fasse suffisamment d’argent pour trouver une collocation. A la majorité, il s’est acheté un vélo pour parcourir la ville plus facilement et à moindres frais. Il a trouvé un boulot idéal qui lui permet d’écouler une marchandise illicite en plus de l’officielle.

Sept ans plus tard, il en est toujours au même point, malgré quelques petites différences. Son colloc’ change régulièrement mais il n’a jamais trop de mal à en trouver un nouveau, ses fréquentations ont légèrement changé mais il livre toujours le même genre de marchandise, il s’est mis à la guitare pour occuper un peu de son temps libre mais il fume toujours autant.

Le bug des totems
Il ne comprend pas. Blue n’est plus là, il se sent terriblement vide. Le choc d’avoir dû essuyer les attaques de son totem n’est qu’aggravé par sa disparition. Blue était son point de repère, il n’avait jamais imaginé devoir vivre sans lui. La colère prend peu à peu le pas. Il est persuadé que la Black Plague est la cause de ce désastre.

Derrière l'écran
Pseudo sur internet : A vous de m’en donner un \o/
Age : 2X ans
Code:
[b]Caïn[/b] de Starfighter - [url=lien profil]Kalem Brock[/url]
Comment as-tu connu le forum ? Un peu par hasard en voulant me remettre au rp
Comment trouves-tu le forum (contexte, design...) ? J’ai adoré A la croisée des mondes, donc le contexte me plaît, et j’aime les designs assez sobres ♥️


Dernière édition par Kalem Brock le Ven 7 Déc - 13:11, édité 2 fois
avatar
Totem de compagnie
Date d'inscription :
11/10/2017
Messages :
183
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de compagnie
le Jeu 6 Déc - 17:01
0u0 Bienvenue!!!!!

_________________

Spoiler:
avatar
Totem de compagnie
Date d'inscription :
03/12/2018
Messages :
7
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de compagnie
le Jeu 6 Déc - 23:51
Bienvenue luv

_________________

Dillawn se sert de vous en #cc9999
avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
06/12/2018
Messages :
6
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de poche
le Ven 7 Déc - 7:13
Thaaaanks ! lick
avatar
Totem poids lourd
Date d'inscription :
11/02/2018
Messages :
63
Voir le profil de l'utilisateur
Totem poids lourd
le Ven 7 Déc - 10:04
Bienvenue parmi nous bird

Un sacré caractère que tu as là, c'était bien plaisant à lire en tout cas : je ne peux que tu souhaiter bonne chance pour ta validation !

_________________
Don't worry, all is well. All is so perfectly, damnably well. I can feel your heart beating as clearly as I feel my own, and I know that separation is an illusion. Soon, I will see your smile. You will wake up.
Merci à Sheryl pour mon superbe avatar à gif que je lui dois ♥

avatar
Totem de poche
Date d'inscription :
01/10/2017
Messages :
769
Voir le profil de l'utilisateur
Totem de poche
le Ven 7 Déc - 13:16
Fiche validée !
Encore bienvenue sur Totem Emblem ! J'aime beaucoup ton personnage, ceux avec de fort caractères sont souvent les plus intéressants !

BREF. Ceci étant dit, tu es VALIDÉ(E) ! Alors n'hésites pas à vérifier si ton avatar a bien été recensé ICI, ton totem ICI, ton métier ICI et à aller demander ton logement ICI (facultatif). Tu peux aller demander un RP dans CETTE ZONE, avec ce formulaire. Et puis peut-être faire ta fiche de lien dans cette zone, si l'envie te prend. Si tu n'es pas inspiré pour le codage, on a mis un code en libre-service à votre disposition !
Voilà, des bisous ♥️

_________________
Invité, si tu veux des copains, pense à voter toutes les deux heures !



 
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum